Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

COVID-19

COVID-19 : le Centre Canadian Tire offert au gouvernement Ford

Le Centre Canadian Tire a été offert sans frais au gouvernement de l’Ontario au cas où la lutte contre la pandémie du COVID-19 nécessite de l’espace supplémentaire, a rapporté Postmedia vendredi.

Le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa et du CCT, Eugene Melnyk, serait également prêt à offrir les espaces de stationnement de l’amphithéâtre de Kanata, ainsi que les trois Sensplex (Kanata, Gloucester et sur le chemin Carp) pour offrir temporairement des soins, ou pour placer des patients en quarantaine si le système de santé est débordé au cours des prochaines semaines.

Confirmée par une porte-parole de l’équipe, l’offre a été déposée au début de la semaine et il reste à voir si le gouvernement dirigé par Doug Ford jugera nécessaire de se servir des quelque 200 000 pieds carrés d’espace offerts, ce qui comprend 17 loges qui ne sont pas loués à l’aréna. 

Le club de la LNH a annoncé jeudi qu’il mettait à pied temporairement un certain nombre de ses employés, alors que d’autres devront accepter des diminutions de salaire en attendant la reprise des activités dans le circuit Bettman.

La saison a été interrompue le 12 mars dernier et depuis, les Sénateurs ont vu six membres de l’équipe, dont cinq joueurs, ainsi qu’un descripteur des matches à la radio, Gord Wilson, contracter le nouveau coronavirus. Les six membres du club sont rétablis, selon un communiqué de presse rendu public mercredi.

Les Sénateurs auraient en théorie complété leur saison régulière 2019-2020 en recevant les Penguins de Pittsburgh samedi soir au CCT. La LNH n’a cependant pas encore décidé si la saison sera complétée -- Ottawa a encore 11 matches à jouer, dont quatre à domicile -- ou si elle passera directement aux séries éliminatoires. En présumant évidemment que celles-ci ne seront pas tout simplement annulées.

COVID-19

Des mises à pied temporaires chez les Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont annoncé jeudi des mises à pied temporaires parmi leurs employés à temps plein de leur compagnie mère, Capital Sports and Entertainment, alors que d’autres se verront accorder un congé ou devront accepter une diminution de salaire.

Les mesures sont en réaction à la pandémie du COVID-19 et à l’ordre du gouvernement de l’Ontario de fermer les entreprises non essentielles et visent à «garantir la continuité des opérations», peut-on lire dans un communiqué de l’équipe. Elles entreront en vigueur le 5 avril, au lendemain de ce qui aurait dû être le dernier match de la saison régulière de l’équipe en 2019-2020.

Un programme d’aide aux employés temporairement mis à pied a été créé, venant s’ajouter aux prestations d’assurance-emploi jusqu’au 3 juillet prochain, couvrant jusqu’à un minimum de 80 % de leur salaire de base.

Le communiqué ne mentionne pas combien d’employés sont affectés par ces mesures, qui entreront en vigueur après l’épuisement des journées de congé accumulées par ceux-ci.

«Les prestations de santé pour les employés se poursuivront sans interruption jusqu’à la reprise des activités normales», spécifie le club dans son communiqué.

Le propriétaire Eugene Melnyk s’était auparavant engagé à verser le salaire des employés à temps partiel et des salariés à taux horaire des arénas des Sénateurs à Ottawa (Centre Canadian Tire et les différents Sensplex) et Belleville, et il a prolongé cet engagement pour tous les événements (concerts, etc.) qui étaient prévus en avril.

« Nos employés ont continué de travailler avec dévouement pendant cette période difficile, a déclaré Melnyk dans le communiqué. Nous désirons les remercier pour leur loyauté en offrant un soutien alors que nous faisons tous face à des défis hors de l’ordinaire. Même si l’industrie du sport et du divertissement est lourdement touchée, nous passerons à travers cette situation en restant engagés ensemble. J’ai hâte au jour où il sera sécuritaire d’ouvrir à nouveau nos portes et d’accueillir nos employés, partisans et partenaires communautaires. »

Sénateurs

Bernard-Docker et Pinto : prêts, pas prêts ?

Les espoirs des Sénateurs Jacob Bernard-Docker et Shane Pinto ont connu d’excellentes saisons avec les Fighting Hawks de l’université du North Dakota, mais leur entraîneur Brad Berry n’est pas certain qu’ils sont prêts à faire le saut dans la LNH dès la saison prochaine.

Celui-ci a indiqué en entrevue avec TSN 1200 mercredi qu’il ne prêche pas nécessairement pour sa paroisse alors que son équipe ne pourrait que bénéficier du retour de ces deux piliers tous deux âgés de 19 ans, tandis qu’il semble acquis qu’un troisième, le défenseur Jonny Tychonik, sera de retour après une campagne faite de hauts et de bas. Ce dernier est un choix de deuxième ronde en 2018, alors que Bernard-Docker, un arrière lui aussi, a été le deuxième choix de premier tour (26e) au même encan. Le centre Pinto a été un choix de début de deuxième ronde (32e) l’an dernier à Vancouver.

