Guy Boucher fera jouer ses gardiens en alternance «pour qu’ils n’aient pas à attendre longtemps avant d’obtenir leurs matches.»

Anderson et Condon vont alterner

Au lendemain d’un match où son gardien numéro un Craig Anderson a accordé un autre mauvais but au mauvais moment, Guy Boucher a annoncé son intention d’utiliser un système d’alternance avec ses gardiens.

L’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa demandera donc à Mike Condon d’affronter les Ducks d’Anaheim jeudi soir au Centre Canadian Tire alors que son club tentera de freiner une séquence de six revers de suite. À sa dernière sortie, jeudi dernier contre Boston, Condon avait lui aussi alloué un mauvais but qui a fait la différence dans un revers de 3-2 où il avait été excellent jusque là, un peu comme Anderson mardi.

«On va alterner pour l’instant. On veut donner beaucoup de travail aux deux pour qu’ils n’aient pas à attendre longtemps avant d’obtenir leurs matches. On veut qu’ils continuent à amener leur jeu au niveau qu’on sait qu’ils peuvent atteindre. On a vu de bonnes portions de matches où ils étaient bons, on veut s’assurer qu’ils reviennent tous les deux assez rapidement pour continuer leur croissance», a raconté Boucher en annonçant la nouvelle, de retour au CCT après la défaite de 2-1 contre les Hurricanes à Raleigh mardi.

«Il n’y a rien qui est coulé dans le ciment, on ne fera pas un ‘flip flop’ nécessairement tout le temps, si un gars connaît un gros match ou obtient un blanchissage...», a-t-il ajouté.

C’est un secret de polichinelle, les gardiens des Sénateurs n’ont pas offert des performances à la hauteur cette saison, comparativement à la précédente où ils avaient tous deux excellé. Ottawa occupe le 30e et avant-dernier rang dans la LNH pour la moyenne de buts alloués par partie, à 3,40. Parmi les gardiens qui ont joué plus de 10 matches dans le circuit, Anderson occupe le 49e rang avec son taux d’efficacité de ,901, alors que Condon est 51e à ,899.

«C’est difficile de ne pas être dans le bateau où on voudrait être, en train de se battre pour une place en séries. On peut vivre avec les victoires et les défaites, mais tu peux vivre un peu mieux avec les défaites quand tu ‘compétitionnes’, que tu sais que tu as tout laissé sur la glace», a indiqué Anderson après la pratique des siens.

«J’ai traversé des mauvais moments au cours de ma carrière. Tu essaies de les oublier, mais dans des moments comme ceux-ci, tu vas réfléchir à ces expériences plus difficiles pour t’aider à traverser celles du moment présent de façon plus intelligente, un peu mieux. Pour moi, c’est juste de rester positif, montrer que tu as l’équipe à cœur et que tu veux te battre pour elle. C’est très facile de lancer la serviette quand tu perds par un but et que tu as perdu plusieurs matches de suite. Mais tu ne peux pas faire ça, tu dois continuer de te battre pour tes coéquipiers», a aussi dit le vétéran cerbère.

Boucher a mentionné plus tard que son club «en est rendu là dans sa saison, avec le classement et notre équipe... On ne veut pas qu’un gars joue 80 % des matches et l’autre 20 %. On est pas dans cette position-là, on est dans une position où il faut que tout le monde avance. On veut améliorer les jeunes, c’est une priorité en ce moment, et on veut essayer de nouveaux gars, comme Paajarvi. Les gardiens sont une priorité aussi, on sait très bien que ce sont les joueurs les plus importants de l’équipe. Une grosse partie du succès est basée sur les gardiens de but et on veut leur donner la chance de retrouver leur aplomb», a-t-il souligné.