Le défenseur Jacob Bernard-Docker a été repêché en première ronde en 2018 par les Sénateurs d'Ottawa.
Le défenseur Jacob Bernard-Docker a été repêché en première ronde en 2018 par les Sénateurs d'Ottawa.

Bernard-Docker reste au North Dakota

Les Sénateurs d’Ottawa devront attendre une autre année avant de pouvoir compter sur le défenseur Jacob Bernard-Docker.

Leur choix de première ronde au repêchage de 2018 a décidé de passer une autre saison avec les Fighting Hawks de l’université du North Dakota, ayant appelé le DG Pierre Dorion vendredi pour lui faire part de sa décision.

«Je pense tout simplement que la manière dont la saison a pris fin n’est pas satisfaisante pour la plupart d’entre nous. Pour moi personnellement, je pense que j’ai plus à accomplir à l’université. Avec les joueurs qui seront de retour, c’est très excitant», a indiqué Bernard-Docker au Grand Forks Herald, en entrevue alors qu’il est chez ses parents en Alberta.

Auteur de sept buts et 18 passes pour 25 points avec un différentiel de plus-21 au cours de la dernière saison des Fighting Hawks qui a été interrompue après qu’ils aient compilé un dossier de 26-5-4 (équipe classée numéro un au classement Pairwise), Bernard-Docker n’avait plus grand-chose à prouver à ce niveau après avoir aidé le Canada à remporter la médaille d’or du dernier Championnat mondial de hockey junior.

En 2020-2021, Bernard-Docker devrait donc à nouveau être un coéquipier du centre Shane Pinto, choix de deuxième ronde des Sénateurs l’an dernier lors du repêchage présenté à Vancouver. Il a lui aussi connu une excellente saison dernière, étant en nomination pour le titre de recrue de l’année dans la conférence des Fighting Hawks. Celui-ci n’a cependant pas encore annoncé officiellement ses intentions.

«Il y a encore certains aspects de mon jeu que je veux améliorer», a ajouté Bernard-Docker, 

L’université du North Dakota ne pourra cependant plus compléter sur Jonny Tychonick, le choix de deuxième ronde des Sénateurs en 2018, celui-ci ayant annoncé son intention de transférer à une autre université.