De passage dans la capitale, où il a passé près de 11 saisons, Mike Fisher a été frustré à quelques reprises par Craig Anderson. Le gardien des Sénateurs a dû quitter la patinoire, blessé, en début de troisième.

Anderson, un cas douteux contre le Canadien

Si un retour de Carey Price devant le filet du Canadien est une possibilité pour demain soir, il semble bien que son vis-à-vis risque de s'absenter.
Le gardien numéro un des Sénateurs, Craig Anderson, brillait encore par son absence, hier, lors de l'entraînement des siens.
On se souviendra qu'il avait quitté le match de lundi contre Nashville en troisième période après une collision avec son coéquipier Milan Michalek. À ce moment, son entraîneur Paul MacLean a vaguement parlé d'une blessure à une épaule.
Hier, ce dernier a laissé entendre qu'un gardien pourrait être rappelé du club-école de Binghamton pour agir comme adjoint à Robin Lehner.
« Je m'attends à ce qu'il (Anderson) soit dans les parages en fin de semaine. Mais il a encore de l'inconfort. Nous allons décider plus tard (hier après-midi ou ce matin) si nous devons rappeler quelqu'un pour être substitut, au cas où. Nous allons être patients et évaluer tout ça plus tard. Il pourrait être là pour la fin de semaine, mais il reste à déterminer s'il sera disponible pour les matches », a dit l'entraîneur-chef des Sénateurs.
Les deux gardiens des Senators de Binghamton, Nathan Lawson et Andrew Hammond, ont été rappelés au courant de la saison quand Anderson s'est absenté pour différentes raisons.
En novembre, Lawson n'avait pas été appelé à jouer quand le gardien américain avait été blessé au cou lors d'une collision avec Valeri Nichushkine, des Stars de Dallas.
Hammond, lui, a eu droit à son baptême de feu dans la défaite de 6-1 contre Détroit du 27 février dernier quand il a remplacé un Lehner inefficace alors qu'Anderson était au chevet de son épouse qui donnait naissance à leur deuxième enfant.
En 35 minutes de jeu, Hammond avait repoussé tous les 11 tirs auxquels il avait fait face.
Lehner est prêt
Lehner réitérait de son côté qu'il sera prêt à faire oublier cette contre-performance survenue à son dernier départ si son partenaire doit s'absenter.
« Je me sens bien et si j'obtiens une chance en fin de semaine, je vais être heureux.
« Je prends de l'expérience, j'apprends à composer avec les hauts et les bas. Je pense que j'ai appris au fil de mes années dans l'organisation comment composer avec ça ainsi qu'avec vous (les médias) », a-t-il blagué.