Bishop a le dessus sur Anderson

Dans une course aux séries qui se corse dans l'Est, tous les points de classement sont importants.
Ceux qui sont échappés en fusillade vont peut-être finir par faire très mal aux Sénateurs d'Ottawa, qui ont perdu ce concours d'habiletés pour une sixième fois en huit occasions hier soir alors que le Lightning de Tampa Bay l'a emporté 4-3 au Times Forum.
Après que le 100e but en carrière de Chris Neil ait poussé les deux équipes en prolongation, Nikita Kucherov a réussi le seul but en tirs de barrage tandis que l'ancien Sénateur Ben Bishop a frustré coup sur coup Mika Zibanejad, Jason Spezza et Kyle Turris pour demeurer invaincu contre son ancien club (3-0).
Ottawa (22-19-10) a quand même récolté un point de classement pour un sixième match consécutif à l'étranger (4-0-2), tandis que le Lightning (30-16-5) a mis fin à une série noire de cinq revers de suite à domicile.
En prolongation, Ottawa a réussi à s'en tirer pendant une punition douteuse infligée à Cody Ceci, le gardien Craig Anderson réalisant quelques bons arrêts, lui qui a été très solide face aux 38 tirs de Tampa Bay.
«La fusillade, c'est une compétition d'habiletés qui devrait être réservée aux parties d'étoiles, a lancé un Anderson désabusé après le match. Mais on s'est bien battu pendant tout le match et Chris Neil est allé chercher un gros but. On ramasse un point, même si le deuxième est passé à travers une craque.»
Un but d'Ondrej Palat à 5:31 du début du troisième tiers avait brisé l'égalité qui persistait après 40 minutes de jeu, poussant tout juste une superbe passe de Martin St-Louis alors que le défenseur des Sénateurs Cody Ceci avait perdu son bâton.
Le défenseur Victor Hedman, de retour après une absence d'un match, a préparé ce but ainsi que les deux autres des siens.
Les Sénateurs ont commencé le match sur les talons, le Lightning dominant 11-1 au chapitre des tirs au cours des six premières minutes de jeu sauf qu'Anderson s'est dressé.
Ce dernier s'est cependant fait déjouer par un tir précis de Tyler Johnson dans la lucarne alors qu'il s'est amené à deux contre un pendant un désavantage numérique et a choisi de lancer.
L'avance des locaux a cependant été de courte durée puisqu'à peine 40 secondes plus tard, pendant le même avantage numérique, Erik Karlsson sautait sur le retour d'un tir de Jason Spezza pour marquer dans une cage béante.
Le scénario s'est répété en période médiane, sauf que l'intervalle a été plus long entre les buts.
Tampa Bay a repris les devants quand B.J. Crombeen, qui avait jeté les gants avec Chris Neil en première, a fait dévier un tir de Victor Hedman de son patin à son bâton à la quatrième minute de jeu. Puis avec un peu moins de quatre minutes à faire dans l'engagement, Clarke MacArthur a assuré la réplique des visiteurs, à nouveau sur une attaque à cinq, quand son tir s'est faufilé entre les grandes jambières de Ben Bishop.
Spezza a obtenu une deuxième passe du match sur le jeu, lui qui a hérité de nouveaux (ou anciens) ailiers en Milan Michalek et Mika Zibanejad au cours de cet engagement.
«Nous sommes revenus égaler le pointage trois fois, ce qui est bon. Au début, ils étaient plus rapides que nous, mais on a fait de bonnes choses en deuxième moitié de match pour finir avec presqu'autant de tirs qu'eux. Notre jeu de puissance, notre désavantage numérique et notre gardien sont allés nous chercher un point», analysait l'entraîneur-chef Paul MacLean.
Ottawa, qui finira ce voyage demain en Caroline, a décoché 36 lancers vers la cage de Bishop.