Craig Anderson cède sa place à Marcus Högberg après avoir accordé cinq buts aux Capitals.

Anderson commence à passer le flambeau

Craig Anderson est originaire de la région de Chicago et il a commencé sa carrière professionnelle dans l’organisation des Blackhawks de l’endroit en 2001.

À 38 ans et après 15 matches contre eux au fil d’une carrière de 18 ans dans la LNH, les matches contre les Hawks ne sont plus spéciaux pour le vétéran gardien des Sénateurs d’Ottawa et c’est tant mieux, parce qu’il ne les affrontera pas mardi lorsqu’ils effectueront leur seule visite de la saison au Centre Canadian Tire.

L’entraîneur-chef D.J. Smith a décidé que le jeune cerbère suédois Marcus Högberg obtiendra alors un troisième départ consécutif, histoire de continuer à voir ce qu’il a dans le ventre après deux sorties solides en 24 heures, vendredi à Detroit et samedi contre Montréal lors des deux dernières défaites en tirs de barrage et prolongation.

« Ça commence lors des entraînements pour lui (Högberg), il y travaille très fort. Il essaie de prouver qu’il est un gardien de calibre de la LNH et l’aspect le plus difficile est de le faire jour après jour. Avec Nilly (Anders Nilsson) qui s’est blessé et les départs qu’il a mérités, il obtient une grosse opportunité. Il a fait ses preuves dans la Ligue américaine et maintenant, il doit les faire ici, mais tout indique qu’il est sur la bonne voie », a commenté Smith.

Högberg n’a remporté qu’une seule de ses sept décisions en remplacement d’Anderson, puis de Nilsson, depuis son rappel au début décembre, mais quatre de ses six revers ont été encaissés après les 60 minutes réglementaires. Il a une moyenne et un taux d’efficacité respectables, à 3,02 et ,901.

« Je pense que nous devons faire jouer le gars qui, à mon avis, nous donne la meilleure chance de gagner. Ça a changé au fil de la saison, il y a eu des moments où c’était Nilly, d’autres où c’était Andy et maintenant, on y va avec Hoggy. Le gars qui joue le mieux est celui qui joue. Je ne dirais pas que le rôle (d’Anderson) a changé, il va retourner devant le filet éventuellement et il va faire ce qu’il peut faire. Il est encore un bon gardien dans la LNH. En partie, c’est qu’on veut voir les jeunes jouer, on veut donner une chance à Hoggy », a ajouté Smith.

Ce dernier a convenu que les derniers départs d’Anderson n’ont pas été très inspirants, mais qu’il a aussi été lancé dans la fosse aux lions contre deux des meilleurs clubs de la LNH récemment, Washington (retiré après avoir alloué cinq buts) et Tampa Bay (quatre buts alloués), en l’absence de vétérans défenseurs. Sa fiche cette saison, la dernière de son contrat, est de 6-11-1, avec une moyenne de 3,27 et un taux d’efficacité de ,897, le pire des trois gardiens du club.

« Récemment, ses départs n’ont pas été aussi bons, mais il est un vétéran et il va être prêt pour son prochain départ », a dit Smith, qui ne sait pas ce que l’avenir réserve à Anderson.

Ce dernier tente d’être un bon soldat alors que son règne de 10 ans devant le filet dans la capitale nationale semble tirer à sa fin, Nilsson et Högberg étant tous deux sous contrat pour l’an prochain alors qu’il sera joueur autonome le 1er juillet.

« Je fais mon travail et je m’assure d’être prêt lorsqu’on fait appel à moi. Tout ce que je peux faire, c’est contrôler mon attitude et mon approche au jeu, qui est d’être prêt en tout temps. Quand je joue, je dois bien faire pour mériter mon temps de glace », a noté Anderson.

+

CHABOT INQUIÈTE... UN PEU

Les Sénateurs vont retrouver deux vétérans à la ligne bleue mardi soir en Mark Borowiecki, remis d’un virus, et Nikita Zaitsev, remis de blessures au bas et au haut du corps. 

Leur meilleur défenseur Thomas Chabot semble pour sa part composer avec une blessure mineure, alors qu’il s’est présenté pour le début de l’entraînement de lundi, mais qu’il est rentré au vestiaire à peine quelques minutes plus tard, accompagné d’un thérapeute athlétique. 

« Il est correct, a assuré D.J. Smith. C’est juste du maintien dans son cas. On s’attendait à ce qu’il patine un peu, puis qu’il débarque. Il va jouer (mardi). » Indice que c’est bel et bien le cas, le défenseur Andreas Englund a été soumis au ballottage. 

S’il n’est pas réclamé d’ici midi mardi, il ira rejoindre les petits Senators de Belleville à Winnipeg, où ils poursuivaient leur long périple de 16 jours en ce début de semaine.