Zack Smith célèbre son but marqué en fin de deuxième période.

Au tour de Thompson de s’absenter

Le langage corporel de Guy Boucher en disait long sur son état d’esprit quand un thérapeute athlétique des Sénateurs est venu lui donner de mauvaises nouvelles à la fin de l’entraînement matinal des siens.

Celui-ci savait déjà que le centre gatinois Derick Brassard manquerait à l’appel parce qu’il est «généralement amoché» et que son meilleur compteur Mark Stone, de retour pour un premier entraînement avec ses coéquipiers, n’affronterait pas les Devils du New Jersey, et que son éclopé de la majorité de la saison, Bobby Ryan, serait sur la touche «au moins deux ou trois semaines» en raison de ligaments endommagés à son fameux index de la main droite.

La goutte qui a fait déborder le vase de Boucher en ce mardi matin a été que le centre Nate Thompson a été incapable de finir la pratique, retournant au vestiaire parce que la blessure au bas du corps qui lui a fait rater huit matches au cours du dernier mois l’a incommodé à nouveau.

«Ç’a été comme ça toute l’année... À un moment donné, c’est bien dur de mettre notre équipe sur la glace. Qu’est-ce que tu veux, c’est une année comme ça. Je savais déjà pour Brassard, mais je ne m’attendais pas à Thompson. Tu te prépares, tu te recrinques, puis tu en as un autre qui s’ajoute. Il faut composer avec ça, et il y a des gars dans la Ligue américaine qui sont blessés aussi, c’est plusieurs (points) négatifs en même temps, mais on va y aller avec les gars qui sont dans l’alignement. (Fredrik) Claesson va jouer (comme septième défenseur), le gars de la Ligue américaine va avoir une chance de jouer, un gars comme (Colin) White va coucher sur la glace», a soupiré Boucher, quelques heures avant que son club n’annonce le rappel de Max McCormick de son club-école de Belleville pour agir comme 11e attaquant.

Alors qu’il s’attend à ce que l’absence de Brassard soit courte, Boucher n’était pas optimiste concernant Ryan, qui a raté 12 parties en raison d’une fracture puis d’autres blessures à son index. «C’est relié à un ligament, pas à l’os. J’aimerais dire que c’est une semaine, mais on parle de semaines. Ça va être un minimum de deux. Je ne suis pas un médecin, j’ai étudié en ingénierie. Ça pourrait changer, mais pour être réaliste, on va dire trois (semaines)», a-t-il dit, refusant de spéculer à savoir si l’organisation pourrait mettre un terme à sa saison pour lui permettre de régler le problème une fois pour toutes.

Les seules bonnes nouvelles étaient que Stone et le défenseur Chris Wideman ont patiné, ce dernier pour une première fois depuis qu’il a été opéré pour rattacher un muscle ischiojambier à son aine, le second pour la première fois avec ses coéquipiers.

«Ça s’en vient, j’ai eu un recul il y a deux vendredis en patinant, le genou a enflé, mais ça fait maintenant quatre jours de suite que je patine et ça regarde bien. Je vais patiner à nouveau avec les gars (mercredi) et j’espère qu’on aura une décision à prendre pour jeudi, sinon au pire ce sera samedi», a indiqué Stone.

Entre les lignes
En plus de rater son premier match de la saison après avoir joué les 51 premiers, Derick Brassard a perdu son pensionnaire alors que le défenseur recrue Thomas Chabot a emménagé dans un appartement... Max McCormick, qui a un contrat à sens unique pour la saison prochaine, est le premier compteur des Senators de Belleville avec ses 25 points, dont 7 buts.