COVID-19

Quatre autres cas de COVID-19 chez les Sénateurs

La COVID-19 a fait encore plus de ravages dans les rangs des Sénateurs d’Ottawa, mais la bonne nouvelle est que les six membres de l’organisation infectés, dont cinq joueurs, sont déjà tous rétablis.

Le club de la LNH a annoncé mercredi que quatre autres membres de l’équipe ont reçu des résultats de tests positifs pour le nouveau coronavirus, trois joueurs et un membre du personnel. Ils s’ajoutent aux deux joueurs dont les tests positifs ont précédemment été annoncés au cours des 10 derniers jours.

Le commumiqué de l’équipe ne dévoile toujours pas leur identité pour protéger leur vie privée, mais un porte-parole du club a confimé qu’il s’agit de trois joueurs et d’un membre du personnel qui ont participé au voyage de l’équipe en Californie avant que les activités de la LNH se retrouvent en pause le 12 mars dernier. 

«Les membres de l’équipe et du personnel se sont placés en isolement le vendredi 13 mars et se portent bien. Tous les résultats de tests ont maintenant été reçus et ceux qui ont obtenu des tests positifs sont maintenant guéris», peut-on lire dans un communiqué de presse de l’équipe. 

Selon les nouvelles données rendues publiques par Santé publique Ottawa mercredi, les cinq joueurs des Sénateurs feraient partie d’un groupe de 83 personnes âgées de 20 à 44 ans ayant été infectées. C’est une proportion de 43 % du nombre total de 194 cas recensés en date de mercredi après-midi dans la capitale.

Ils feraient partie des 16 cas résolus (8 %) avec l’aide d’autres tests de dépistages, mais comme la LNH a décrété que tous ses membres doivent demeurer en isolation jusqu’au 15 avril, il ne serait pas question pour eux de retourner dans la communauté.

«L’équipe médicale des Sénateurs d’Ottawa continue de surveiller activement la santé des joueurs et du personnel et suit toutes les directives appropriées des experts pour contribuer à assurer la santé et la sécurité de nos employés ainsi que celle de la collectivité en général», ajoute l’équipe dans son communiqué.

Parmi les 52 personnes qui étaient du vol nolisé du club en Californie, une septième a contracté la COVID-19, soit l’analyste des matches à la radio de TSN 1200 Gord Wilson, qui a rendu le résultat de ses tests publics. Il demeure en isolation à domicile et n’a pas été hospitalisé alors que les symptômes de la maladie se résorbent.

L’Avalanche du Colorado a également fait savoir la semaine dernière que deux de ses joueurs ont également été infectés, portant donc à sept le total de joueurs du circuit Bettman qui ont contracté le virus. Aucun d’entre eux n’a nécessité une hospitalisation.

Rappelons que les Sénateurs et l’Avalanche sont passés par le SAP Center de San Jose les 7 et 8 mars derniers, trois jours après que le comté de Santa Clara ait recommandé l’annulation de toute activité rassemblant plus de 5000 personnes. Les Sénateurs ont ensuite joué à Anaheim le 10 mars et à Los Angeles le lendemain. La veille de leur match contre les Kings, les Nets du New Jersey avaient affronté les Lakers de Los Angeles au Staples Center et quatre membres de cette équipe, dont la vedette Kevin Durant, ont ensuite reçu des diagnostics positifs à la COVID-19.

Sénateurs

Les deux Sénateurs atteints du COVID-19 «vont bien», selon Tkachuk

S’il faut se fier à Brady Tkachuk, les deux joueurs des Sénateurs d’Ottawa qui ont contracté le coronavirus sont sur le chemin de la guérison.

«Ces gars-là vont bien. Nous sommes un groupe tissé serré donc nous sommes toujours en contact entre nous. Je pense qu’on se préoccupe tous pour eux et tout le monde qui est affecté (par la COVID-19)», a indiqué l’attaquant de 20 ans, invité à représenter son équipe lors d’une vidéoconférence organisée par la Ligue nationale de hockey.

Sénateurs

Gord Wilson se remet de la COVID-19

Gord Wilson est du genre à voir son verre à demi plein plutôt que le contraire.

Le slogan préféré de l’analyste des matches des Sénateurs à la radio de TSN 1200 est «en avant et vers le haut» (‘onward and upward’, en anglais), et c’est de cette façon qu’il a approché le test positif au COVID-19 qu’il a reçu vendredi dernier.

Sénateurs

Le top-25 de la relève chez les Sénateurs [PHOTOS]

L’hiver dernier, durant une conférence de presse d’avant-match à Kanata, le commentateur de RDS Norman Flynn a osé une question qui sortait des sentiers battus.

«Dites-moi, parmi tous les espoirs qui poussent au sein de l’organisation, qui est le futur centre numéro un des Sénateurs ?

—Je dirais que les joueurs que nous allons repêcher en première ronde, l’été prochain, pourraient un jour évoluer à cette position », a rétorqué l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Cette réponse nous a permis de croire qu’il manque quelques pièces importantes du puzzle, dans le processus de reconstruction.

