Sénateurs

Rappel «forcé» de Batherson

Première dans la LNH pour les buts marqués avant les matches de mardi, à égalité avec le Lightning de Tampa Bay, l’attaque des Sénateurs d’Ottawa n’avait pas vraiment besoin de renforts.

Drake Batherson a cependant forcé la main de ses patrons en dominant au niveau de la Ligue américaine de hockey. C’est pourquoi l’ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand et des Screaming Eagles du Cap-Breton a reçu l’appel tant attendu par tout hockeyeur professionnel lundi. Il a donc fait le trajet entre Belleville et Ottawa pour se rapporter à la séance d’entraînement de l’équipe mardi matin au Sensplex.

Sénateurs

Retour confirmé pour Zack Smith

Les nouvelles de l’infirmerie étaient encourageantes pour les Sénateurs mardi alors que le centre Zack Smith était de retour à l’entraînement avec ses coéquipiers et que l’entraîneur-chef Guy Boucher a déjà confirmé qu’il sera de retour au jeu contre les Red Wings jeudi.

Blessé dimanche à Fort Lauderdale, Colin White était absent de son côté, mais Boucher « espère » qu’il pourra jouer lui aussi, sa blessure (à une main, semble-t-il) étant moins grave que ce qui était redouté.

Sénateurs

Le plateau des 30 buts, un objectif réaliste pour Dzingel

Ryan Dzingel est-il capable de marquer 30 buts dans la Ligue nationale de hockey?

Son entraîneur, Guy Boucher, croit qu’il s’agit d’un objectif réaliste.

«Je n’ai pas calculé, mais je crois bien qu’il est sur une lancée qui pourrait l’emmener au-dessus du seuil des 30 buts. Peut-être 40, même», affirmait le coach, dimanche, avant le match opposant les Sénateurs aux Panthers.

Quelques heures plus tard, Dzingel a marqué l’unique but de son équipe dans un revers de 5-1.

Il s’agissait de son quatrième but en autant de parties.

Ça lui en fait neuf, depuis le début de la saison.

Il devance Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Patrik Laine, Claude Giroux...

«On ne va pas commencer à s’énerver avec une saison de 40 buts, enchaîne Boucher. Toutefois, s’il reste constant...»

«Ryan a marqué 23 buts, l’an dernier. Tu vois qu’il progresse. Il est capable d’en marquer une trentaine.»

Dzingel essaie de garder les deux pieds sur terre en se fixant des objectifs à court terme.

Le départ de quelques joueurs – dont Mike Hoffman – lui a ouvert des portes. Il obtient du temps de jeu de meilleure qualité, cette saison. Il a souvent eu la chance de patiner avec Matt Duchene. Il semble y avoir une complicité entre les deux hommes.

«À mes débuts dans la ligue, je voyais d’autres joueurs obtenir beaucoup de glace. Je rêvais d’être à leur place. Maintenant, je dispose de ce temps de glace. Je dois prouver que je mérite la confiance de nos entraîneurs», raconte-t-il.

Le temps file

Dzingel comprend que les jeunes attaquants de qualité qui poussent, au sein de l’organisation des Sénateurs, pourraient éventuellement lui souffler dans le cou.

Il était content de voir Brady Tkachuk et Colin White unir leurs efforts dans la remontée contre le Lightning de Tampa Bay, samedi. «Nous avons besoin de tout notre monde», dit-il.

Dzingel se plaît à jouer les mentors.

«Le temps file, constate-t-il, amusé. L’année passée, je faisais encore partie des jeunes joueurs de notre organisation. Cette année, je me sens bien différent.»

On peut spécifier, ici, qu’on discute avec un joueur qui n’a que 26 ans.

Dzingel vient à peine d’atteindre le plateau des 200 parties jouées dans la «grande ligue».

