Le défenseur Mark Borowiecki a recommencé à patiner avec ses coéquipiers.

Borowiecki se sent mieux

Ce n’est pas le cas de son club, mais Mark Borowiecki voit enfin la lumière au bout du tunnel, lui.

Au rancart depuis le 19 novembre dernier en raison d’une sévère commotion cérébrale, le robuste défenseur des Sénateurs a franchi une étape importante vers un retour au jeu mercredi quand il a passé un test neuropsychologique. Il patine depuis déjà quelques jours avec ses coéquipiers, et s’il portait un chandail bleu indiquant qu’il ne pouvait pas absorber de contact jeudi, il devrait pouvoir participer pleinement aux exercices au cours des prochains jours.

« C’était un bon test à enlever du chemin et je me sens beaucoup, beaucoup mieux », a indiqué Borowiecki après l’entraînement de jeudi, faisant face aux caméras de télévision pour la première fois depuis qu’il a chuté lourdement dans la bande lors d’une collision avec Brendan Smith, des Rangers de New York.

« J’espère être capable de revenir au jeu pour les deux derniers matches avant la pause, c’est mon objectif, mais ce n’est pas coulé dans le ciment, ça dépend toujours de comment je me sens. J’ai fait tout ce bout de chemin, je ne voudrais surtout pas revenir trop tôt », a-t-il ajouté.

Les deux derniers matches avant la semaine de pause mandatée par la convention collective auront lieu mardi à domicile contre Chicago, puis le lendemain à Toronto.

L’entraîneur-chef Guy Boucher ne sait pas si son robuste arrière-garde sera prêt pour ces rencontres. « Il est rendu au point où il a besoin de pratiquer avec l’équipe et d’avoir du contact et en ayant deux parties en deux soirs (vendredi et samedi), puis une journée de congé, il n’y aura qu’une autre pratique (lundi) avant ces matches », a-t-il noté.

Borowiecki portera une visière teintée à son retour au jeu alors qu’il a eu des problèmes de sensibilité à la lumière associés à cette commotion, la quatrième qui lui a été diagnostiquée au cours de sa carrière de hockeyeur, a-t-il révélé.

Deux côtés de la médaille

Ne blâmant pas Smith de l’avoir frappé alors que lui tentait de jouer la rondelle (celui-ci l’a rencontré immédiatement après l’incident pour s’expliquer), Borowiecki ne cache pas qu’il a été difficile pour lui de rester sur les lignes de côté pendant que son équipe a connu une véritable descente aux enfers en son absence.

« J’ai connu les deux côtés de la médaille maintenant, l’équipe a eu beaucoup de succès en séries sans moi (il s’est blessé à une cheville en première ronde contre Boston), et là, j’ai vu l’équipe en arracher énormément. D’une manière ou de l’autre, tu veux juste revenir, encore plus quand tu vois les gars avoir de la misère. Je ne dis pas que je suis la solution à nos problèmes, mais je sais que je peux contribuer et nous aider à sortir de ce bourbier avec ma façon de jouer », a dit le défenseur gaucher, spécialiste des percutantes mises en échec.

À son retour, Borowiecki ne cache pas qu’il devra peut-être être plus prudent quant à l’aspect pugilistique de son jeu. « J’en ai parlé à mon épouse. Je veux continuer à pratiquer ce sport longtemps. Je pense que je me suis battu assez souvent que les gars savent que je suis toujours prêt à y aller. Mais il est peut-être temps pour moi de choisir un peu mieux mes batailles. Est-ce que ça veut dire que je lâcherai plus les gants ? Non, vous savez comment je joue. Je ne chercherai peut-être pas le trouble, mais je n’arrêterai pas de jouer de façon physique, c’est la nature de mon jeu », estime-t-il.

Borowiecki n’a pas parlé de la façon de composer avec cette blessure avec son ancien coéquipier Clarke MacArthur, poussé à l’inactivité cette saison parce qu’il a eu quatre commotions en 18 mois.

« Je ne l’ai pas contacté, je lui avais parlé assez de ce qu’il vivait quand il composait avec ses blessures. Je sais ce qu’il a traversé et c’est un sujet sensible. Chaque commotion est différente et j’avais un bon plan à suivre avec nos gars ici et ils s’assuraient que je le suivais... D’après les recherches que j’ai faites à ce sujet, l’important est de ne pas revenir trop rapidement, c’est là que tu peux avoir des problèmes et de placer dans une situation de risque », pense-t-il.

Smith en avance

L’attaquant Zack Smith a enfilé un chandail blanc indiquant qu’il pouvait absorber des contacts pour la pratique de jeudi, et il a déclaré après coup qu’il avait bon espoir de pouvoir affronter les Sharks vendredi soir. « Je pense pouvoir jouer en fin de semaine à un moment donné, peut-être même vendredi, on va voir demain matin. C’était mon premier jour avec du contact et je me sentais assez bien », a dit Smith, qui a raté les cinq derniers matches des siens après avoir subi une dislocation partielle de l’épaule droite à Tampa Bay le 21 décembre. C’était sa troisième blessure de la campagne. « C’est une saison pas mal frustrante, je n’ai jamais été blessé aussi souvent. Mais c’est une nouvelle année maintenant », a-t-il ajouté. 

Moins-22 pour Karlsson

Plus tôt cette semaine à Montréal, l’entraîneur des Sharks Peter DeBoer a dit qu’il se balançait de la fiche de moins-13 (alors) de son défenseur étoile Brent Burns, gagnant du trophée Norris la saison dernière. Interrogé jeudi à savoir si le moins-22 d’Erik Karlsson jusqu’à maintenant cette saison, Guy Boucher a contourné la question. « Que ce soit Erik Karlsson ou qui que ce soit d’autre, on veut que nos gars soient bons défensivement (vendredi soir). Je ne regarde pas la saison dans son ensemble. Mais il sera probablement le premier à vous dire qu’il aimerait être dans les plus », a-t-il dit.

Entre les lignes

L’attaquant québécois Gabriel Gagné a été nommé jeudi sur l’équipe d’étoiles de la division Nord en vue des matches d’étoiles de la Ligue américaine à trois contre trois qui auront lieu les 28 et 29 janvier à Albany, dans l’état de New York. Gagné est le meilleur buteur des Senators de Belleville cette saison avec 12 buts, lui qui a aussi trois passes en 34 parties à sa deuxième saison chez les professionnels... Les Sénateurs ont fait savoir jeudi qu’ils endosseront leurs chandails spéciaux de la Classique 100 de la LNH à sept autres occasions en janvier et février, la première étant samedi soir lors de la visite du Lightning de Tampa Bay... Craig Anderson affrontera les Sharks vendredi et Guy Boucher a laissé entendre qu’il pourrait aussi jouer samedi contre Tampa Bay...