Craig Anderson a inscrit sa 73e victoire devant le filet des Sénateurs.

Anderson sur les traces de Patrick Lalime

Craig Anderson a inscrit sa 73e victoire devant le filet des Sénateurs.
La 73e victoire, c'est une victoire importante. Elle permet à l'Américain de s'installer au deuxième rang du classement des gardiens qui ont connu le plus de succès à Ottawa. Il n'a plus que Patrick Lalime à rattraper pour s'installer au sommet.
«Vraiment? La deuxième position? Cool», a simplement soufflé le gardien, avec son air vaguement intéressé, après la rencontre.
Anderson a livré une autre grosse performance à Columbus. Si ses coéquipiers n'avaient pas été punis aussi souvent, il aurait peut-être même pu espérer un jeu blanc.
«C'est ça le hockey. Un gardien doit être prêt à effectuer les arrêts à forces égales, il doit être prêt à faire face à la musique en désavantage numérique également. Je n'en veux pas à mes coéquipiers pour ce soir. Ils sont sur la glace, ils travaillent fort, ils écopent parfois de pénalités. Ce sont des choses qui arrivent.»
Le capitaine Jason Spezza, qui se trouvait au banc lors d'un des deux buts marqués par les Jackets, était prêt à accorder la première étoile du match à son gardien. «Andy a joué un autre fort match», a-t-il dit.
Il était assez fier de sa propre fin de soirée. Lundi, avant de partir pour Columbus, il a reconnu qu'il connaît une saison frustrante. Les points ne viennent pas facilement. Ses deux points obtenus hier soir, dont le but victorieux l'aideront à mieux dormir.
«J'ai dit que nous avions un gros match à jouer à Columbus. J'ai peut-être réagi avec un peu plus d'enthousiasme que d'habitude après mon but. C'était un gros but.»
C'était cependant un autre but marqué en supériorité numérique. Spezza tentera de marquer son prochain à forces égales. Ça fait un sacré bout de temps que ça ne lui est pas arrivé.