Elle nous a donné envie de dresser un portrait complet de la relève.

Vous voyez aujourd’hui le résultat, avec ce classement des 25 meilleurs joueurs/espoirs qui sont âgés de moins de 25 ans.

« Il est toujours difficile de se prêter à un tel exercice », nous a rappelé un des nombreux intervenants qui nous ont donné un coup de pouce dans la préparation de ce classement.

En plus des entraîneurs qui sont cités, nous avons consulté une poignée de gens de l’industrie des médias.

Ce classement nous permet de conclure, à notre tour, qu’il n’y a pas de véritable centre numéro un, dans l’antichambre des Sénateurs.

À défaut de miser sur un véritable espoir de premier plan devant le filet, l’équipe mise sur quatre jeunes joueurs au potentiel intéressant.

Il y a plusieurs années que Le Droit ne s’était pas prêté à un exercice du genre. Notre dernier classement du genre a été publié à la veille du camp des recrues, en 2013. À l’époque, notre top-5 réunissait Erik Karlsson, Robin Lehner, Mika Zibanejad, Kyle Turris et Jared Cowen.

Mark Stone s’était retrouvé au 10e rang. 

Mike Hoffman s’était pointé en 15e position, derrière Cory Conacher, Matt Puempel et Mikael Wikstrand.

Il faut donc prendre tout ça avec un grain de sel...

Bonne lecture!

Sénateurs

Zub dans la mire des Sénateurs

Les Sénateurs pourraient bien se tourner vers la Russie pour trouver un remplaçant pour Dylan DeMelo au sein de leur brigade défensive.

Selon l’informateur de TSN Darren Dreger, ils sont sur le point de s’entendre avec le défenseur de 24 ans Artyom Zub. « On s’attend à ce que Zub, un droitier qui a le potentiel d’être un défenseur du top-4 à caractère défensif, signe un contrat avec les Sénateurs d’Ottawa », a affirmé Dreger jeudi soir.

Auteur de 13 buts et 22 points en 57 parties avec le SKA  de Saint-Pétersbourg au cours de la dernière saison de la KHL, Zub ne pourra être mis sous contrat avant le 30 avril, date où son contrat en Russie arrive à échéance.

L’arrière de 6’ 2’’ et 198 livres, qui n’a jamais été repêché, a aidé son pays à remporter l’or aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018 et il a remporté la coupe Gagarin, emblématique de la suprématie dans la KHL, en 2017 avec Saint-Pétersbourg.

Ottawa a échangé DeMelo aux Jets de Winnipeg en février dernier, obtenant en retour un choix de troisième ronde.

Un coéquipier de Zub, le gardien Alexeï Melnichuk, susciterait l’intérêt de trois ou quatre équipes dans la LNH, selon Dreger, mais avec la profondeur qu’ils ont dans leur organisation à cette position, il serait surprenant que les Sénateurs soient du nombre.

Sénateurs

Cas de COVID-19 chez les Sénateurs: l’anonymat, c’est la loi

Au moment où les Sénateurs ont sauté sur la glace pour le dernier match du sport nord-américain, il y a deux semaines au Staples Center de Los Angeles, le grand partisan des Kings qu’est l’acteur Tom Hanks faisait savoir qu’il avait la COVID-19, tout comme sa femme Rita Wilson.

La nouvelle avait fait réaliser à bien du monde sur la planète que la menace du coronavirus était bien réelle et que n’importe qui pouvait être atteint.

Sénateurs

Les Sénateurs en attente de résultats de tests de dépistage de la COVID-19

Les Sénateurs d’Ottawa ont fait savoir samedi qu’un deuxième joueur de l’équipe a contracté la COVID-19, mais il risque fort que ce ne soit pas le dernier.

Alors que l’identité de celui-ci n’a pas été dévoilée, à part pour Santé Ontario qui a parlé d’un homme dans la trentaine ayant contracté le coronavirus par « contact étroit » alors qu’il est maintenant en isolement volontaire, il y aurait six autres personnes sur les 52 qui étaient du vol nolisé de l’équipe vers la Californie il y a deux semaines en attente de tests de dépistage effectués mercredi, jeudi et vendredi derniers, selon le communiqué du club envoyé en fin de semaine.

Sénateurs

Un deuxième joueur des Sénateurs atteint du coronavirus

Le COVID-19 s’est propagé à un deuxième joueur des Sénateurs d’Ottawa, a annoncé l’équipe samedi.

Comme pour le premier, qui a subi un contrôle positif au début de la semaine dernière, son identité n’a pas été dévoilée afin de «préserver la confidentialité des personnes concernées».

Selon Santé Ontario, il y a un nouveau cas de coronavirus à Ottawa pour un homme dans la trentaine ayant contracté celui-ci par «contact étroit».

Le joueur en question était du voyage en Californie de l’équipe avant l’arrêt des activités dans la LNH, avec des matches disputés à San Jose, Anaheim et Los Angeles.

