Boucher voit d'un bon oeil «l'heureux problème, accent sur heureux» d'avoir une infirmerie qui se vide alors que la danse du printemps débute.

Boucher s'attend à une série serrée

Ses Sénateurs d'Ottawa ont beau avoir balayé la série de saison régulière contre les Bruins de Boston, n'allez pas dire à Guy Boucher que son club partira favori lors de leur duel de première ronde du tournoi printanier menant à la coupe Stanley qui se mettra en branle mercredi au Centre Canadian Tire.
Même s'il aura probablement un alignement en pleine santé pour «la première fois en deux ans», comme l'a fait remarquer le d.g. Pierre Dorion en point de presse lundi, et que les Bruins devront se débrouiller sans deux de leurs meilleurs défenseurs en Torey Krug et Brandon Carlo, l'entraîneur-chef des Sénateurs s'attend à une série serrée au possible, avec une pression de gagner également répartie entre ces deux équipes qui n'étaient séparées que par trois petits points de classement à la fin du calendrier régulier.
Il ne voit pas les Bruins comme un animal blessé dont son club pourrait tirer profit, au contraire.
«Mon Dieu, je ne vois pas les choses comme ça. Toutes les parties ont été difficiles à gagner contre eux, des matches avec une marge d'un but qu'on a gagnés par la peau des dents. Les matches de séries vont être comme ça aussi, que tu ais terminé au premier ou au huitième rang, toutes les équipes sont pas mal égales. Ça va dépendre d'une blessure ici, d'un peu de chance là, et des gardiens qui se tiennent sur la tête. Je l'ai dit depuis le début de l'année, il fallait juste rentrer en séries et tout le monde a une chance ensuite», a-t-il déclaré lors de son tour au podium, alors qu'il avait donné congé d'entraînement et d'obligations avec les médias à ses joueurs.
«Peu importe contre qui tu joues, je m'attends à sept parties nécessitant deux ou trois périodes de prolongation chaque fois. Il faut être prêt pour ça. N'importe quoi en bas de ça est un boni... La pression est la même des deux côtés, il va y avoir un gagnant et un perdant, tu ne veux pas être le perdant», a-t-il ajouté.
Dans cette optique, Boucher voit d'un bon oeil «l'heureux problème, accent sur heureux» d'avoir une infirmerie qui se vide alors que la danse du printemps débute.
Le défenseur Marc Méthot, avec son petit doigt gauche amoché, représente le seul cas douteux pour le début de la série alors que Dorion a confirmé que le capitaine Erik Karlsson sera prêt à revenir au jeu pour le premier match de la série, tout comme l'attaquant Zack Smith. Bobby Ryan et Chris Neil sont pour leur part revenus au jeu dimanche lors du dernier match de la saison régulière à Brooklyn, tandis que Clarke MacArthur, revenu contre toutes attentes de sa commotion cérébrale, a quatre parties derrière sa cravate.
«Je vais enfin pouvoir prendre une décision, il va y avoir des choix difficiles et c'est une bonne affaire, tu as besoin de ça. J'ai vécu les séries et les joueurs tombent comme des mouches. Tu as besoin de profondeur, une profondeur de qualité, ce qui est autre chose. Nous pensons que nous avons ça maintenant qu'on a vu (Fredrik) Claesson jouer beaucoup de minutes, ainsi que (Ben) Harpur et (Jyrki) Jokipakka. Nous avons confiance en notre duo de gardiens. Nous avons confiance en tous nos défenseurs. Et nous avons assez d'attaquants en santé», a souligné Boucher.
Celui-ci n'avait pas encore discuté avec ses adjoints de la composition de ses différents trios pour amorcer la série, se concentrant d'abord sur des détails comme l'horaire détaillé de l'équipe, incluant le fameux «repos qui est une arme», a-t-il maintenu toute la saison, chose qu'il a apprise du temps où il a mené le Lightning de Tampa Bay à une finale d'association en 2011. Son club s'était alors incliné en sept parties devant... les Bruins de Boston, éventuels champions de la coupe Stanley.
Un bref retour sur les quatre victoires des Sénateurs contre les Bruins en saison régulière
24 novembre 2016 au Centre Canadian Tire
Ottawa 3 - Boston 1
Lors du premier duel de la saison, David Pastrnak compte avec 10 secondes à faire au premier vingt mais Mark Stone réplique au deuxième tiers, puis le défenseur Chris Wideman réussi le but gagnant quand son tir dévie sur le patin de Dominic Moore. Kyle Turris ajoute un but d'assurance. «Ils (les Bruins) sont des rivaux de notre division et ils jouent toujours avec ardeur contre nous. On a juste joué avec plus d'ardeur et pour plus longtemps qu'eux», souligne le gardien Craig Anderson après avoir réalisé 19 arrêts pour la victoire contre la troupe alors dirigée par Claude Julien.
6 mars 2017 au Centre Canadian Tire
Ottawa 4 - Boston 2
Un mois après le congédiement de Claude Julien, remplacé par l'ancien 67 Bruce Cassidy, les Bruins s'inclinent 4-2 pour être repoussés à quatre points du deuxième rang dans l'Atlantique. Mike Hoffman y va du but gagnant en avantage numérique, son 20e de la saison, et Alexandre Burrows ajoute un but d'assurance dans un filet désert, son troisième en trois matches après son acquisition de Vancouver. « Ce sont deux gros points au classement, contre une bonne équipe. Ils jouent bien de ce temps-ci, avec confiance. Ils sont très dangereux. Nos quatre lignes ont bien joué, nos six défenseurs aussi et on est allé chercher un gros but en avantage numérique », souligne Burrows.
 
21 mars 2017 au TD Garden
Ottawa 3 - Boston 2
La troupe de Guy Boucher freine une série de quatre défaites de suite (0-2-2) et empoche son 40e gain de la saison grâce au but gagnant de Kyle Turris sur une passe de Dion Phaneuf, qui avait auparavant écopé d'une punition coûteuse en fin de deuxième, permettant aux locaux de créer l'égalité en début de troisième. «Toute l'équipe grandit dans ces moments-là, dans les parties plus difficiles. Tu grandis moins lors des matches plus faciles, les matches avec moins de pression. Ce match était gros, contre une équipe avec beaucoup d'expérience», souligne Boucher après la rencontre.
 
6 avril 2017 au TD Garden
Ottawa 2 - Boston 1 (tirs de barrage)
Devant se débrouiller sans Erik Karlsson, blessé, les Sénateurs assurent leur participation aux séries en poussant le match en prolongation, puis ils remportent la fusillade grâce au but de Kyle Turris et aux trois arrêts de Craig Anderson. Alexandre Burrows marque le but égalisateur en deuxième période. «On a joué des matches serrés toute l'année et c'est très satisfaisant de savoir que ce groupe va jouer en séries ensemble», déclare le défenseur Dion Phaneuf.
L'horaire de la série
1- Mercredi 12 avril au Centre Canadian Tire à 19 h (TVA Sports, Sportsnet)
2- Samedi 15 avril au Centre Canadian Tire à 15 h (TVA Sports, Sportsnet)
3- Lundi 17 avril au TD Garden à 19 h (TVA Sports, Sportsnet)
4- Mercredi 19 avril au TD Garden à 19 h 30 (TVA Sports, Sportsnet)
5- Vendredi 21 avril au Centre Canadian (si nécessaire, heure et télévision à déterminer)
6- Dimanche 23 avril au TD Garden à 19 h 30 (si nécessaire, heure et télévision à déterminer)
7- Mercredi 26 avril au Centre Canadian (si nécessaire, heure et télévision à déterminer)