Erik Karlsson a été honoré en première période lors de son retour à Ottawa.

Boedker vole la vedette à Karlsson

Erik Karlsson a pu savourer ses retrouvailles avec les amateurs de hockey. Durant une pause, en première période, on a diffusé une vidéo-hommage sur l’écran géant. Les fans lui ont livré une chaleureuse ovation.

Le fils prodigue n’a pas trop apprécié le reste de son après-midi.

Les Sénateurs n’ont fait qu’une bouchée des Sharks de San Jose, samedi après-midi, au Centre Canadian Tire.

À la fin de la partie qu’ils ont gagné, 6-2, ce sont les joueurs du club local qui ont eu droit à leur ovation.

«Beaucoup de pensées se bousculaient dans ma tête durant la vidéo. J’ai des tas de bons souvenirs associés à cet amphithéâtre. C’est ici que les Sénateurs m’ont repêché. J’ai passé presque toute ma carrière ici. Ça m’a fait chaud au coeur d’obtenir une nouvelle opportunité de jouer devant tous ces partisans», a commenté Karlsson en quittant la patinoire.

Il était reconnaissant, mais aussi déçu du résultat.

«Notre équipe traverse une mauvaise passe. Ce sont des choses qui arrivent chaque année. Il faudra corriger certaines choses. Nous n’avons vraiment pas joué à la hauteur de notre talent au cours des quatre ou cinq dernières parties», pense-t-il.

Les Sénateurs, eux, viennent probablement de conclure leur meilleure semaine de travail de l’automne 2018.

Ils ont réussi à remporter un troisième match consécutif en faisant comme si de rien n’était.

La première visite de Karlsson, un match comme tous les autres? C’est l’opinion de l’entraîneur-chef Guy Boucher.

«Le retour de notre ancien capitaine, c’est une histoire qui fait beaucoup de bruit à l’extérieur. Nous, à l’intérieur, avons beaucoup de travail à faire. Il faut penser à tous nos adversaires, à leur style de jeu... Les Sharks aspirent à remporter la coupe Stanley depuis plusieurs années. Ils ont tous les joueurs qu’il faut pour rêver au championnat», dit-il.

«La vérité, c’est que nous n’avons jamais parlé du retour de Karlsson à nos joueurs. Sérieusement, le sujet n’est jamais venu sur le tapis.»

Le match devait forcément être important pour certains joueurs.

Mikkel Boedker a par exemple mené l’attaque, avec un but et trois mentions d’aide.

Le Danois n’avait pas marqué depuis le 20 octobre! Dans ses 20 dernières parties, il s’était contenté de six mentions d’aide.

«Ça m’a fait du bien de revoir tous mes anciens coéquipiers. Je suis d’autant plus content d’avoir gagné la partie. Ça fait toujours du bien de battre son ancienne équipe», de commenter celui qui a passé deux saisons en Californie.

Bobby Ryan, Ryan Dzingel, Magnus Paajarvi, Mark Stone et Ben Harpur ont marqué les autres buts des Sénateurs.

Pour Harpur, il s’agissait d’un premier but dans la LNH. Il disputait samedi sa 60e partie.

Joe Thornton et Barclay Goodrow ont marqué les buts des Sharks. Très alerte, Craig Anderson a réalisé 36 arrêts.

Les Sénateurs ont annoncé après la partie que le jeune défenseur Maxime Lajoie devra passer un peu de temps sur la touche. Son état sera évalué de manière quotidienne.

Le joueur autonome mis sous contrat vendredi après-midi, Justin Falk, l’a remplacé à pied levé. Il a réussi à tirer son épingle du jeu, servant une sévère mise en échec à Thornton. Il a ensuite jeté les gants pour gagner assez facilement son combat contre l’attaquant suédois Marcus Sorensen.

«Dans toute ma carrière, j’ai rarement vu un joueur aussi bien jouer dans les circonstances. Il est arrivé à Ottawa au beau milieu de la nuit de vendredi à samedi. Il n’a pas eu la chance de s’entraîner une seule fois avec nous. Nous avons à peine eu le temps de lui parler. Il s’est vraiment bien débrouillé», commente Boucher, impressionné.

Les Sénateurs auront congé d’entraînement, dimanche. Ils disputeront leur prochain match mardi, à Montréal.