Guy Boucher est encore en train d’évaluer ses effectifs. «Je dois essayer des choses pour voir ce que j’ai», a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs.

Boucher poursuit ses expériences

Depuis les beaux jours du Triumvirat de Jason Spezza avec Daniel Alfredsson et Dany Heatley il y a une décennie, les Sénateurs n’ont pas eu un trio dominant pour mener leur attaque.

C’était particulièrement évident lundi quand la grosse ligne des Bruins de Boston, Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak, les a dominés, et ça pourrait être encore le cas mercredi soir alors que l’ailier gauche d’Orléans Claude Giroux devait retrouver mardi soir ses compagnons de l’an dernier, Sean Couturier et Jakub Voracek.

En ce début de campagne, l’entraîneur-chef Guy Boucher est encore en mode évaluation de ses effectifs en attaque et il mélange ses cartes à l’occasion, parfois de match en match ou de période en période.

Par exemple, après avoir passé le camp d’entraînement à développer une relation avec Mark Stone, chez qui il habite maintenant, la recrue Brady Tkachuk a commencé le match de lundi aux côtés de Matt Duchene et Ryan Dzingel, avant de retrouver Stone et Zack Smith à compter de la deuxième période.

À l’entraînement de mardi, le premier choix en juin dernier (4e au total) était de retour avec Duchene et Mikkel Boedker cette fois, tandis que Dzingel, auteur d’un doublé lundi, complétait le duo de Smith et Stone. Son premier but à Boston, où il représentait un cas douteux avant le match en raison d’une blessure mineure, a été marqué sur une passe des deux derniers, après un changement en cours de jeu.

Les deux autres trios sont un peu plus coulés dans un béton encore frais, alors que Boucher aime insérer le centre acquis de San Jose dans l’échange d’Erik Karlsson, Chris Tierney, entre la recrue Alex Formenton et le vétéran Bobby Ryan, ainsi que le jeune centre Colin White avec Magnus Paajarvi et Tom Pyatt.

« Ces deux lignes-là vont demeurer pareilles, je pense même qu’on peut utiliser celle de White contre les meilleurs trios adverses. Sans (Jean-Gabriel) Pageau, on n’a pas une ligne pour contrer les meilleurs éléments adverses, ça doit être un relais entre les trios et les duos, a-t-il noté. Les deux autres, on essaie des choses parce que Tkachuk vient juste de revenir. On veut voir quel genre de vitesse Zinger (Dzingel) peut apporter à Smith et Stone. Ils ont compté plusieurs buts ensemble en remontant à l’an passé, lui et Stone, même avec peu de présences. Je dois essayer des choses pour voir ce que j’ai. »

Dans un tel contexte, le perdant de l’exercice est présentement Bobby Ryan, qui n’a pas de place dans le top-6.

Toujours en quête d’un premier but, même s’il a frappé deux poteaux lundi à Boston, Duchene comprend son patron de faire des expériences.

« C’est un processus où on tâte le terrain, toutes les équipes passent à travers ça, sauf si vous avez une ligne comme Bergeron, Pastrnak et Marchand qui jouent ensemble depuis trois ans. Nous avons tellement de nouveaux visages, ça peut prendre 10, 15 matches pour trouver les meilleures combinaisons. On l’a vu l’an passé quand j’ai été échangé ici. Ça a pris du temps avant qu’on trouve un bon rythme. Un joueur peut changer les choses, c’est encore pire quand il y en a trois ou quatre. Le coach cherche des solutions, nous aussi, ça ne va aller que vers le haut à partir de maintenant », pense Duchene, qui a deux passes à sa fiche en trois matches.

Celui-ci pense que Tkachuk va rapidement trouver sa place, à ses côtés ou ailleurs dans l’alignement.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Un toit pour Lajoie

Alors que Mark Stone héberge Brady Tkachuk chez lui depuis quelques jours, un autre vétéran des Sénateurs a offert à la recrue Maxime Lajoie d’emménager chez lui, soit le gardien Craig Anderson. Celui-ci a de l’espace alors que son épouse et ses enfants passent la majorité de la saison à leur résidence près de Fort Lauderdale. « Je suis encore à l’hôtel, mais ça fait un mois que je suis là et ce serait le fun de ne pas être sur le même lit toute la journée. Craig me l’a offert, comme Cody Ceci l’a offert à Alex Formenton. On va voir, mais je pense bien déménager chez lui cette semaine », a-t-il confié au Droit. Lorsque la famille d’Anderson va s’amener, il est bien prêt à jouer un rôle de gardien d’enfants. « J’ai une sœur (de 12 ans) qui est deux ans plus vieille que son garçon (aîné). J’aime les enfants, je suis correct avec ça », a-t-il ajouté.

Entre les lignes

Guy Boucher a laissé entendre mardi que l’attaquant Max McCormick a subi un autre claquage à l’aine, après avoir récupéré complètement de celui qui lui a fait rater la majorité du camp d’entraînement. « Je n’ai pas de mise à jour quant à la durée de son absence, ce ne sera pas deux mois ni deux jours, quelque chose entre les deux », a-t-il dit.

C’est Craig Anderson qui affrontera les Flyers mercredi soir après avoir cédé sa place à Mike Condon lundi à Boston. Il a une fiche de 12-6-3 avec une moyenne de 2,75 contre eux en carrière.

Ce match est le premier d’une série de cinq à domicile des Sénateurs, qui recevront ensuite Los Angeles samedi, puis Dallas (15 septembre), Montréal (20) et Boston (23). « C’est une séquence importante, on doit s’établir comme un bon club à la maison. Il n’y a pas de raison de ne pas l’être, on est devant nos partisans, avec le dernier changement de trios. On doit établir ça dès le départ », a dit Matt Duchene.