Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Relégué à l’escouade de réserve récemment, le vétéran Artem Anisimov n’est plus dans les plans des Sénateurs d’Ottawa et il va certes quitter la capitale à la fin de la saison quand il va devenir joueur autonome sans compensation.
Relégué à l’escouade de réserve récemment, le vétéran Artem Anisimov n’est plus dans les plans des Sénateurs d’Ottawa et il va certes quitter la capitale à la fin de la saison quand il va devenir joueur autonome sans compensation.

Anisimov «était prêt» à aller devant le filet

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Relégué à l’escouade de réserve récemment, le vétéran Artem Anisimov n’est plus dans les plans des Sénateurs d’Ottawa et il va certes quitter la capitale à la fin de la saison quand il va devenir joueur autonome sans compensation.

Le Russe de 32 ans a quand même montré samedi soir à Vancouver qu’il demeure un bon joueur d’équipe, se portant volontaire pour agir comme gardien substitut d’urgence lorsque le partant Matt Murray s’est blessé en deuxième période et qu’il a été remplacé par Marcus Högberg. Le premier avait obtenu un départ imprévu parce qu’Anton Forsberg a déclaré forfait avant même la période d’échauffement, s’étant fait mal -- à la cheville gauche -- alors qu’il se préparait à sauter sur la glace.

Anisimov a aussi affiché un bon sens de l’humour dimanche en publiant sur Instagram deux photos et un vidéo de lui dans l’équipement flambant neuf de Forsberg, qui a enfin reçu des jambières et mitaines aux couleurs de sa nouvelle équipe, un mois après son acquisition au ballottage de Winnipeg.

« Je n’ai pas fait mes débuts comme gardien dans la LNH, mais j’étais prêt », a-t-il écrit, ajoutant le mot-clic #artygoalie.

C’est aussi ce que l’entraîneur-chef D.J. Smith avait affirmé la veille au soir, tard samedi après le revers de 4-2 contre les Canucks. En réponse à une question du Droit, il avait réprimé un sourire en faisant la confidence.

«‘Arty’ était habillé et il était prêt à y aller. Les gens auraient pensé que Zac Bierk, l’entraîneur des gardiens qui a joué dans la LNH, était une option, mais ce n’était pas le cas avec trois opérations aux hanches après sa carrière et il a aussi reçu un coup à la tête comme joueur cette année. On n’avait personne d’autre, à part Pierre Dorion qui a été gardien lors d’un party de Noël il y a une couple d’années. On l’a considéré, mais c’était une situation difficile et Artem avait déjà enfilé l’équipement et il était prêt à y aller», a-t-il relaté.

À l’adolescence, Dorion avait participé à un camp d’entraînement des Senators junior A d’Ottawa, de la Ligue centrale, club avec qui il allait plus tard faire ses premiers pas comme dépisteur.

Högberg a tenu le coup pendant le reste du match, allouant deux buts sur 20 tirs en relève à Murray, qui s’est blessé au «bas du corps» sur une séquence où il a écopé d’une mineure pour avoir fait trébucher Jake Virtanen. Ce qui fait que ses coéquipiers pouvaient rire de cette situation après le match.

Alors que Thomas Chabot racontait que voir Anisimov habillé en gardien avait déridé les joueurs dans le vestiaire, Colin White blaguait que les Canucks auraient pu compter «en lançant de n’importe où, je pense. Mais non, c’était une situation difficile. Nous n’avons que trois gardiens sur la route et Marcus avait déjà dû descendre et s’habiller alors qu’il était à l’hôtel à 17 h. Si ‘Arty’ avait eu à jouer, peut-être que ça aurait été comme l’an passé à Toronto avec le gardien (David Ayres, un chauffeur de Zamboni), qui sait ? Des choses comme ça arrivent au hockey et c’est au prochain joueur de faire le travail», a-t-il dit.

Dans le vol de retour vers Ottawa dimanche, après un voyage de trois victoires en quatre matches, il y a fort à parier qu’Anisimov a déridé à nouveau ses coéquipiers avec cette histoire abracadabrante.

Sur Twitter, le gardien Joey Daccord a blagué: «‘Arty’ a joué à la mauvaise position toute sa carrière.» C’est ce même Daccord qui avait dû prendre la relève de Murray à pied levé lorsqu’il s’était blessé avant la période d’échauffement du 14 mars dernier contre Toronto, remportant sa première victoire dans la LNH, un gain de 4-3. Sa saison a lui a pris fin le 17 mars lors d’un match contre les Canucks où il s’est blessé à un genou en effectuant un déplacement.

En transit dimanche, les Sénateurs n’ont pas offert de mise à jour quant à l’état de santé de Murray et Forsberg. Il faudra voir quels gardiens seront sur la glace lundi lors de leur entraînement matinal en vue du match en soirée contre ces mêmes Canucks. Filip Gustavsson et Kevin Mandolese risquent d’être rappelés du club-école de Belleville, qui verra pour sa part l’espoir Mads Sogaard finir sa quarantaine lundi alors qu’il s’est amené du Danemark après avoir signé son contrat d’entrée dans la LNH. L’ancien gardien des 67’s Cédric Andrée est également toujours avec eux.

Fructueux voyage

Thomas Chabot a fait un bilan positif du voyage de son club, amorcé avec des gains à Montréal et Calgary avant de partager les honneurs du programme double à Vancouver. «Nous avons certainement une équipe différente sur la glace maintenant. En venant sur la route comme ça, on a gagné trois matches sur quatre, mais on visait quatre sur quatre, on veut gagner tous les matches. Mais en regardant une vue d’ensemble, on doit être heureux du voyage, nous avons joué de l’excellent hockey. C’était un match différent (samedi) avec beaucoup de jeux de puissance et de désavantages numériques. Là, on revient à la maison pour deux autres matches contre Vancouver et on a hâte de les affronter à nouveau», a-t-il dit.

Brännström se fâche

Le petit défenseur Erik Brännström a surpris pas mal de monde samedi soir en lâchant les gants face à l’ancien Sénateur Jayce Hawryluk au premier tiers, ce qui a été presqu’oublié après un match où deux gardiens ont déclaré forfait et où Alex Formenton a été arrêté sur un tir de punition. «Il a été frappé par derrière et il a voulu se défendre. Ce n’est pas quelque chose qu’on attend de lui ou qu’on veut qu’il fasse, mais c’était un match physique», a noté D.J. Smith. Thomas Chabot a souligné pour sa part que «c’était surprenant, mais c’est très bon pour lui. Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à faire ça. De le voir s’impliquer comme ça, c’est vraiment positif. On était tous contents de le voir ‘stepper up’ en d’autres mots. Les gars ont tous énormément apprécié.» C’était le premier combat en carrière du Suédois de 21 ans, qui fait 5’ 9’’ et 180 livres, et c’est un de plus que Chabot, qui n’en a jamais eu même chez les juniors, selon le site hockeyfights.com .