Jonathan Davidsson (#17) a joué son premier match dans la LNH, jeudi soir, au Centre Canadian Tire, face aux Kings de Los Angeles.

Au tour de Davidsson

Espoir acquis dans l’échange de Matt Duchene, Jonathan Davidsson n’a pas eu besoin de faire grand-chose à Belleville pour obtenir le droit de disputer un premier match dans la Ligue nationale de hockey pour les Sénateurs.

Le Suédois de 22 ans a été rappelé du club-école de Belleville pour affronter les Kings jeudi soir, à peine quelques jours après avoir compté son premier but en Amérique du Nord, dans la Ligue américaine, qui s’ajoutait aux deux passes amassées lors d’un total de huit matches, lui qui a été laissé de côté par son entraîneur Troy Mann à deux reprises, également.

« Je suis tellement excité, c’est un moment énorme pour moi et ma famille, a déclaré Davidsson en rentrant au vestiaire après l’entraînement matinal des siens. J’ai eu un très bon week-end et j’étais juste heureux d’aller au travail. J’ai eu l’appel et j’ai été un peu surpris. C’est mon entraîneur Troy qui me l’a dit, il m’a donné une accolade, nous étions tous les deux heureux... Après, j’en ai parlé avec ma copine et on avait presque les larmes aux yeux. »

Comme la nouvelle de sa promotion n’est arrivée que mercredi, ses parents n’ont pas eu le temps de traverser l’Atlantique pour assister à son premier match au Centre Canadian Tire, « mais je sais qu’ils vont regarder ça à la télévision », a relaté l’ancien du club Djurgardens.

En annonçant le rappel, le DG Pierre Dorion a indiqué que Davidsson était « le meilleur joueur à Belleville » à l’heure actuelle et c’est pourquoi il a été promu, permettant à l’entraîneur-chef D.J. Smith de renvoyer les vétérans Bobby Ryan et Mikkel Boedker dans les gradins. La recrue Filip Chlapik a également réintégré l’alignement sur un quatrième trio complété par la recrue québécoise Jean-Christophe Beaudin, qui disputait un septième match dans la LNH contre Los Angeles.

« On veut voir où on en est avec plusieurs de ces gars-là (les espoirs de Belleville), et on veut avoir un alignement plus rapide sur notre quatrième ligne, donc on y va avec ça (jeudi soir) », a expliqué Smith.

Concernant le retour de Ryan dans les gradins après sa participation aux deux matches du début de la semaine à New York, qui a suivi son absence pour deux parties la semaine dernière, Smith a noté que « c’est malheureux pour lui, j’ai trouvé qu’il a été correct à New York puis le lendemain (à Brooklyn), notre quatrième ligne n’a pas été très bonne à mon avis. Ce n’était pas juste lui, la ligne en général n’a pas été très bonne. Il va devoir essayer de trouver de la traction dans son jeu. On ne peut dire qui va être dans l’alignement tout le temps. Il fait ce qu’on lui demande, il travaille fort, mais il n’est pas de retour à son meilleur. J’aimerais qu’il joue tous les soirs et qu’il nous apporte de l’offensive, mais on n’en est pas encore là. »

Davidsson, un ailier droit de 5’ 11’’ et 185 livres, est un rapide patineur qui avait failli se tailler un poste au camp des Blue Jackets de Columbus l’an dernier, avant de retourner dans son pays. Il a été un choix de sixième ronde en 2017.

« Ça m’a pris un bout de temps à m’habituer aux plus petites surfaces (nord-américaines). Il y a beaucoup de jeu le long des bandes, et quand tu sors de ta zone, c’est là que tu peux utiliser ta vitesse pour créer de l’attaque. Ce sont des petites choses que j’ai dû apprendre... Troy Mann m’a beaucoup aidé, il me faisait venir dans son bureau pour me montrer des détails, il avait une bonne idée du développement que je devais faire. C’est un gros ajustement pour moi, en passant de l’Europe à ici », a-t-il ajouté.

Davidsson était déjà le huitième joueur à jouer des matches autant à Ottawa qu’à Belleville.

+

White à Belleville

Les Sénateurs ont retiré le nom du centre Colin White de la liste des blessés jeudi et ils l’ont envoyé à Belleville en séjour de conditionnement pour se remettre de sa blessure à l’aine/hanche. Il va jouer un premier match avec eux vendredi soir à Syracuse, après quoi son cas sera réévalué. « J’aimerais qu’il revienne le plus vite possible, mais je pense qu’il doit jouer une couple de parties là-bas. Pour un jeune gars, avec peu de temps de pratique cette semaine, je pense qu’il n’est pas juste de le placer dans une situation où on s’attend à ce qu’il connaisse du succès quand il n’a pas joué depuis trois semaines », a indiqué D.J. Smith. Ce dernier a dit que le centre Logan Brown (haut du corps) a aussi recommencé à patiner, mais qu’il devra passer par Belleville en revenant au jeu.

Brännström revient

Laissé de côté mardi soir à Brooklyn pour la première fois cette saison, le défenseur recrue Erik Brännström a repris sa place aux côtés de Ron Hainsey, alors que Cody Goloubef est retourné dans les gradins. « J’ai regardé le match d’en haut, c’était un bon match, les Islanders ont une bonne équipe. Tu peux voir que tu as un peu plus d’espace et de temps que tu le penses. C’est bon de regarder un match comme ça. Évidemment, tu veux jouer, mais ça a été bon pour moi de me reposer un peu, de faire un bon workout aussi. J’espère mieux jouer maintenant, mais je ne me sens pas  particulièrement fatigué », a raconté le défenseur de 20 ans, qui n’avait qu’une passe à sa fiche en 13 parties avant d’affronter les Kings.

Entre les lignes

L’attaquant Rudolfs Balcers a patiné avec ses coéquipiers pour la première fois depuis qu’il s’est blessé au genou à l’avant-dernier match hors-concours du camp d’entraînement, à Vancouver. Lui aussi devrait aller à Belleville prochainement quand il pourra revenir au jeu. « Je me sens de mieux en mieux, je m’habitue à porter une orthèse et ça s’améliore chaque jour... C’était terrible quand c’est arrivé, vraiment plate », a-t-il confié... L’ancien Olympique Luc Robitaille a accompagné les Kings pour ce voyage, lui qui en est à sa troisième saison comme président du club. « J’aime ça, mais j’aime mieux ça quand on gagne », a dit « Lucky Luc » au Droit, lui qui a profité de son passage pour saluer quelques amis à Gatineau mercredi soir.