Dylan DeMelo

Après Chabot, DeMelo pourrait jouer avec Brännström

« Le climat de travail est positif. Tout le monde est content. »

En tant que représentant des Sénateurs auprès de l’Association des joueurs, Dylan DeMelo estime que la bonne décision a été prise.

Les joueurs ont choisi de ne pas rouvrir la convention collective, ce qui assure trois années d’harmonie.

« Nous avons tous réussi à nous mettre d’accord. La Ligue se trouve dans une bonne position. Nous sommes tous très chanceux de faire carrière dans le sport. Le système n’est pas parfait. Il faut continuer de travailler pour corriger certains aspects qui ne fonctionnent pas très bien. Mais nous allons le faire tout en continuant à jouer. Nous allons profiter d’une période où tout le monde semble connaître du succès », a-t-il résumé, mercredi.

Une bonne chose de réglée.

DeMelo n’aura pas trop à se soucier de toutes ces questions, dans les prochains mois.

Il pourra donc se concentrer sur son autre rôle, qui consiste à guider les jeunes défenseurs de l’équipe, sur la patinoire.

Mardi soir, à St. John’s, DeMelo a formé un duo avec l’espoir de premier plan Erik Brännström.

« Il ne s’agit pas d’une première expérience ! Nous avons joué un peu ensemble, l’an dernier, lorsqu’il a été rappelé en fin de saison », souligne-t-il.

Brännström a disputé deux matches avec les Sénateurs, à la fin du mois de mars. L’entraîneur intérimaire Marc Crawford n’a pas eu peur d’utiliser le gamin lors de ces soirées. En tout, il a effectué une cinquantaine de présences sur la patinoire.

DeMelo a bien pu voir toutes les qualités qui font de son jeune partenaire un espoir aussi spécial.

« Il a du talent à revendre, dit-il. Il ne s’énerve jamais quand la rondelle se retrouve sur son bâton. Et il patine très bien. »

« Je suis convaincu qu’on va bien s’amuser ensemble. Je vais me contenter de jouer mon rôle de soupape de sûreté. Je vais m’occuper de mes affaires, pour lui permettre de faire plus librement les siennes. »

L’an dernier, DeMelo a prouvé qu’il pouvait jouer ce rôle à merveille.

À son arrivée à Ottawa, on l’a très rapidement jumelé à Thomas Chabot.

Le jeune Québécois devenait le défenseur offensif numéro un des Sénateurs, à la suite du départ d’Erik Karlsson.

Les deux ont travaillé dans l’harmonie pendant tout l’hiver. Si bien que, dans sa deuxième saison complète dans la LNH, Chabot a réussi à doubler sa production offensive.

« Ce rôle me convient parfaitement parce que c’est toujours celui que j’ai joué, explique DeMelo. C’était mon rôle quand j’étais enfant. C’est le rôle qui m’a permis d’être repêché par une équipe de la LNH. C’est le rôle qui m’a permis de faire ma place dans la ligue. »

« J’ai toujours été celui qui jouait de façon fiable et intelligente. Celui sur qui on pouvait compter. »

Le nouveau coach, D.J. Smith, arrive avec de nouvelles idées. En début de saison, il aimerait voir Chabot patiner avec le Russe Nikita Zaitsev.

« Thomas et Erik se ressemblent énormément, croit DeMelo. Ils aiment conserver la rondelle le plus longtemps possible. Ils aiment s’impliquer dans le jeu. Thomas est en avance sur Erik, en ce moment, mais c’est une simple question d’expérience. Erik est lui aussi voué à un très bel avenir. »

Zaitsev et Chabot auront la chance de jouer leur premier match ensemble, mercredi, quand les Sénateurs et les Leafs se retrouveront au Centre Canadian Tire.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Le retour de Ceci

Cody Ceci n’aura pas besoin d’attendre bien longtemps avant de retrouver le Centre Canadian Tire. L’ancien défenseur des Sénateurs visitera le vestiaire des visiteurs pour la toute première fois, mercredi soir. Son nom figure sur la liste des joueurs qui feront partie de la formation des Maple Leafs de Toronto, lors du premier match préparatoire qui sera disputé au Centre Canadian Tire. Ceci semble se plaire dans son nouvel environnement. Depuis le début du camp, il forme un duo avec le quart-arrière de l’équipe, Morgan Rielly. « Il m’aide à trouver ma place. Le coach aussi. Pas le choix de respecter Mike Babcock, avec tout ce qu’il a déjà accompli dans le coaching », a-t-il dit, récemment, lors d’une rencontre avec la presse. Les Leafs utiliseront un autre ancien défenseur des Sénateurs, Ben Harpur, ce mercredi. Les Sénateurs répliqueront en envoyant quatre anciens membres des Leafs dans la mêlée. Connor Brown, Tyler Ennis, Ron Hainsey et Zaitsev porteront leurs uniformes rouge et noir pour la toute première fois.

Deux ou trois périodes ?

D.J. Smith ne fait pas nécessairement partie de ceux qui croient que les gardiens devraient travailler pendant 30 minutes, maximum, lors des premiers matches préparatoires. On l’a découvert, mardi, quand il a parlé de la répartition de tâches pour les premières rencontres. « Anders Nilsson sera notre gardien de but à St. John’s. Il pourra jouer deux ou trois périodes. Ça dépendra de lui », dit-il. La même logique s’applique au match de mercredi. Craig Anderson obtiendra le départ, au CCT. S’il ressent le besoin de céder sa place, éventuellement, il sera remplacé par Filip Gustavsson.