Zack Smith sert une mise en échec à Ryan Hartman pendant le match de lundi. Pour les partisans, la soirée a aussi été marquée par les retours de Kyle Turris et Mark Borowiecki.

Borowiecki au rendez-vous avec Turris

Après une absence de 12 matches, Mark Borowiecki est revenu au jeu lundi soir contre les Predators, juste à temps pour affronter son bon ami Kyle Turris, de retour d’une blessure lui aussi.

Le défenseur des Sénateurs et son ancien coéquipier étaient d’autant plus heureux d’être de ce rendez-vous qu’ils ont eu l’occasion de jouer devant plusieurs membres de la formation des Condors d’Ottawa, cette équipe de jeunes aux besoins spéciaux que Turris a parrainée pendant quelques saisons, avant de passer le flambeau du titre de capitaine honoraire à Borowiecki.

« C’est excitant de voir tout le monde, avant comme après le match, a indiqué Turris en matinée, lui qui se préparait à disputer un troisième match depuis qu’il est remis de sa blessure à une côte. “Boro” et (son épouse) Tara ont fait un travail incroyable pour nous (lui et son épouse Julie) remplacer avec les Condors. Je ne sais pas combien des joueurs des Condors vont porter des vêtements aux couleurs de Nashville. J’imagine qu’il va y avoir plusieurs chandails avec le nom Borowiecki... J’ai encore beaucoup d’amis avec les Condors, ils sont comme une famille. Si vous allez voir une pratique le samedi, vous allez comprendre pourquoi, ils ont cette joie d’être sur la glace sans un seul souci au monde. L’amour qui entoure les jeunes et leurs familles, c’est incroyable. Julie et moi voulons élever nos enfants comme ça, et ça nous manque. »

Échangé en novembre de l’an dernier dans la transaction à trois clubs qui a amené Matt Duchene à Ottawa, Turris effectuait son deuxième retour dans la capitale, où il a conservé sa résidence principale (louée pour l’hiver cependant, il a dormi à l’hôtel dimanche soir). Il avait récolté une passe le 19 février dernier dans un gain de 5-2 des Predators.

« C’était pas mal plus d’émotions de revenir l’an dernier pour jouer contre les gars avec qui j’avais commencé l’année. Ils avaient fait un beau vidéo de mes faits saillants, ça avait été une soirée cool. C’est encore le fun de revenir, mais ça devrait avoir moins d’impact émotif », estimait-il.

Borowiecki, de son côté, a repris sa place dans une formation à sept défenseurs, l’entraîneur-chef Guy Boucher ne voulant pas retirer Justin Falk de l’alignement.

« C’est une bonne sensation de revenir et d’être un vrai joueur de hockey à nouveau, de faire partie de l’équipe à nouveau, a dit l’arrière qui n’avait pas joué depuis le 21 novembre dernier. Je me sens bien, j’ai patiné beaucoup. J’avais une fracture à une main, donc je pouvais patiner tout le temps. J’ai recommencé à lancer et à manier la rondelle depuis deux ou trois jours, et je ne ressens plus d’effets. Les radiographies montrent que l’os a bien repris, donc tout devrait être beau. »

Borowiecki a révélé qu’il s’est brisé la main le 4 novembre contre Tampa Bay. Il a raté le match suivant, mais il est revenu ensuite disputer les sept suivants avant de se rendre à l’évidence qu’il ne pouvait pas jouer comme il en est capable.

La fracture étant à la main droite, le robuste arrière a laissé entendre qu’il pourra lâcher les gants au besoin, étant gaucher. « Je me suis battu après (avoir été blessé), donc ce n’est pas un problème. Ce qui l’a été, c’est qu’en jouant par après, la fracture s’est déplacée parce que j’ai été atteint une couple de fois par des coups de bâton », a-t-il souligné.

Pour ce qui est de la visite de Turris, Borowiecki a noté que « nous sommes des amis sur et en dehors de la glace. J’ai été honoré quand il m’a demandé de le remplacer avec les Condors. Les familles et les jeunes de cette organisation sont incroyables, et en plus j’ai ce lien avec Kyle, ce qui fait que j’ai tissé des liens avec eux aussi ».

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Paul retranché

La rétrogradation de l’attaquant Max McCormick au club-école de Belleville lundi après qu’il n’ait pas été réclamé au ballottage, semblait illustrer que l’attaquant Nick Paul est passé devant lui dans la charte organisationnelle des Sénateurs. Guy Boucher lui a lancé quelques compliments en matinée, disant qu’il a « amélioré son coup de patin et son éthique de travail » pendant la dernière saison morte.

Sauf que quelques heures plus tard, c’est lui qui a été relégué aux gradins pour faire place à Mark Borowiecki.

Plus tôt, Paul avait dit qu’il appréciait la rétroaction des entraîneurs : « Ils me disent ce qu’ils aiment et n’aiment pas, donc je peux me concentrer là-dessus... Je ne dois pas penser à ça (le retranchement de McCormick) et essayer de comprendre. Chaque jour est une chance pour moi de m’améliorer ».

Duchene s'entraîne

Blessé à l’aine il y a près de deux semaines lors d’un match contre Montréal, le centre numéro un Matt Duchene s'est entraîné avec ses coéquipiers lundi matin alors qu’il prépare son retour au jeu à son tour. Le défenseur Dylan DeMelo (haut du corps) était aussi sur la glace, portant un chandail indiquant qu’il ne pouvait pas encaisser de contact. Dans le cas de Duchene, il valait probablement mieux jouer de prudence alors qu’après le match contre les Predators, les Sénateurs allaient avoir trois jours sans match à jouer.

« On espère qu’ils vont tous les deux pouvoir jouer vendredi (au New Jersey), ce serait un beau cadeau de Noël à l’avance », a dit l’entraîneur-chef Guy Boucher. Duchene a raté un sixième match depuis sa blessure lundi, lui qui était le meilleur compteur du club avec ses 34 points auparavant.

Entre les lignes

Comme ils seront à la maison jusqu’à jeudi avant de prendre le chemin du New Jersey, les Sénateurs effectueront leur visite annuelle des Fêtes au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) mercredi, avec plusieurs recrues qui devront se prêter au jeu annuel d’entonner un chant de Noël dans la cafétéria bondée de l’hôpital...

Le défenseur Thomas Chabot a déjà disputé le 99e match de sa jeune carrière lundi soir contre les Predators...

L’attaquant Mark Stone s’est pour sa part hissé à égalité au 25e rang pour les matches joués dans l’uniforme des Sénateurs, à égalité avec Mike Hoffman, en jouant une 342e partie...

Avant le match d’hier, les Sénateurs avaient atteint le cap des 150 matches ratés par leurs différents joueurs pour cause de blessures.