Maxime Lajoie a obtenu une passe sur le but de Mark Stone (photo), samedi.

Boucher compare Maxime Lajoie à Vlasic

Maxime Lajoie n'a pas encore 20 ans. Il a joué très exactement deux matches hors-concours dans la Ligue nationale de hockey. Déjà, on le compare à Marc-Édouard Vlasic.
Oui, Vlasic. Vous avez bien lu.
Dans un élan d'enthousiasme, après le match de samedi, Guy Boucher s'est lui-même permis de tisser ce lien audacieux.
« L'an dernier, Lajoie a joué de façon exceptionnelle au camp des recrues. Cette année, ce fut la même chose. Ce gars-là ne fait pas d'erreurs. Il est extrêmement intelligent. Il me fait beaucoup penser à Vlasic quand il avait le même âge », a-t-il déclaré.
« Lajoie ne fait pas de remous. Il fait simplement son travail, sans faire d'erreurs. Il garde la tête haute. Il paie le prix, physiquement. Tout cela est bien impressionnant. »
Boucher a tellement été impressionné qu'il a tenu à ce que le jeune défenseur franco-albertain soit utilisé à toutes les sauces, samedi soir. Lajoie fut le joueur le plus utilisé par les Sénateurs dans la victoire contre le Canadien. Il a passé près de 24 minutes sur la patinoire.
Il a obtenu un point quand un de ses lancers de la pointe a été dévié par Mark Stone devant le filet.
« Je suis pas mal satisfait, a révélé l'adolescent en fin de soirée. J'avais l'impression que je connaissais un bon camp. Je voulais vraiment obtenir la chance de participer à un match préparatoire. »
Lajoie ne peut pas savoir quand, ni où, sera disputé sa prochaine partie.
L'émule de Vlasic ne commencera quand même pas la prochaine saison dans la LNH. Il a encore des croûtes à manger.
Il fait partie des joueurs qui ont été retranchés, dimanche. Les attaquants Mike Blunden et Max Reinhart ont subi le même sort.
La bonne nouvelle, pour Lajoie, c'est que tous les espoirs de jouer chez les pros cette saison ne se sont pas envolés.
Quand il est présenté au camp, ce n'était pas acquis.
Puisqu'il est né en novembre, il peut disputer une dernière saison dans le hockey junior majeur, à titre de joueur de 20 ans.
Pas plus tard que samedi soir, certains dirigeants des Sénateurs semblaient croire que c'était l'avenue à emprunter. « Nous avons tellement de défenseurs... Parfois, on peut envoyer un joueur dans une ligue inférieure dans le but de lui offrir du temps de jeu de qualité », avait indiqué Boucher.
Lajoie s'y préparait mentalement. Il garde contact avec ses coéquipiers des Broncos de Swift Current, qui ont entrepris leur saison ce week-end. « J'ai encore des choses à prouver dans les rangs juniors. Je pourrais être encore plus dominant. Je pourrais essayer d'être un des meilleurs joueurs de toute la ligue », a dit celui qui a inscrit 42 points en 68 parties l'hiver dernier.
Lajoie se donne le droit de rêver. Les Broncos ont subi l'élimination en deuxième ronde des séries, le printemps dernier. Ils ont été joué sept matches avant de s'incliner devant les Pats de Régina.
« Les Pats formaient la meilleure équipe junior au pays, insiste-t-il. Nous n'avons pas subi beaucoup de pertes durant l'été. La plupart de nos joueurs sont de retour pour disputer une autre saison. Si j'y retourne aussi, je crois que nous pouvons remporter un championnat. »
À Swift Current, comme à Belleville, Lajoie pourra travailler sur son jeu en défensive. Des experts qui oeuvrent au sein d'autres organisations diront qu'il devra améliorer cette facette de son jeu avant de jouer à temps complet dans la LNH.
Deux jours sur une île
L'avion des Sénateurs a quitté l'aéroport Cartier-MacDonald tôt, dimanche matin. Le camp d'entraînement de l'équipe se poursuivra sur l'Île-du-Prince-Édouard.
Au départ, l'équipe a décidé de faire ce voyage afin de participer au match Kraft Hockeyville. La petite communauté qui a remporté le concours cette année, O'Leary, accueillera les Sénateurs et les Devils du New Jersey. Ces deux formations croiseront le fer dans le cadre d'un match préparatoire, ce lundi.
Les joueurs et les entraîneurs ont quitté Ottawa un peu d'avance afin de profiter des beautés de l'île. Il n'y avait pas d'entraînement à l'horaire, dimanche.
« De belles activités sont prévues. On va pouvoir s'amuser au golf, à la pêche, en soupant... Nous avons tous très hâte », a déclaré le nouvel adjoint au capitaine, Mark Stone.
« Ce petit voyage devrait être agréable, surtout pour les quelques joueurs qui sont nouveaux et que nous n'avons pas encore vraiment appris à connaître », précise-t-il.
Quelques jeunes espoirs devraient être de la formation, lundi. Ils obtiendront donc une dernière chance d'impressionner l'état-major des Sénateurs. Guy Boucher a déjà signifié son intention d'utiliser une formation quasi-complète lors des deux derniers matches préparatoires qui seront disputés mercredi à Winnipeg et samedi à Montréal.