Les Sénateurs ont consolidé leur emprise sur le deuxième rang de la division Atlantique.

Amende honorable en Floride

SUNRISE - Les Sénateurs d'Ottawa ont montré une bonne capacité à rebondir de leurs pires défaites cette saison et ils ont réussi à le faire à nouveau dimanche soir au BB&T Center.
Ils sont revenus à la charge après leur revers de 3-0 en Caroline vendredi pour défaire les Panthers de la Floride 2-1 devant les partisans de ces derniers.
C'est la quatrième fois en cinq occasions qu'ils l'emportent après avoir été blanchis à leur sortie précédente.
« On se devait de mieux jouer. En Caroline, nous étions déçus de notre performance. Tout le monde est revenu vraiment bien concentré, on savait qu'on devait être meilleurs. Nous n'avons pas joué différemment de ce qu'on a fait dans le passé cette saison, on est revenu à notre normale, à notre façon de jouer pour avoir du succès », a souligné le capitaine Erik Karlsson, qui a dirigé l'attaque avec ses deux passes en plus d'exceller en défensive avec deux tirs bloqués et trois mises en échec.
Ce gain permet aux Sénateurs (33-21-6) d'égaler la série contre les Panthers cette saison à deux gains de chaque côté. Ils poursuivent aussi une longue séquence de succès dans le coin de Fort Lauderdale alors que la seule fois où ils n'ont pas obtenu de point de classement contre les Panthers (28-23-10) remonte à la saison 1995-1996.
Plus important encore, il consolide leur emprise sur le deuxième rang de la division Atlantique, deux points devant Boston, trois devant Toronto et six devant ces mêmes Panthers, qui encaissaient un troisième revers de suite à domicile après une série de cinq gains d'affilée à l'étranger.
Un but de Kyle Turris, qui a atteint la lucarne en coupant au filet défendu par James Reimer, a lancé les visiteurs en avant à mi-chemin de la période médiane. Il complétait une belle stratégie de Mike Hoffman, de retour au jeu après une absence de deux parties tout comme Mark Stone.
« Ça nous a donné un bon coup de confiance de récupérer ces deux excellents joueurs qui créent des choses. Mike a fait un beau jeu sur mon but, il a coupé vers le centre et Reimer a dû respecter le tir avant qu'il me fasse une passe vive. Je voulais couper devant le filet, mais il a reculé et j'ai lancé du côté rapproché », a indiqué Turris.
Karlsson avait aussi préparé le but de Zack Smith en désavantage numérique qui ouvrait le pointage, ce dernier poussant le retour de son tir dans une cage béante après une montée à l'emporte-pièce de l'arrière suédois.
Les Panthers ont cependant répliqué à ce filet lors de leur jeu de puissance suivant, Jonathan Marchessault complétant un superbe échange amorcé par Keith Yandle et poursuivi par Jonathan Huberdeau.
Le gardien Craig Anderson n'a rien pu faire sur ce but, mais il a repoussé les 37 autres tirs des Panthers, volant notamment un but de la mitaine à Reilly Smith lors d'une attaque à cinq au deuxième tiers. Ce même Smith a aussi atteint un poteau en troisième période, Anderson étant chanceux que le retour ne lui.  
Le dur à cuire Chris Neil a écopé d'une mineure au premier tiers, celle pendant laquelle Smith a compté, pour porter son total en carrière à 2517 minutes de punition, ce qui lui a permis de dépasser Ken Daneyko pour s'installer au 21e rang de tous les temps dans la LNH. Il a plus tard ajouté à son total en jetant les gants contre Shawn Thornton au troisième tiers, un deuxième combat du match pour celui-ci alors qu'il avait lutté contre Mark Borowiecki au premier tiers, en plus de tenter de s'en prendre à Dion Phaneuf qui a refusé son invitation.
Les Sénateurs (ont maintenant un dossier de 21-2-1 quand ils mènent après deux périodes, et de 23-3-2 quand ils comptent le premier but. Ils ont pris le chemin de Tampa Bay immédiatement après le match et ils se frotteront au Lightning lundi soir pour clore ce voyage de quatre parties.
Anderson toujours à l'aise chez lui
Craig Anderson
Craig Anderson se sent toujours aussi bien quand il joue près de sa résidence estivale.
Jouant devant son épouse Nicholle et d'autres membres de sa famille, il s'est illustré à nouveau dans le gain de 2-1 des siens contre les Panthers, contre lesquels il a porté sa fiche en carrière à 14-7-2.
« J'ai une bonne fiche à la maison, hein », a-t-il lancé dans le vestiaire des gagnants.
Le cerbère américain a apprécié le travail de ses coéquipiers devant lui, qui lui ont facilité la vie en bloquant pas moins de 19 lancers des Panthers. « C'était un match amusant, avec beaucoup de tirs des deux côtés. À la fin du match, ils ont bien bougé la rondelle, comme sur leur jeu de puissance au début. Le plus difficile, c'est de trouver le joueur à découvert dans ce temps-là... Nous avons bien enfourché le cheval après notre mauvaise sortie vendredi (en Caroline) », a-t-il souligné.
Sur son arrêt spectaculaire de la mitaine contre Reilly Smith au deuxième tiers, il estimait avoir joué un peu de chance: « J'ai eu un peu de chance, il est passé un peu dans le beurre. S'il ne rate pas son lancer, je n'au aucune chance sur un tir à 90 milles à l'heure de cette distance », a-t-il ajouté.
Pour l'entraîneur-chef Guy Boucher, c'était un match important : « Ils le sont tous évidemment, c'est un club qui serait en tête s'ils avaient eu tout leur monde au début de l'année. Je savais qu'on rebondirait comme il faut, les gars ont été bons à contrôler le milieu, il y a eu beaucoup de tirs bloqués, surtout à la fin lors du six contre cinq. C'est un match où il y a eu de tout, des bagarres, des beaux arrêts des deux gardiens et de beaux buts. Et on a bien contrôlé la rondelle d'un bout à l'autre », a-t-il analysé.
« On a eu de l'adversité dans ce match, les arbitres ont raté quelques décisions, il y a eu des sifflets rapides (sur un but de Mark Stone). Mais je pense que nous avons bien gardé notre calme à travers tout ça », a commenté Zack Smith, l'auteur du premier but.