Mercredi, Matt Duchene affrontera ses anciens coéquipiers en présence de son fils et son père dans les gradins du CCT.

Anniversaire spécial pour Matt Duchene

C’est une tempête presque parfaite qui attend Matt Duchene à son retour au jeu mercredi.

Non seulement affrontera-t-il son ancien club, l’Avalanche du Colorado, mais il fêtera son 28e anniversaire de naissance avec son fils Beau dans les gradins et son père Vince, qui s’amène en ville afin de participer au voyage des pères du lendemain.

Après avoir raté le voyage en Californie de son club pour être présent lors de l’accouchement de son épouse Ashley, Duchene affrontera l’Avalanche pour la première fois au Centre Canadian Tire. Mais comme c’est aussi la quatrième fois qu’il revoit ses anciens coéquipiers, les émotions ne sont plus aussi vives.

« C’est différent, ils [l’Avalanche] commencent de plus en plus à être juste une autre équipe. Jouer à Denver [à la fin octobre] a été une façon de clore un chapitre pour moi. Quand tu retournes affronter ton ancien club dans son édifice, il y a beaucoup d’émotions pour n’importe quel joueur. Là, ma concentration est sur le fait que je n’ai pas joué un match en 10 jours et j’ai hâte de retourner sur la glace avec les gars », a indiqué Duchene après l’entraînement de mardi.

Le centre des Sénateurs avait compté deux buts lors du revers de 6-3 au Pepsi Center de Denver lors de ce qui avait été ses troisièmes retrouvailles avec l’Avalanche depuis l’échange du 5 novembre 2017, les deux premières étant survenues peu après à Stockholm, en Suède.

Une des meilleures lignes de la LNH, le trio de Mikko Rantanen, Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog, s’était partagé une récolte de 10 points – un but chacun, trois passes pour Rantanen, deux pour les deux autres – lors du premier duel entre les deux équipes. Ils ont récolté un total de 187 points à eux trois, dont 75 buts, soit presque la moitié de la récolte de leur équipe (157 en tout). Ils s’amènent dans la capitale après avoir doublé les Maple Leafs de Toronto 6-3 lundi, pour mettre fin à une séquence noire où ils n’avaient qu’un gain en 10 matches (1-7-2).

« Si vous les laissez patiner, vous êtes morts », a déclaré Guy Boucher à leur sujet. Celui-ci disait qu’il n’avait pas déterminé s’il assignerait un trio en particulier – probablement celui de Jean-Gabriel Pageau avec Zack Smith et Magnus Paajarvi – pour surveiller le dangereux trio.

« Ce sont trois joueurs d’élite. Rantanen, malgré tous ses succès, est probablement sous-estimé. C’est un jeune que j’ai vu monter et il est une force de la nature. C’est une ligne d’élite. Si ma ligne doit jouer contre eux, il faudra les forcer à se défendre, ce qui est difficile à faire parce qu’ils sont souvent en possession de la rondelle », estime Duchene.

« En principe, je pense que c’est un match up qu’on aimerait avoir, a noté Pageau pour sa part, lui qui n’était évidemment pas de l’alignement lors du premier duel contre MacKinnon et compagnie. Ils génèrent beaucoup de vitesse au centre. On a pratiqué certaines choses pour contrer ça aujourd’hui avec notre échec avant. C’est certain qu’il va falloir garder un œil sur eux autres, ils nous ont tués lors du premier match au début de l’année. »

+

LES SÉNATEURS EN BREF

La sortie de MacKinnon

Une semaine plus tard, la sortie de Nathan MacKinnon à l’endroit de son entraîneur Jared Bednar, à qui il a semblé dire « Fais ton travail » sur le banc à la fin d’un revers de 5-3 à Calgary fait toujours jaser à travers la LNH. Son ancien coéquipier Matt Duchene pense cependant que la nouvelle a été amplifiée : « Nate est un gars émotif et il est un compétiteur. Je pense que ça a pris une ampleur disproportionnée. On se retrouve tous dans de telles situations parfois. Si ce n’était pas arrivé au début d’un voyage au Canada, avec des médias qui mettent l’accent sur le hockey, ça serait passé inaperçu. Ça arrive de temps en temps, plus que vous le pensez », a dit le centre impliqué dans le scandale du « Ubergate » des Sénateurs plus tôt cette saison, quand une vidéo montrant plusieurs joueurs, dont lui, critiquer l’entraîneur adjoint Martin Raymond s’est retrouvée sur YouTube.

Bernard-Docker à l’honneur

Le gardien québécois Kevin Mandolese n’a pas été le seul espoir des Sénateurs reconnu pour son jeu la semaine dernière. Le défenseur Jacob Bernard-Docker s’est vu décerner le titre de défenseur par excellence de la National Collegiate Hockey Conferenc pour avoir amassé deux passes et présenté un différentiel de plus-3 lors de deux gains de son équipe de l’université North Dakota. En 21 matches à sa saison recrue avec les Fighting Sioux, le deuxième choix de première ronde (21e au total) des Sénateurs totalise 4 buts et 9 passes pour 13 points, avec un différentiel de moins-3.

Entre les lignes

  • La séquence sans but de Zack Smith est maintenant rendue à 14 matches. Son 5e filet de la campagne remonte au 11 décembre dernier à Nashville.
  • Brady Tkachuk n’a pas compté à ses 11 dernières sorties, malgré sept tirs au but lors du match de samedi dernier à San Jose.
  • L’Avalanche a une fiche de 13-6-2 contre les clubs de l’association Est.
  • Les Sénateurs ont récemment franchi le cap des 200 matches ratés pour cause de blessures par leurs différents joueurs (ils sont rendus à 208).