Rudolfs Balcers a été rappelé pendant la journée de samedi pour remplacer Mikkel Boedker, blessé.

Balcers revient en force

Les Sénateurs ont eu beau avoir le meilleur 35-21 au chapitre des lancers samedi dans leur revers de 2-0 contre les Red Wings, leur attaque a été plutôt amorphe.

Leurs bonnes chances de compter ont été plutôt rares. Dommage pour eux, les poteaux frappés ne sont pas comptabilisés dans leurs statistiques d’équipes.

Le poteau en question a été atteint par Rudolfs Balcers au premier tiers. L’attaquant letton a été rappelé pendant la journée de samedi pour remplacer Mikkel Boedker, blessé. Dans un alignement à 11 attaquants et 7 défenseurs, il a été préféré à Nick Paul, qui a ensuite été soumis au ballottage dimanche.

« C’était mon premier match après la pause [dans la Ligue américaine] et j’avais les jambes un peu lourdes. Mais elles sont revenues assez rapidement et je pense que j’ai assez bien joué. J’ai obtenu une chance en or et ça a frappé le poteau, puis la rondelle est revenue directement devant au lieu d’aller vers l’intérieur ou l’extérieur. C’est dommage », a raconté l’attaquant de 21 ans obtenu des Sharks dans l’échange d’Erik Karlsson.

Balcers avait fait bonne impression lors de son rappel de huit matches en janvier, récoltant un but et une passe, et il avait été rétrogradé à Belleville pour continuer à jouer pendant la pause des Sénateurs.

« Il est un joueur très intelligent, estime l’entraîneur-chef Guy Boucher. C’est un gars à qui tu n’as jamais besoin de dire quelque chose deux fois, il comprend du premier coup, défensivement et offensivement. Il a été notre meilleur attaquant en première période, mais il n’avait pas joué la veille, il faut le mentionner... Il mérite d’être ici, c’est certain. Il pense très vite et il joue de la bonne façon, il n’a pas juste des habiletés et de la vitesse avec un bon lancer. Il fait tous les petits gestes d’un professionnel. »

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Smith à l’amende

L’attaquant des Sénateurs Zack Smith a appris samedi que la LNH lui imposait une amende de 5000 $ pour un coup de coude à l’endroit du défenseur des Penguins Marcus Petersson la veille au soir. C’est le maximum permis par la convention collective. « Je ne pensais pas lui avoir donné un coup de coude, mais après avoir vu la reprise, j’ai vu que je l’ai atteint à la tête. Ce n’était pas fort ni intentionnel. Je vais prendre l’amende, je suis content de ne pas avoir été suspendu pour ça. Je vais devoir faire attention maintenant parce que je suis sur leur radar, j’ai eu un avertissement et maintenant, une amende. La laisse va être courte pour moi pour le reste de la saison », a raconté Smith samedi soir.

Jaros blessé

Le défenseur Christian Jaros a raté l’entraînement de dimanche après avoir chuté lourdement dans la bande en deuxième période samedi contre les Red Wings lorsque Darren Helm l’a fait trébucher. « Je ne peux faire de mise à jour, on va devoir attendre à (lundi) pour voir si ça s’améliore ou pas. Je ne sais pas s’il va être correct »,  a indiqué l’entraîneur-chef Guy Boucher. Jaros va donc rejoindre l’attaquant Mikkel Boedker à l’infirmerie, lui qui a raté le match de samedi pour soigner une blessure au « milieu du corps ». « Il doit subir un test d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour bien diagnostiquer sa blessure. Ça ne veut pas nécessairement dire que c’est grave, plusieurs joueurs ont eu des IRM sans que vous le sachiez », a dit Boucher.

Super dimanche

Alors que ses joueurs se préparaient pour un party du Super Bowl en équipe, Guy Boucher ne pensait même pas regarder la finale de la NFL qui allait avoir lieu quelques heures après l’entraînement de son club. « J’aime le football, mais ça fait deux ans que je n’ai pas regardé un seul match », a-t-il révélé. Comme entraîneur, il admire cependant la dynastie établie par Bill Belichick avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. « C’est un sport différent, des circonstances différentes. Peu de gens peuvent le regarder aller et se dire : “Je vais faire la même chose.” Mais ces exemples de réussites sportives par des joueurs, des entraîneurs ou des gérants sont des inspirations, tu peux en retirer beaucoup », dit-il.