Dave Cameron

« Des fois tu marques des buts, des fois tu ne marques pas », remarque Cameron

Pour obtenir une production mieux équilibrée, Dave Cameron pourrait appliquer une solution toute simple. Il pourrait séparer les trois membres de son premier trio.
Kyle Turris, Mark Stone et Mike Hoffman, qui figurent tous les trois parmi les 20 meilleurs marqueurs de la LNH, pourraient essayer de relancer certains de leurs coéquipiers.
Cameron pourrait faire cela, mais ce n'est pas son intention. « Nous venons possiblement de jouer notre meilleur match de la saison contre les Predators de Nashville. Dans ce match, le trio du numéro 44 a été très, très, très bon », souligne-t-il.
C'est vrai. Samedi, contre Nashville, Jean-Gabriel Pageau et ses ailiers ont dirigé 11 lancers vers le filet de Carter Hutton. Quand ils étaient sur la glace, ils dominaient sans marquer.
« Le trio de Smitty a été solide dans ce match. Le trio de Mika également. Au fond, ce que j'essaie de dire, c'est que tout le monde a plutôt bien joué contre Nashville. »
Après cette partie, dans sa conférence de presse, Cameron a laissé entendre que certains joueurs produiraient davantage s'ils passaient plus de temps dans les zones où la circulation est dense.
Deux jours plus tard, il n'était plus question pour lui de parler de production. « Des fois, tu marques des buts. Des fois, tu ne marques pas. La production ne devrait cependant pas influencer votre façon de jouer. Il ne sert à rien de provoquer des choses en trichant. »
Cameron a l'intention de continuer à utiliser ses quatre trios dans les prochaines parties. Il est bien conscient que ses prochains adversaires concentreront leurs énergies à contenir son seul trio très productif.
Turris et ses comparses sont prêts à faire face à ce défi.
« Nous avons eu Shea Weber et Roman Josi dans les pattes tout au long de la soirée contre Nashville. Difficile d'imaginer un duo plus difficile à affronter. Nous n'avons pas été intimidés. Nous avons trouvé une façon de produire quand même », dit Stone.