«J’ai choisi de passer un peu plus de temps dans les rangs universitaires. C’est le chemin que j’ai choisi. La Ligue nationale rajeunit sans cesse. Je n’ai pas toujours l’impression d’être le gars qui doit dire aux jeunes les choses qu’ils doivent entendre. Je me sens toujours très jeune. C’est une étrange période de transition, mais je suis bien prêt à essayer. Je veux bien essayer d’aider nos jeunes.»

«J’ai moi-même l’impression d’apprendre des trucs nouveaux chaque jour. Comment me comporter autour du filet adverse, où viser pour battre certains gardiens... Je suis toujours en train d’évoluer. Ce n’est pas comme Dutchie (Duchene). Lui, il joue dans la ligue depuis 10 ans. Il n’a qu’une année de plus que moi.»

Sénateurs

Les mises en jeu hantent les Sénateurs

Une semaine plus tard, le problème demeure entier. Les Sénateurs ont joué quatre matches au cours des sept derniers jours. Dans ces matches, ils ont eu à se défendre à court d’un homme à 10 reprises. Ils ont alloué quatre buts.

Au cours du week-end, un collègue a possiblement identifié la racine du problème.

Sénateurs

Défaite des Sénateurs face aux Panthers en Floride

SUNRISE — Se faire lessiver par les Panthers de la Floride, ce n’est pas la fin du monde. Les Sénateurs d’Ottawa oublieront assez vite le revers de 5-1 subi dimanche soir, au BB&T Center.

Ils ont quand même battu le puissant Lightning de Tampa Bay, la veille.

Sénateurs

Hoffman s'adapte à sa nouvelle vie en Floride

SUNRISE — Révélation un peu surprenante, dimanche après-midi, à quelques heures du match opposant les Sénateurs aux Panthers. Mike Hoffman a eu du mal à s’adapter à son nouvel environnement de travail, dans le sud de la Floride.

« Ce fut un peu de tout, je dirais. Développer de nouvelles amitiés. Construire des liens de confiance avec mes coéquipiers. Trouver la complicité sur la patinoire. M’adapter au nouveau système. Rien de tout ça n’est venu naturellement », a-t-il confié.

Sénateurs

Une victoire grâce à Tkachuk

TAMPA - Brady Tkachuk est déjà un des piliers des Sénateurs d’Ottawa.
Tout au long de la semaine, les joueurs et les entraîneurs de l’équipe l’ont répété. En quittant l’infirmerie, le jeune ailier américain a transformé son équipe.

Ces déclarations ont été reçues avec scepticisme par les journalistes. Tkachuk a fêté ses 19 ans en septembre. Il n’a pas encore joué 10 matches dans la Ligue nationale de hockey.N’est-il pas un peu tôt pour lui mettre autant de pression?

Peut-être pas.Les Sénateurs ont réussi à mettre un terme à une séquence de cinq revers consécutifs sur la route, samedi soir. Ils ont réussi à revenir de l’arrière pour battre le puissant Lightning de Tampa Bay, 6-4, au Amalie Arena.

«On ajoute un seul joueur, ça change toute la dynamique. Ça nous apporte toute la profondeur qui manquait à notre équipe depuis plusieurs semaines», pense Guy Boucher.L’entraîneur-chef des Sénateurs pense comme tout le monde. 

Cette remontée n’aurait simplement pas été possible sans Tkachuk.

Au retour du deuxième entracte, les Sénateurs tiraient de l’arrière par deux buts. On pensait bien que c’était fichu, pour eux. Le Lightning présentait une fiche de 8-1-1, cette saison, quand il détenait l’avance après deux périodes.

En plus, l’équipe de Jon Cooper présentait une fiche parfaite de 8-0-0 contre les équipes de l’Association Est.Tkachuk a marqué un but en traînant dans l’enclave, dans la première minute du troisième tiers.Huit minutes plus tard, il a obtenu une mention d’aide sur le but égalisateur de Colin White.

«Après deux périodes, on tirait de l’arrière contre une des meilleures équipes de la ligue... Il aurait été très facile pour une jeune équipe comme la nôtre de fermer les livres et de commencer à penser à notre prochaine partie, commente Matt Duchene. 