L’équipe a donné plus de détails concernant les personnes qui étaient du vol nolisé de l’équipe.

«Le nombre total de personnes qui ont voyagé avec le club est de 52, ce qui comprend les joueurs, le personnel de l’équipe, les membres des médias, des invités ainsi que l’équipage aérien. De ces personnes, 44 n’ont pas présenté de symptômes, huit ont été testés et deux résultats positifs ont été reçus. Nous attendons les résultats des tests qui ont été effectués mercredi, jeudi et vendredi», peut-on lire dans un communiqué de presse de l’équipe.

Tous ces gens ont reçu l’ordre de se mettre en quarantaine volontaire le samedi 14 mars et cette consigne est toujours en vigueur. Il faut de deux à quatre jours pour obtenir les résultats de tests.

«Le personnel médical des Sénateurs d’Ottawa surveille activement les joueurs et le personnel et suit toutes les directives appropriées et professionnelles pour aider à assurer la santé et la sécurité de nos employés et de la communauté en général», ajoute-t-on dans le communiqué, qui spécifie que des mises à jour périodiques seront fournies «pour être totalement transparents envers nos amateurs».

Sénateurs

Les Sénateurs dans la clientèle à risque

CHRONIQUE / En tout début de semaine, j’écrivais sur la façon dont la Ligue nationale se préparait à combattre la pandémie du coronavirus. Je dois reconnaître que l’idée m’a rapidement traversé l’esprit. Je me suis dit qu’on trouverait probablement le « Patient zéro » à Ottawa.

Pourquoi ? Parce que. Il n’y a rien de logique derrière cette idée. C’est juste que je suis aux premières loges, depuis environ deux ans. J’ai vu, tous les malheurs s’acharner sur les gens qui œuvrent au sein de l’organisation des Sénateurs. J’ai couvert les scandales à répétition.

Sénateurs

COVID-19: pas de test pour tous les Sénateurs

Les joueurs des Sénateurs d’Ottawa qui ont été en contact avec leur coéquipier ayant reçu un diagnostic positif de la COVID-19 mardi soir ne passeront pas nécessairement tous un test de dépistage pour le coronavirus.

C’est l’avis du commissaire adjoint de la LNH Bill Daly, opinion qui semble renforcée par une mise à jour de l’équipe mercredi concernant le premier cas d’un joueur ayant été infecté dans la Ligue nationale de hockey.

Sénateurs

Un joueur des Sénateurs infecté par la COVID-19

Les Sénateurs d’Ottawa ont annoncé tard en soirée mardi qu’un joueur de l’équipe a contracté le coronavirus (COVID-19).

Après avoir subi un contrôle positif, le joueur qui n’a pas été identifié est présentement isolé alors qu’il ne présenterait que «des symptômes légers», a fait savoir le club par voie de communiqué.

«En collaboration avec les médecins de l’équipe et les officiels de la santé publique, les Sénateurs d’Ottawa ont entrepris d’aviser tous ceux qui ont été sciemment en contact avec l’athlète. À la suite de ce test positif, tous les membres des Sénateurs d’Ottawa sont priés de rester en isolement, de surveiller leur santé et de demander l’avis du personnel médical de l’équipe», est-il ajouté dans la missive.

«La santé de nos joueurs, de nos partisans et de la collectivité reste notre plus grande priorité. Nous continuerons de faire tout en notre pouvoir pour contribuer à assurer que nos joueurs, notre personnel, nos partisans et la collectivité en général restent en sécurité et en santé pendant cette période d’incertitude causée par la propagation du coronavirus.»

Il s'agit du premier cas confirmé de coronavirus dans la LNH, dont la saison a été interrompue jeudi dernier, après que la NBA ait annoncé l'interruption de sa saison après qu'un premier joueur, Rudy Gobert, du Jazz de l'Utah, ait contracté le virus.

Jeudi dernier, les Sénateurs sont rentrés dans la capitale après avoir joué trois matches en Californie, à commencer par celui du 7 mars à San Jose alors que les dirigeants du comté de Santa Clara avaient recommandé aux Sharks de ne pas tenir d’événements publics alors que la pandémie commençait à frapper dans la région.

Après une journée de congé passée dans la région de Los Angeles le lendemain, ils ont ensuite joué à Anaheim le 10 et Los Angeles le 11. 

La veille du dernier match dans la LNH avant la pause actuelle, le Staples Center avait été l’hôte d’un match opposant les Lakers aux Nets de Brooklyn, et ces derniers ont annoncé mercredi qu’ils avaient quatre joueurs ayant subi des contrôles positifs pour le COVID-19, incluant leur joueur vedette Kevin Durant. Les Sénateurs auraient utilisé le même vestiaire que les Nets lors de leur visite.

Sénateurs

Melnyk paiera ses employés temporaires à Ottawa et Belleville

Les employés temporaires des Sénateurs d’Ottawa, ainsi que ceux des Senators de Belleville, seront finalement compensés pour la perte de revenus associée aux fermetures d’amphithéâtres pendant la crise du coronavirus.

