Le gardien Craig Anderson a repoussé 35 lancers pour son deuxième jeu blanc de la saison et son 42e en carrière.

Anderson blanchit les Sabres

La dernière fois que les Sénateurs d’Ottawa ont vu les Sabres de Buffalo, ils avaient encaissé leur pire revers de l’année, 9-2 le 3 novembre dernier.

Peu après ce gain, l’ancien club de Daniel Brière a collé 10 gains de suite pour se hisser au premier rang du classement général.

C’était le bon temps pour les Sabres, qui se sont effondrés par la suite. C’était particulièrement évident mardi soir, alors que les Sénateurs ont pu venger ce cuisant échec en blanchissant Buffalo 4-0 devant une petite foule de 12 074 amateurs au Centre Canadian Tire.

Alors qu’Ottawa collait un deuxième gain de suite pour obtenir son 60e point de classement, les Sabres (31-36-9) encaissaient un quatrième revers de suite et un 11e à leurs 12 dernières sorties.

Après avoir mis fin à sa séquence personnelle de 14 défaites consécutives, le gardien Craig Anderson a été sans bavure face aux 35 lancers des visiteurs, mettant la main sur son deuxième jeu blanc de la saison, son 42e en carrière et son 28e avec Ottawa, à deux du record d’équipe appartenant à Patrick Lalime. C’était sa 17e victoire en carrière contre Buffalo, le club de la LNH qu’il a vaincu le plus souvent.

« C’est un objectif à garder en tête, j’aimerais bien l’atteindre et ça va prendre un bon travail d’équipe pour le faire. Mieux on joue, meilleures sont les chances d’atteindre un record individuel. Mais pour l’instant, on tente de gagner des matches et de prendre de bonnes habitudes, on veut s’assurer de continuer à progresser de la bonne façon. En ce sens, j’ai bien aimé ce que j’ai vu, on a fait des jeux et on a bien sorti de notre zone », a souligné Anderson après coup.

Anthony Duclair et Brian Gibbons ont compté en première période, alors que Rudolfs Balcers et Magnus Paajarvi ont fait de même en troisième période. Le défenseur Thomas Chabot a encore fait sentir sa présence à son deuxième match après en avoir raté quatre avec un orteil cassé, récoltant deux passes.

« C’est gros pour nous de gagner des matchs. On sait qu’on ne participera pas aux séries, mais c’est le fun de voir que les gars se présentent quand même pour bien faire. On a bien joué et on méritait ces deux victoires », a souligné Chabot, qui a amorcé de beaux échanges pour les buts de Duclair et de Balcers, ce dernier en avantage numérique pour mettre le match hors de portée.

Pour ce qui est d’Anderson, il a ajouté que « je l’ai dit toute l’année, il a fait face à beaucoup de lancers, il n’a jamais eu la vie facile et il se tient toujours debout pour essayer de faire de son mieux. Il a gagné son premier match depuis un bout de temps samedi (à Edmonton) et là, il méritait bien ce blanchissage », a-t-il souligné.

Devant le filet des Sabres, le gardien Carter Hutton a été mis à l’épreuve à 31 reprises.

« J’ai trouvé que les gars se sont battus très fort pour protéger son blanchissage à la fin, ils ne voulaient pas faire d’erreur pour lui coûter ce jeu blanc. Il (Anderson) a fait de gros arrêts tôt dans le match. Ça n’a pas trop paru, mais s’ils avaient compté là, l’allure du match change. Il nous a permis de trouver nos jambes, a noté l’entraîneur-chef Marc Crawford. Retrouver Thomas (Chabot) à la ligne bleue nous a aidé beaucoup, il a sorti la rondelle de notre zone souvent, on n’a pas passé beaucoup de temps dans celle-ci. »

L’attaquant Bobby Ryan n’a pas terminé la rencontre et son état de santé sera mis à jour mercredi.

Les Sénateurs (27-43-6) recevront les Panthers de la Floride jeudi soir lors du deuxième match d’un séjour à domicile de quatre.

>> Sommaire

DUCLAIR ET GIBBONS S'ILLUSTRENT

Deux des joueurs acquis à la date limite des échanges ont encore gagné des points mardi soir, Anthony Duclair obtenant le but gagnant tandis que Brian Gibbons y est allé d’un but et une passe.

Pour ce dernier, l’ancien des Ducks d’Anaheim obtenu pour une chanson (Patrick Sieloff en fait), c’est du bon travail qui se poursuit, lui qui avait aussi compté à Edmonton samedi.

Les deux buts ont été assez spectaculaires en plus, un passe et va avec Christian Jaros au premier tiers pour son but, et c’est lui qui a amorcé un bel échange poursuivi par Christian Wolanin et complété par Magnus Paajarvi pour le quatrième et dernier but de ce gain de 4-0 contre Buffalo.

« J’étais pompé sur le but (de Paajarvi), je pensais avoir fait une passe trop longue, mais Woly a fait un excellent jeu et il a fait une belle passe à Mags. C’était bien de le voir être récompensé, il a joué un fort match et c’est lui (Paajarvi) qui avait commencé ce jeu en plus. De nos jours, on compte la majorité de nos buts proche du filet, sur des batailles devant celui-ci. Mais on travaille sur des descentes comme ça tous les jours lors des pratiques et c’est le fun quand ça fonctionne dans un match », a dit l’attaquant originaire de la région de Boston.

« Je devrais travailler sur des give and go avec Jaros plus souvent aussi, c’est certain », a-t-il ajouté. 

« C’était un beau jeu de Jaros là-dessus, mais Gibbons a bien fait pour se découvrir aussi et il n’a pas raté sa chance. Il montre de l’intelligence sans la rondelle, et il trouve le moyen de se découvrir et depuis qu’il est avec nous, il finit ses jeux », a noté Marc Crawford.

Ce dernier a ajouté que Duclair « est fort sur la rondelle et quand il se met en tête de la protéger, c’est difficile de lui enlever, ce qui aide à plusieurs niveaux. C’est plus difficile pour l’adversaire s’il doit vous pourchasser pour la rondelle. Il a un excellent lancer et de bonnes mains autour du but. Il a joué un fort match (mardi). »