Joey Daccord fait partie des 11 joueurs qui ont été réaffectés aux Senators de Belleville.

Affronter le Canadien, «une belle expérience» pour Joey Daccord

Les Sénateurs ont respecté l’échelle d’ancienneté, devant le filet. Ils avaient besoin d’un troisième gardien pour seconder Craig Anderson et Anders Nilsson, cette semaine, dans l’ouest. Ils ont fait appel à l’espoir qui compte le plus d’expérience au sein de l’organisation, Marcus Högberg.

Joey Daccord et Filip Gustavsson ont fait partie des 11 joueurs qui ont été réaffectés aux Senators de Belleville, ce week-end.

Le très intrigant Daccord n’en a pas fait de cas.

D’abord, parce qu’il savait fort bien que ses chances d’entreprendre la saison dans la Ligue nationale étaient nulles.

Aussi bien, dans ce cas, se rapporter à Belleville au plus vite. Là-bas, il pourra commencer à se battre tout de suite pour gagner la faveur des entraîneurs.

En ramassant son équipement, samedi soir, Daccord était juste heureux d’avoir pu toucher la glace du Centre Canadian Tire pour la toute première fois en situation de match.

Il a travaillé dans la troisième période du match contre le Canadien, samedi.

« C’était quand même une belle expérience », d’affirmer celui qui a laissé passer deux des cinq rondelles dirigées vers son filet.

« Je dois profiter de chaque opportunité qui m’est offerte d’évoluer dans la LNH. Même si ce n’était qu’un match préparatoire, je me considère privilégié. Très peu de gens ont eu la chance d’atteindre ce niveau. J’ai essayé de sourire et d’apprécier cette nouvelle opportunité au maximum. »

À LIRE AUSSI: Des unités pas si spéciales pour les Sénateurs

« Je savais que je n’aurais qu’une période. Embarquer sur la patinoire, à froid, ce n’est jamais facile. À la fin de la journée, c’était quand même la LNH. J’ai profité de mon opportunité. »

Daccord a eu la chance de jouer un match complet, le printemps dernier. Il a encaissé cinq buts et subi la défaite, au tout dernier match de la saison régulière. C’était à Buffalo. « J’ai revu ce match tout plein de fois, confie-t-il. Je ressens toujours le besoin de me pincer pour me convaincre que c’est vraiment arrivé. J’essaie aussi d’en retenir quelques leçons. Je dois continuer de progresser. »

Il a passé l’été à travailler dans le but de « tout faire plus rapidement » sur la glace.

Daccord veut se consacrer en grande partie au hockey, cet hiver. Il devra quand même meubler ses temps libres avec autre chose. Il lui reste quelques cours à compléter, par correspondance, afin de compléter ses études universitaires.

« Il me reste l’équivalent d’un semestre à compléter. Je vais étaler les cours sur les deux prochains semestres, histoire de me donner une chance », confie celui qui a été un Sun Devil d’Arizona State pendant trois années complètes.

Si tout se passe comme prévu, il décrochera son baccalauréat en administration sportive au printemps 2020.

« Mon père travaille dans ce milieu. Il possède une petite école de hockey pour gardiens et il travaille comme consultant auprès des Maple Leafs de Toronto. J’ai beaucoup aimé mes études dans ce domaine. »

Lajoie écope

Même s’il a livré une autre performance honnête, contre le Canadien, Maxime Lajoie a lui aussi fait partie de 11 joueurs réaffectés.

En fait, trois défenseurs ont écopé. Andreas Englund et Jordan Murray ont aussi mis le cap sur Belleville, dimanche matin.

Maxime Lajoie

Même chose pour les attaquants Jonathan Davidsson, Alex Formenton, Morgan Klimchuk, Joe LaBate, Josh Norris et Max Véronneau.

Parmi les jeunes qui ont évité le couperet, on retrouve Vitalii Abramov, Erik Brännström, Rudolfs Balcers, Drake Batherson, Logan Brown, Filip Chlapik, Christian Jaros et Nick Paul.

+

L'ENJEU DES MISES EN JEU

« Nous n’avons pas gagné suffisamment de mises en jeu. »

D.J. Smith a dit cette phrase au moins deux fois, sinon trois, durant sa conférence de presse d’après-match, samedi.

Tous les joueurs n’ont cependant pas eu les mêmes difficultés. Brady Tkachuk a remporté 63 % des mises en jeu dans lesquelles il a été impliqué. On l’a envoyé dans un cercle à huit reprises. Les Sénateurs ont réussi à en ressortir avec la rondelle à cinq occasions.

Pas mal, quand même, pour un ailier naturel qui commence à peine à travailler pour ajouter cette corde à son arc.

Tkachuk s’est entraîné aux mises en jeu à deux ou trois occasions, cette semaine. Il patine avec Colin White depuis le début du camp. Si cette combinaison dure pendant un bout de temps, encore, les entraîneurs aimeraient que White s’occupe des mises en jeu du côté droit de la patinoire. Tkachuk pourrait lui venir en aide du côté gauche.

Chose certaine, D.J. Smith apprécie déjà la combativité de son jeune attaquant.

« Brady? En voilà un qui se défonce du début à la fin de la partie. Généralement, quand un gars travaille aussi fort, il entraîne quelques coéquipiers avec lui. Le match de ce soir a peut-être ouvert les yeux à certains jeunes attaquants de notre organisation. Ils ne pouvaient pas deviner à quel point Brady
travaille fort... »