Le propriétaire des deux clubs, Eugene Melnyk, a fait savoir par voie de communiqué mardi qu’il s’engage d’une façon beaucoup plus précise que la veille au soir, alors que l’équipe avait annoncé de façon plutôt vague qu’elle «appuierait tout employé à temps partiel ayant besoin d’un appui financier pendant la pandémie du coronavirus (COVID-19)». L’équipe a émis un communiqué à l’effet que Melnyk «s’est personnellement engagé à verser les salaires des travailleurs à temps partiel et ceux à salaire horaire qu’ils auraient reçu pendant la suspension des activités en raison de la pandémie de coronavirus et de la déclaration de l’état d’urgence en Ontario».

Dans le cas des employés à temps partiel à Ottawa, ils recevront un salaire pour les quarts de travail prévus jusqu’au 4 avril, date de la conclusion du calendrier de la Ligue nationale de hockey présentement en suspens. Les Sénateurs avaient quatre dernières parties à leur horaire, mercredi contre Edmonton, le mardi 24 mars contre la Floride, le samedi 28 mars contre Toronto et le samedi 4 avril contre Pittsburgh.

Dans le cas de Belleville, club-école qui occupait le premier rang de sa division dans la Ligue américaine, l’engagement va jusqu’au 11 avril, ce «qui comprend la conclusion programmée de la saison régulière de la Ligue américaine de hockey et la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Calder», peut-on lire également dans le communiqué.

Les Sénateurs avaient été la dernière des sept équipes canadiennes à annoncer des mesures pour venir en aide à leurs employés temporaires, et une des dernières dans tout le circuit Bettman.

Il reste à voir si les employés affectés dans les différents Sensplex à travers la région de la capitale nationale seront traités de la même façon alors qu’ils sont tous les trois (Kanata, Gloucester et Nord-Ouest d’Ottawa) fermés jusqu’à nouvel ordre.

Sénateurs

Les Sénateurs s’engagent à aider leurs employés à temps partiel

Les Sénateurs d’Ottawa ont annoncé en soirée lundi qu’ils s’engageaient à venir en aide à leurs employés à temps partiel lundi, devenant la dernière équipe canadienne à le faire depuis le début de la crise de la COVID-19 la semaine dernière.

L’équipe qui n’a actuellement pas de président a affirmé dans un courriel envoyé aux médias qu’elle « appuierait tout employé à temps partiel ayant besoin d’un appui financier pendant la pandémie du coronavirus (COVID-19) ».

Sénateurs

Soutien envers leurs employés: les Sénateurs restent muets

Les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont passé les dernières heures à préparer différentes mesures pour soutenir leurs employés de soutien qui seront touchés par l’interruption temporaire des activités, en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19.

La majorité des équipes ont dévoilé des plans qui leur permettront de soutenir leurs employés à l’événement, qui subiront des pertes importantes en raison de l’annulation de matches.

Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa publient un message en français bourré de fautes

Souvent critiquée pour avoir négligé ses partisans francophones, l’organisation des Sénateurs d’Ottawa s’est placée dans l’embarras, jeudi, en publiant sur les réseaux sociaux un message en français bourré de fautes.

Ce message a été transmis pour assurer les partisans que l’équipe appuie la décision de la Ligue nationale de hockey (LNH) en marge de la pandémie de la maladie à coronavirus et qu’elle se soucie de la santé et de la sécurité de ses partisans, de ses joueurs et de son personnel.

L’organisation a réussi à faire au moins 13 fautes d’orthographe et de grammaire en quatre phrases, auxquelles s’ajoutent de multiples aberrations syntaxiques qui ont soulevé de vives critiques des internautes.

Voici, intégralement, le message publié sur la page Facebook des Sénateurs:

«On est complètement supportif des mesures prisent par le LNH pour suspendre les opérations pendant le déclanchement du coronavirus (COVID-19). Le santé et sécurité de notre communauté, partisans, joueurs et personnel demeure notre priorité durant le dévelopement de cette situation. On est en communication avec nos partenaires d’événements et on prends les conseils des autorithés de santé public. On va continuer à communiqué avec le public de nos opérations et l’impact au public du dévelopement de la situation.»

Plusieurs partisans ont réagi en anglais et en français sous cette publication, certains avec humour, d’autres avec colère.

Voici quelques-unes de ces réactions:

«Merci je serai supportif dans votre apprentissage du français»

«En tout cas, je m’offre aux Sénateurs pour rédiger leurs communications en français... sans faute»

«Guys, if you wanna hire someone to take care of your French communication/translation, I’m all in !!!»

(Les gars, si vous voulez embaucher quelqu’un pour s’occuper de vos communications/traductions en français, je suis partant!!!)

«Mon Dieu! C’est bourré de fautes de français!!! Qui est l’incompétent qui a écrit ce texte???»

«Next time, you want to issue a statement in French?»

(La prochaine fois, ça vous dirait d’émettre un communiqué en français?)

