Craig Anderson manque à l’appel, mais sa blessure ne semble pas trop sérieuse.

Anderson absent une semaine

La blessure au vétéran gardien Craig Anderson est finalement un peu plus grave qu’anticipé.

Le nom du cerbère de 38 ans a été placé sur la liste des blessés par les Sénateurs d’Ottawa jeudi, rétroactivement à la veille, ce qui veut dire qu’il sera au rancart pour un minimum d’une semaine, histoire de bien soigner une raideur mineure qui se serait manifestée après le revers de 1-0 de lundi dernier à Columbus.

C’est donc dire que son partenaire Anders Nilsson, qui est en voie de le supplanter comme gardien numéro un, devra probablement jouer la majorité des matches au cours du voyage qui s’amorce vendredi au Minnesota, avant un passage dans l’Ouest canadien et un dernier match à Philadelphie dans neuf jours.

Comme il y a deux séries de deux parties en 24 heures au cours de ce périple, à commencer par vendredi puis samedi à Calgary, l’entraîneur-chef D.J. Smith a annoncé son intention d’utiliser le gardien suédois Marcus Hogberg, rappelé d’urgence de Belleville mercredi.

Marcus Hogberg

« On s’attend à ce qu’Anderson soit de retour bientôt après son séjour sur la liste des blessés (jusqu’à mardi prochain en théorie), donc c’est plus une précaution dans son cas, a laissé entendre Smith jeudi. Avec des back to backs qui s’en viennent et la situation de notre alignement, on doit s’assurer d’avoir des gars disponibles pour ce voyage, donc Hogberg va venir avec nous... Et il va jouer. J’ai dit depuis le début que nous sommes dans un processus pour voir combien de gars nous pouvons faire bien jouer et faire partie de l’avenir de ce groupe et il (Hogberg) en fait partie. Il a bien joué récemment là-bas (à Belleville) et il va avoir sa chance. »

Cette chance pourrait se présenter dès samedi à Calgary, lors d’un match qui permettra aux frères Tkachuk, Brady et Matthew, de s’affronter chez les professionnels pour la troisième fois.

Hogberg avait eu l’occasion de jouer ses premiers matches dans la LNH la saison dernière, participant à quatre parties pendant qu’Anderson s’était absenté, après la blessure à Mike Condon et avant l’acquisition de Nilsson contre un autre gardien, Mike McKenna. Le choix de troisième ronde des Sénateurs en 2013, qui a signé un contrat de deux ans l’été dernier avec une clause à sens unique (salaire LNH seulement) pour l’an prochain, avait présenté un dossier de 0-2-1 avec une moyenne de 4,09 et un taux d’efficacité de ,884.

Il s’était surtout illustré à Belleville (fiche de 21-11-6, 2,32 et ,917) en 2018-2019 pour s’imposer comme le gardien d’avenir ayant une longueur d’avance sur les autres espoirs du club devant le filet, les Filip Gustavsson et Joey D’Accord ainsi que les juniors Mads Sogaard et Kevin Mandolese.

Saison difficile

C’était plus difficile pour lui cette saison, alors que son entraîneur Troy Mann confiait au Droit cette semaine qu’il « alloue encore des mauvais buts à l’occasion, mais il effectue de gros arrêts au bon moment ». Sa fiche à Belleville est de 6-6-0 avec une moyenne de 3,21 et un taux d’efficacité de ,892.

En attendant de voir comment il va se comporter devant le filet à Calgary, c’est Anders Nilsson qui affrontera le Wild vendredi après-midi au XCel Energy Center, lui qui a vu une séquence de trois gains d’affilée prendre fin mercredi dans la défaite de 2-1 contre les Bruins, alors que c’était la première fois en un mois que les Sénateurs encaissaient deux revers de suite (dernière fois : les 19 et 21 octobre, défaites en Arizona et à Dallas).

« Je ne sais pas trop ce qui va se passer, donc je vais approcher ça un match à la fois. On verra quel est le plan des entraîneurs et combien de temps Craig va manquer à l’appel. Je ne pense pas que ce soit trop sérieux avec lui, mais on ne sait jamais, a dit Nilsson. J’ai joué beaucoup de matches de suite quand je suis arrivé ici l’an passé, c’est quelque chose que j’ai déjà fait, je suis à l’aise avec ça. Mais Hoggy est un excellent gardien également, il a bien fait dans la Ligue américaine. S’ils veulent que je joue plus, je suis prêt. »

Anderson a accompagné ses coéquipiers pour le voyage, vu qu’il pourra participer aux quelques entraînements prévus.