Mais nos jeunes ont du caractère. Ils n’étaient pas question pour eux d’abandonner.Tkachuk a obtenu une chance en or d’inscrire un deuxième but, quand il s’est échappé en fin de match. Andreï Vasilevskiy a résisté.

C’est plutôt Ryan Dzingel qui a marqué le but de la victoire.Mark Stone a inscrit le but d’assurance alors qu’il restait 11 secondes à jouer.«C’était écrit dans le ciel qu’on finirait par réussir une remontée. Il fallait bien que ça nous arrive un jour ou l’autre», croit le jeune Tkachuk.

«Au deuxième entracte, on a parlé franchement. On s’est demandés... 

Pourquoi pas ce soir?»Cette remontée permet d’oublier, plus facilement, la sortie difficile de Craig Anderson.

Le vétéran gardien d’Ottawa est possiblement fatigué. Celui qui disputait un 16e match, cette saison, a connu une autre sortie difficile.Le jeune ailier lavallois Mathieu Joseph l’a déjoué deux fois, ce qui lui a permis de doubler sa récolte de buts dans la LNH.

Ce sont les deux autres buts, marqués par les défenseurs d’expérience Victor Hedman et Braydon Coburn, qui ont fait mal paraître le gardien d’Ottawa.Au moins, Anderson pourra se reposer, dimanche.Il sera assis derrière le banc, quand les Sénateurs compléteront leur voyage-éclair en Floride. Mike McKenna sera d’office dans le match contre les Panthers de la Floride, au BB&T Center.Duchene et Bobby Ryan ont marqué les autres buts d’Ottawa, dans la victoire à Tampa.

Sénateurs

Stone et Tkachuk, complices sur glace

TAMPA — Brady Tkachuk et Mark Stone passent déjà beaucoup de temps, ensemble, à l’extérieur de la patinoire. Le vétéran a décidé de prendre la recrue sous son aile, en lui permettant de louer une chambre dans sa maison.

La complicité risque de se transporter sur la glace, maintenant.

Sénateurs

Anderson se questionne sur l'arbitrage

TAMPA — Craig Anderson n’a pas rencontré les journalistes, après le match de jeudi soir. Ça ne lui ressemble pas du tout.

« J’étais un peu perturbé », reconnaît-il, avec un sourire un peu gêné.

Ça, on le savait.

Le mot « perturbé » est peut-être même un peu faible. Sur la glace, quand les Golden Knights de Vegas ont marqué leur cinquième but, le vétéran gardien des Sénateurs d’Ottawa a explosé de colère.

Il était convaincu — comme une bonne partie de la foule — qu’on l’avait empêché de faire son travail. Il s’attendait à ce que le but soit refusé pour cause d’obstruction contre le gardien.

Les officiels ne l’entendaient pas ainsi.

« Écoutez... En fin de compte, ce but n’a rien changé. C’était leur cinquième but de la partie. Nous en avons marqué seulement trois », a-t-il rappelé.

« Nous avons quand même perdu un peu de momentum à la suite de cette décision controversée. C’est ça qui me déçoit le plus », a-t-il ajouté.

La conversation se déroulait dans un couloir du Amalie Arena. Les Sénateurs s’y sont entraînés, vendredi après-midi. Ils entprennent un voyage-éclair dans lequel ils affronteront les deux principaux clubs de hockey de la Floride, ce week-end.

Sénateurs

Les Sénateurs s'inclinent dans la controverse contre les Knights

Une des meilleures foules de la saison au Centre Canadian Tire est repartie à la maison d’humeur massacrante jeudi soir.

Une décision controversée des officiels à mi-chemin en troisième a été fortement conspuée alors que les Sénateurs d’Ottawa se sont fait sortir du match quand Pierre-Édouard Bellemare a compté au même moment où son coéquipier des Golden Knights de Vegas William Carrier était étendu sur la glace avec le gardien Craig Anderson.