«Puisqu’il n’y aura plus de hockey pour l’instant, vous pourriez prendre un peu de temps pour améliorer votre français!  #franchement Ottawa Senators»

«Learn French please!!!»

(Apprenez le français, s’il vous plaît)

Sénateurs

Saison suspendue dans la LNH: les Sénateurs dans le néant

LOS ANGELES — Comme le reste de la LNH, les Sénateurs d’Ottawa doivent faire une pause forcée pendant que l’Amérique du Nord compose avec la menace posée par le coronavirus COVID-19.

Alors que l’équipe devait quitter la Californie jeudi matin en direction de Chicago pour son match de vendredi contre les Blackhawks, l’annonce par le commissaire de la LNH d’une interruption des activités de son circuit a forcé un changement de destination pour le vol nolisé du club, qui est rentré dans la capitale nationale.

Sénateurs

Les Sénateurs incapables de freiner les Kings

LOS ANGELES - Sans s’en douter, Craig Anderson a possiblement joué son dernier match avec les Sénateurs d’Ottawa mercredi soir au Staples Center.

Si c’est le cas, il va se rappeler longtemps du dernier but qu’il a alloué, un tir raté de Martin Frk qui lui est passé entre les jambières avec un peu moins de cinq minutes à jouer. Ce filet a fait la différence dans un gain de 3-2 des Kings de Los Angeles devant leurs 12 030 partisans ayant bravé la menace d’attraper le fameux coronavirus qui pourrait bien forcer la LNH à interrompre sa saison temporairement, sinon y mettre un terme ou jouer à huis clos.

C’était un septième gain consécutif des Kings, qui se sont ainsi hissés au 28e rang devant San Jose dans la LNH tout en laissant les Sénateurs au 30e, ce qui pourrait avoir une incidence sur leurs rangs de sélection à la loterie Alexis Lafrenière. Les Sharks sont un point devant Ottawa au 29e rang, eux qui leu ont refilé leur premier choix de juin dans le cadre de l’échange d’Erik Karlsson.

«Je m’attendais à une passe à 100 %. Mon défenseur (Mike Reilly) a plongé et je pense que ça a dévié sur son bâton. Il (Frk) a eu le tir chanceux, a raconté Anderson après coup. On a entendu brièvement qu’il se passait des choses, mais nous sommes dans le noir, on est les derniers à le savoir. On va faire ce qu’on nous dit de faire et on va voir ce qui va arriver dans les 10-12 prochaines heures.»

Les Sénateurs sont supposés avoir une journée de congé jeudi alors qu’ils s’envolent en matinée vers Chicago, où ils sont supposés affronter les Blackhawks vendredi si ce voyage se poursuit bel et bien.

«J’en ai entendu parler (de la décision de la NBA). Tout ce qu’on peut faire, c’est être prêts à jouer et on va écouter ce que la ligue va nous dire de faire, a dit l’entraîneur-chef D.J. Smith. Pour ce qui est du match, nous avons bien commencé en comptant dès notre première présence. Ça a été un match serré jusqu’à la fin, les deux équipes ont eu leurs chances. On a eu les nôtres avec le gardien retiré à la fin. Mais nous avons écopé d’une couple de punitions en troisième et ils ont trouvé le moyen de compter à la fin.»

Bobby Ryan a compté après seulement 29 secondes de jeu sur des passes de Brady Tkachuk et Colin White, ce dernier lâchant les gants plus tard.

«Quand tu commences comme ça, c’est une prime. Après hier soir (mardi à Anaheim, revers de 5-2), nous nous sommes engagés à faire les choses bien simplement pour les 10 premières minutes de jeu. Nous avons fait du bon travail, on a contrôlé le rythme pendant un bon bout du match, mais leur club est capable de générer des chances en attaque. Nous étions là, mais il faut trouver un moyen de finir les parties», a souligné Ryan, dont c’était le cinquième but cette saison.

Trevor Lewis a répliqué ensuite pour les Kings. Ottawa a repris les devants par l’entremise de Jayce Hawryluk, son deuxième but avec les Sénateurs, mais Gabe Vilardi a créé l’égalité en troisième.

Anderson a fait face à 39 lancers devant son filet, alors que la recrue Calvin Petersen a effectué 24 arrêts à l’autre bout.

Sénateurs

COVID-19: un dernier match devant une foule pour les Sénateurs?

LOS ANGELES — Les gradins du Staples Center étaient dégarnis, tard mercredi soir, lorsque le match opposant les Sénateurs d’Ottawa et les Kings de Los Angeles a débuté.

Les prochains matches des Sénateurs pourraient se jouer dans des amphithéâtres complètement vides.

La National Basketball Association (NBA) a suspendu sa saison. Un de ses joueurs, Rudy Gobert, du Jazz de l’Utah, a contracté le coronavirus. On pourrait donc s’attendre à ce que la Ligue nationale de hockey (LNH) emboîte le pas, ou à tout le moins que ses matches soient présentés à huis clos, jusqu’à nouvel ordre. Les dirigeants du circuit ont annoncé en fin de soirée mercredi qu’une mise à jour sera effectuée jeudi, « après consultation avec des experts médicaux ».

