Brady Tkachuk a laissé tomber les gants devant P.K. Subban, lundi soir.

Belle expérience pour Duclair et Tkachuk au Match des étoiles

Anthony Duclair et Brady Tkachuk ont repris leurs places habituelles dans le vestiaire des Sénateurs lundi, après avoir été de chaque côté de Mitch Marner, des Maple Leafs de Toronto, dans celui de l’équipe de la division Atlantique au Match des étoiles de la LNH à Saint-Louis.

L’attaquant québécois a savouré son expérience dans le patelin de son jeune coéquipier. Tkachuk, lui, semblait encore flotter sur un nuage d’avoir partagé un tel événement avec toute sa famille, en particulier son frère Matthew et ses parents Keith et Chantal.

« C’était vraiment le fun, une belle expérience et un honneur pour moi d’être là-bas. Quand tu es jeune, tu regardes ces événements-là chaque année et d’en faire partie cette année, c’était vraiment incroyable. Nous avons eu beaucoup de fun, ma mère (Dominique) et moi », a relaté Duclair.

Même s’il a réussi un tour du chapeau lors de la victoire de l’Atlantique contre la division Métropolitaine en demi-finale du tournoi à trois contre trois, Duclair a indiqué que ce n’était pas son meilleur souvenir du week-end. « Je dirais que c’est d’avoir participé à la compétition du tour le plus rapide (vendredi), ma favorite quand j’étais petit. Il y a aussi d’avoir rencontré tous les meilleurs joueurs au monde, c’est quelque chose dont je vais me souvenir, c’est certain », a dit celui qui a terminé au sixième rang lors de cette compétition du concours d’habiletés.

Tkachuk n’a pas particulièrement bien fait lors de son épreuve, les « Shooting Stars » où les joueurs devaient viser des cibles à partir d’une plate-forme dans les gradins, mais il s’en balançait pas mal.

« L’expérience dans son ensemble a été incroyable, comment tout est tombé en place avec Matthew qui était là, que ce soit à Saint-Louis et tout le monde qui était présent. Ma mère a flotté sur un nuage tout le week-end. Je me suis fait taquiner un peu, mais j’étais juste heureux d’être là, c’était vraiment cool », a-t-il laissé entendre.

Pas de bâtons

Tkachuk avait déjà prévu de se rendre à Saint-Louis pour encourager son frère aîné après avoir passé quelques jours aux Bahamas, mais quand il a eu l’appel de la LNH pour remplacer Auston Matthews, il a eu besoin de l’aide de quelques employés des Sénateurs pour se présenter à St. Louis comme participant plutôt que spectateur. 

« Je dois remercier nos gars d’équipement de m’avoir envoyé mes bâtons et mon équipement, et CMo (Chris Moore, responsable des communications), qui m’a apporté une couple d’habits. Je n’en avais pas apporté avec moi dans le Sud. Ç’a été un effort d’équipe », a-t-il relaté.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Batherson pas fâché

L’attaquant des Sénateurs Drake Batherson ne se plaignait pas d’avoir raté le match des étoiles de la Ligue américaine présenté à Ontario, en Californie, parce qu’il a été rappelé par Ottawa en même temps que Filip Chlapik, les deux recrues reléguant Scott Sabourin aux gradins alors que Mikkel Boedker a joué un deuxième match de suite. 

« J’y suis allé l’an passé et ça avait été une bonne expérience, donc j’aurais aimé y retourner si j’étais resté en bas. Mais je ne peux pas me plaindre, j’aime mieux être ici dans la LNH et c’est plus facile à avaler vu que j’y ai pris part l’an dernier », a-t-il indiqué après l’entraînement matinal des siens, où lui et Chlapik étaient les ailiers d’Artem Anisimov. 

S’étant joint aux petits Senators au milieu de leur fructueux voyage de huit matches (fiche de 6-1-1), il a dit de celui-ci que c’était d’autant plus remarquable que « plusieurs gars étaient malades, on jouait parfois avec 10 avants et des défenseurs mutés en attaquant, c’était fou comme voyage ».

L’effet Bryant

Comme tous les athlètes, Anthony Duclair a été secoué d’apprendre le décès dimanche de Kobe Bryant, l’ancienne vedette des Lakers de Los Angeles. 

« J’ai eu la chance de le regarder jouer à la fin de sa carrière, il était une personne incroyable et j’étais un gros fan de lui », a-t-il dit. 

Le défenseur des Devils P.K. Subban l’était encore plus, ayant eu la chance de le connaître un peu. 

« Peu de gens savaient à quel point je l’appréciais comme joueur, il était une idole pour moi. Il donnait le ton sur comment être un joueur qui fait la différence dans les gros matches... Il était une meilleure personne encore. Je suis bon ami avec Jeanie Buss (propriétaire des Lakers) et j’ai assisté à plusieurs matches à la fin de sa carrière. J’ai assisté à son dernier match contre les Celtics, et je lui ai demandé si je pouvais lui demander des conseils concernant ma carrière, et lorsqu’on s’est rendu en finale (avec Nashville en 2017), j’étais en contact avec lui pendant toute la série », a relaté Subban, qui admirait sa « mentalité Mamba » (son surnom).