La gymnaste gatinoise Tegan Shaver
La gymnaste gatinoise Tegan Shaver

Saut de géant pour la petite Tegan Shaver

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Cet espoir sportif de l’Outaouais mesure à peine quatre pieds et huit pouces. À 12 ans, elle vient à peine d’entamer l’adolescence. Elle se trouve déjà dans la mire de Gymnastique Canada, qui prépare la relève au sein de l’équipe nationale.

Tegan Shaver vient d’être invitée en vue d’un camp d’entraînement bien spécial, le mois prochain, à la palestre de l’Institut national du sport du Québec (INS), à Montréal. Elle côtoiera pendant trois jours les espoirs olympiques pour les Jeux de 2020 et 2024.

« Même si elle est trop jeune pour les prochains Jeux, il s’agit quand même d’un beau tremplin pour Tegan », a souligné un de ses entraîneurs au club Unigym de Gatineau, Dave Fallon.

Ce dernier était flanqué à l’entrevue de Geneviève Champagne, qui dirige aussi Shaver, la plus jeune de quatre enfants dans sa famille. Ces deux entraîneurs ont le mandat de lui enseigner les routines tout en ne précipitant pas son développement.

« Tegan aura la chance de s’entraîner durant ce camp avec des filles qui ont déjà participé aux Jeux olympiques. On pense notamment à Ellie Black. Gymnastique Canada veut jumeler la prochaine génération avec la présente », a expliqué Fallon.

Black, 24 ans, est devenue vice-championne du monde en 2017. Elle a remporté plus d’une quarantaine de médailles sur la scène internationale depuis 2013.

Shaver a obtenu cette opportunité grâce à sa performance, le week-end dernier, à Calgary. La ville albertaine accueillait Élite Canada, une compétition nationale réservée aux gymnastes des catégories haute performance.

L’athlète gatinoise a été couronnée vice-championne au concours général chez les novices. Elle a remporté deux autres médailles aux épreuves individuelles. Dans le lot, on retrouve l’or au saut.

« Elle est très forte aux quatre engins », a noté Champagne.

Les entraîneurs sont particulièrement fiers de son attitude. « Tegan arrive toujours prête à travailler à chaque séance d’entraînement, a fait remarquer Champagne.

«C’est aussi une battante, a-t-elle enchaîné. Elle est capable de surmonter des épreuves pour quand même livrer sa routine.»

Sa protégée connaîtra une fin de saison occupée. Avant le camp réservé aux espoirs olympiques, il y aura une compétition importante à son horaire. Shaver prendra part à l’International Gymnix.

En mai, la commande sera encore plus imposante. Les championnats canadiens se dérouleront justement à Gatineau.

Shaver sera la favorite devant les siens, a avoué Fallon.

«On s’attendait à ce que ce soit le cas. Mais les résultats à Élite Canada le confirment», a-t-il soutenu.

Plus de 1200 gymnastes débarqueront en Outaouais du 19 au 24 mai en vue des championnats nationaux qui serviront aussi de sélections pour les Jeux de Tokyo. Toutes les disciplines seront présentées, de la gymnastique rythmique à la gymnastique artistique en passant par le trampoline.

Deux plateaux de compétitions seront nécessaires pour présenter l’événement. La palestre du centre sportif, qui sert de domicile à Unigym, accueillera le concours rythmique tandis que le complexe Branchaud-Brière sera dédié aux épreuves artistiques et de trampoline.