Les Blue Jackets de Columbus et les Sharks de San Jose ont déjà fait savoir mercredi qu’ils se plieront à des ordonnances des dirigeants de leurs régions respectives et que leurs prochaines parties, à commencer par celle des Jackets contre Pittsburgh jeudi, auront lieu dans un amphithéâtre vide.

Les Sénateurs, dont le prochain match local n’est que mercredi prochain, ont envoyé un communiqué à leurs détenteurs d’abonnements et membres de leur « fan club » — mais pas aux médias locaux — en soirée mercredi, une missive signée par le propriétaire Eugene Melnyk.

« Au nom du personnel des Sénateurs d’Ottawa, du Centre Canadian Tire et de nos Sensplex, je tiens à vous assurer que votre sécurité et votre bien-être sont au cœur de nos préoccupations. Alors que l’émergence du coronavirus (COVID-19) laisse planer certaines incertitudes, nous voulons que vous sachiez que nous surveillons la situation avec beaucoup d’attention et que nous collaborons avec les différents partenaires de nos événements, Santé publique Ottawa et la LNH, a-t-il écrit. Nos partisans et la collectivité d’Ottawa sont ce qu’il y a de plus important pour nous. »

Des mesures « encore plus rigoureuses » de nettoyage et de désinfection ont notamment été annoncées. « Si la LNH ou les autorités en matière de santé publique jugent que des mesures drastiques comme la restriction de l’accès aux matchs doivent être prises, nous déploierons un maximum d’efforts afin que nos partisans puissent encourager leur équipe par des moyens que nous établirons dans cette éventualité », peut-on lire plus loin.

Alors qu’il ne prenait pas trop la menace au sérieux plus tôt cette semaine, l’entraîneur-chef D.J. Smith se rendait à l’évidence mercredi que son club risque bientôt d’avoir à jouer dans de bizarres de circonstances. « Nous allons écouter les gens qui savent de quoi ils parlent, c’est certain, a-t-il dit lors de son point de presse d’avant-match, tenu derrière un lutrin. C’est malheureux ce qui se passe à Columbus et San Jose. On ne veut pas que ça en vienne à ça, les joueurs aiment jouer devant des partisans. Mais si c’est pour la sécurité des joueurs et des gens, nous allons faire ce qu’on nous dit de faire. On va retourner à l’époque quand on avait sept ou huit ans devant 15 ou 30 personnes. Ce sera malheureux si ça arrive, mais les gars vont quand même jouer avec ardeur et faire ce qu’ils ont à faire. »

Sénateurs

Deslauriers explose contre Högberg et les Sénateurs

ANAHEIM - Nicolas Deslauriers s’est avéré le pire cauchemar de Marcus Högberg mardi soir au Honda Center.

Meneur de la LNH pour les combats avec 14, Deslauriers a presqu’égalé sa production de quatre buts de ses 57 premiers matches de la saison alors qu’il s’est joint à deux grands noms de l’histoire de son club, Teemu Selanne et Ryan Getzlaf, comme joueurs des Ducks ayant compté trois buts en première période.

Högberg n’a pas vraiment accordé de mauvais but, à part peut-être le troisième de Deslauriers qui l’a frappé dans le gant et le masque avant de rebondir derrière lui, 38 secondes après le deuxième de la vedette de la soirée. Son entraîneur D.J. Smith l’a donc laissé dans le match jusqu’à la fin, alors que Jakob Silfvberberg et Rickark Rakell l’ont déjoué en avantage numérique.

«C’est du hockey perdant de les laisser prendre les devants comme ça, ensuite ils n’ont plus besoin de compter. C’est une autre leçon pour nous, il faut être prêt dès le début, a dit Smith après un match dominé 41-15 au chapitre des tirs par son club. Marcus n’était pas aussi ‘sharp’ que d’habitude, mais il s’est amélioré plus le match avançait. Je ne l’aurais retiré que si ça avait vraiment dégénéré.»

Högberg, qui n’a pas dévoilé la nature de son problème familial, était déçu du résultat, mais content d’avoir fini la rencontre. «Tu ne veux jamais abandonner. C’était un match difficile, mais tu veux aller de l’avant et apprendre de ça», a-t-il indiqué.

Brady Tkachuk, lors d’une attaque à cinq, a réussi à prendre le vétéran Ryan Miller en défaut devant le filet des Ducks en deuxième, profitant d’une belle passe de Colin White. Ce dernier a compté en fin de rencontre quand Tkachuk lui a rendu la pareille. Son 21e filet fait qu’il n’est plus qu’à un but d’égaler sa production de sa saison recrue, l’an dernier.

«On ne peut pas laisser ‘Hoggy’ (Högberg) à lui-même comme ça, a noté Tkachuk. En même temps, on doit lever notre chapeau (à Deslauriers), il était partout sur la glace. Ça doit être pas mal ‘cool’ de faire un tour du chapeau naturel. Il a bien joué, il était physique également, il faut lui donner du crédit car il le mérite.»

