Patrice Bergeron a récolté trois buts et une passe lors de la visite des Sénateurs à Boston.

Bergeron trop fort pour les Sénateurs

BOSTON — Au début de leur reconstruction, les Sénateurs d’Ottawa n’allaient certainement pas demeurer invaincus en temps réglementaire éternellement.

Après une impressionnante victoire à Toronto samedi soir, les hommes de Guy Boucher ont été ramenés à l’ordre par des Bruins de Boston dont le premier trio dirigé par Patrice Bergeron était tout simplement trop fort lundi après-midi au TD Garden.

Un tour du chapeau et une passe du vétéran centre québécois, son deuxième en carrière contre Ottawa, et un doublé de son ailier David Pastrnak ont permis aux Bostonnais de doubler les Sénateurs 6-3 devant une salle comble de 17 565 amateurs.

Ils ont ainsi tourné au cauchemar la première sortie comme partant du gardien Mike Condon dans cet amphithéâtre où il encourageait l’équipe locale en grandissant.

Celui-ci a été chancelant par moment et il a aussi joué de malchance à quelques occasions alors que deux buts ont été le résultat de déviations, incluant le troisième de Bergeron sur un coup de revers qui a changé de direction en touchant son coéquipier Cody Ceci, qui a connu un match difficile.

Ce même Bergeron avait donné le ton après 30 secondes en sautant sur un retour de lancer de Pastrnak, qui a coupé au filet et a tranché le lacet retenant la jambière droite sur le patin de Condon.

« Ça a été une soirée difficile, pas mal tout ce qui aurait pu mal tourner l’a fait. C’était difficile de trouver la rondelle, il y a eu beaucoup de déviations et ce lacet coupé sur le premier but en partant, ça donne une matinée bizarre. Je vais regarder le vidéo et le flusher ensuite pour passer à autre chose », a raconté Condon après coup, lui dont le seul départ précédent à Boston avait été lors d’une Classique hivernale au Gillette Stadium quand il était avec le Canadien.

« C’est dommage que ça arrive devant plusieurs parents et amis, mais ils sont là pour moi autant quand ça va bien autant que lorsque ça va mal », a ajouté le gardien américain qui a alloué cinq buts sur 29 tirs, le dernier but étant compté dans un filet désert.

Chris Wagner a réussi l’autre but des Bruins, leur troisième sur une déviation où Condon a mal réagit, tentant de capter le disque bondissant avec sa mitaine sans placer sa jambière pour faire l’arrêt.

C’est survenu au cours d’une deuxième période dominée par les visiteurs, qui ont vu Ryan Dzingel compter deux buts au cours de l’engagement, avant et après le filet de Wagner.

Bobby Ryan a réussi l’autre but des visiteurs, en fin de rencontre, faisant dévier un tir de Dylan DeMelo, qui a récolté deux passes dans ce match après avoir compté samedi à Toronto.

Tuukka Rask a effectué 28 arrêts devant le filet des Bruins, en plus d’obtenir de l’aide de ses poteaux alors que Duchene les a atteints deux fois et DeMelo une.

« Le message de Guy (Boucher) était bon après ce match, a noté le défenseur Mark Borowiecki. Nous sommes tous en maudit parce qu’on sait qu’on peut battre ce club-là. Nous avons fait de bonnes choses, mais nous avons joué un peu de malchance. Ça va arriver à l’occasion dans le sport professionnel... Dommage pour Condon, on ne peut pas le blâmer pour ça. J’ai raté une chance de dégager sur un des buts, la rondelle était bondissante. Il a fait de gros arrêts aussi, et il y a eu une couple d’autres malchances. On ne peut rien lui reprocher, nos gardiens vont être là pour couvrir nos erreurs toute l’année, ça, on le sait. »

Après ce premier revers en temps réglementaire cette saison, les Sénateurs (1-1-1) sont rentrés à la maison. Ils recevront les Flyers de Philadelphie mercredi soir au Centre Canadian Tire.

Nos trois étoiles :

1-Patrice Bergeron

2-David Pastrnak

3-Ryan Dzingel

+

Trop de chances ratées

Guy Boucher a encore aimé ce qu’il a vu des Sénateurs dans leur premier revers en temps réglementaire de la jeune saison.

Mais en même temps, l’entraîneur-chef des Sénateurs a constaté lors des trois premiers matches que sa brigade défensive a peine à contenir les gros canons adverses, le trio de Patrice Bergeron, David Pastrnak et Brad Marchand se partageant une récolte de 11 points lundi dans le gain de 6-3 des Bruins. «C’est triste, nous avons été malchanceux sur deux buts, des redirections. À l’autre bout, c’était le contraire, on a deux poteaux et une barre horizontale, et on rate un filet ouvert lors d’un cinq contre trois (en troisième période, quand c’était 4-2). Nous avons eu amplement de chances de compter plus de buts, ce qui est une bonne nouvelle pour nous. C’est drôle, si vous connaissez le hockey, vous réalisez qu’on a mieux joué lors de ce match que lors du précédent, et c’est le précédent qu’on a gagné. Mais il y a beaucoup de positif dans ces deux matches», a-t-il commenté.

«De l’autre côté, on l’a dit dès le départ, ce qui va être difficile pour nous, ça va être de se défendre contre les meilleurs trios adverses. Dans ce match, leur premier trio a cinq buts. Le premier match contre Chicago, c’est Patrick Kane qui a fait la différence. Ça va être difficile et nous allons devoir nous assurer que nos gars grandissent vite pour composer avec ces gars-là», a-t-il ajouté.

Boucher a évidemment aimé la performance de Ryan Dzingel, qui a réussi un doublé alors qu’il représentait un cas douteux pour ce match, ayant subi une blessure mineure à l’entraînement la veille. Ce dernier était en traitement après le match. «Il a montré beaucoup de caractère, il ne s’est pas défilé, il a joué avec ardeur et il a eu un impact», a noté Boucher.