«Ils ont compté sur toutes leurs chances en première période, ces soirées-là vont arriver. On doit oublier ça, la bonne chose est qu’on joue à nouveau dans moins de 24 heures», soulignait le défenseur Thomas Chabot de son côté, lui qui a frappé un poteau dans ce match.

Ce revers, qui met fin à une courte séquence de deux gains de suite des Sénateurs, fera plaisir aux amateurs souhaitant de meilleures chances de gagner la loterie Alexis Lafrenière pour le club de la capitale. Avec 62 points, ils occupent le 30e rang mercredi matin avant d’affronter en soirée les détenteurs de la 29e place, les Kings de Los Angeles, qui ont le même total de points tout en ayant joué un match de moins.


Sénateurs

Sabourin familier avec la Californie

ANAHEIM — Scott Sabourin connaît des moments exaltants, dans la vie de tous les jours comme dans sa carrière professionnelle.

Le robuste attaquant des Sénateurs a annoncé récemment par l’entremise de son compte Instagram que sa conjointe Jaime et lui attendent la naissance d’un premier enfant, en septembre prochain, un futur cousin pour le fils de sa sœur, chez qui il habitait en début de saison avant d’avoir la confirmation qu’il passerait le reste de la saison ans la LNH.

Sénateurs

Deslauriers s’installe à Anaheim

ANAHEIM —Nicolas Deslauriers était probablement destiné à jouer un jour dans la LNH en Californie après avoir été un choix des Kings de Los Angeles en 2009.

L’ancien défenseur des Olympiques de Gatineau, maintenant un attaquant qui roule sa bosse dans le circuit Bettman depuis sept ans, avait commencé sa carrière professionnelle avec leur club-école de Manchester, venant à L.A. pour quelques camps d’entraînement. Il y est maintenant de retour après que le Canadien de Montréal l’ait refilé aux Ducks d’Anaheim contre un choix de quatrième ronde l’été dernier.

Sénateurs

Le retour en douceur de Wolanin

ANAHEIM — Christian Wolanin ne s’attendait pas à obtenir un rappel des Sénateurs cette saison, pas alors que son entraîneur à Belleville trouvait qu’il ne jouait pas trop bien à son retour d’une sérieuse blessure à une épaule.

Le défenseur de 24 ans n’est évidemment pas malheureux que l’appel inattendu soit venu juste avant le voyage de l’équipe en Californie, lui qui a bien fait lors de son premier match dans la LNH cette saison, samedi à San Jose.

Sénateurs

La menace de virus pas prise au sérieux par les Sénateurs

ANAHEIM — Les Sénateurs d’Ottawa sont débarqués en Californie en fin de semaine alors que l’état d’urgence a été décrété par le gouverneur de l’état après qu’une première personne ait perdu la vie en ayant contracté le coronavirus lors d’une croisière.

La Ligue nationale de hockey a commencé à réagir à la menace d’une épidémie mondiale en fermant les vestiaires de ses équipes aux médias et autres visiteurs, les entrevues d’après-match devant maintenant avoir lieu dans des salles d’entrevue ou derrière des podiums. La même mesure a été adoptée par le baseball majeur, Major League Soccer et la National Basketball Association, les quatre ligues émettant un communiqué conjoint affirmant que c’est temporaire. « Nous allons continuer de surveiller cette situation et allons prendre d’autres mesures si nécessaire pour maintenir un environnement sécuritaire et accueillant », peut-on lire dans le communiqué.

Sénateurs

Tierney revient hanter les Sharks

Chris Tierney a raté une première chance de revenir hanter son ancien club samedi soir, mais il n’a pas raté la seconde.

Le centre des Sénateurs d’Ottawa a réussi le but gagnant en prolongation sur une passe d’Anthony Duclair après 35 secondes de jeu pour procurer un gain de 2-1 à son équipe aux dépens des Sharks de San Jose au SAP Center.

Sénateurs

Tierney donne la victoire aux Sénateurs en prolongation

SAN JOSE, Calif. — Chris Tierney a touché la cible dès la 35e seconde de la prolongation et les Sénateurs d’Ottawa ont vaincu les Sharks de San Jose 2-1, samedi soir.

Tierney venait de rater une occasion d’offrir la victoire aux siens, mais il n’a pas marqué lors d’un tir de pénalité. Il a ensuite accepté une passe d’Anthony Duclair, lors d’une montée à deux contre un, pour permettre aux Sénateurs de signer une quatrième victoire en cinq matchs.

Nick Paul a aussi enfilé l’aiguille pour la formation d’Ottawa, qui amorçait un voyage de cinq parties à l’étranger. Craig Anderson a effectué 31 arrêts.

Evander Kane a inscrit l’unique but des Sharks, qui ont encaissé une deuxième défaite consécutive. Aaron Dell a stoppé 36 lancers.

Kane est devenu un des 12 joueurs de la LNH à avoir atteint le plateau des 25 buts au cours des quatre dernières campagnes.