C’est officiellement terminé pour les Senators de Belleville.
C’est officiellement terminé pour les Senators de Belleville.

Saison terminée pour les Senators de Belleville

Les Senators de Belleville ne sauront jamais ce qu’ils auraient pu accomplir ce printemps.

Après deux mois de pause à leur campagne 2019-2020 en raison de la pandémie de la COVID-19, les dirigeants du club-école des Sénateurs d’Ottawa se doutaient bien qu’il serait impossible de terminer celle-ci, le modèle économique de la Ligue américaine de hockey ne permettant pas la présentation de matches sans partisans dans les gradins, comme la LNH considère le faire pour les réseaux de télévision.

Quand la LAH a finalement annoncé lundi l’annulation du reste du calendrier régulier et des séries pour la coupe Calder, personne n’a été surpris.

Le d.g. des Sénateurs Pierre Dorion, qui avait déclaré il y a une dizaine de jours que le développement des espoirs de l’équipe manqué ce printemps «est la plus grande perte pour notre organisation», a émis un communiqué pour féliciter les membres des petits Senators, qui occupaient le premier rang de la division Nord avec une fiche de 38-20-5 bonne pour 81 points (au troisième rang dans l’Est et sixième au classement général dans la ligue à 31 clubs).

«Nous voulons féliciter nos joueurs, nos entraîneurs et notre personnel à Belleville pour leur excellent travail cette saison, a-t-il écrit. Nous étions impatients de voir une partie significative de l’avenir de l’organisation jouer des matches de fin de saison importants et de vivre l’expérience anticipée de vivre de longues séries. Il n’y a pas de doute que l’équipe de cette saison à Belleville était composée de notre meilleur groupe d’espoirs depuis un bon bout de temps, et leur succès demeure la clé de notre reconstruction. Je suis aussi déçu pour les amateurs de Belleville alors que je sais que plusieurs d’entre eux partageaient notre enthousiasme de voir le club lutter pour la coupe Calder en séries.»

Comme celle de la LNH, la saison de la LAH a été interrompue le 12 mars dernier en raison de la pandémie de la COVID-19.

«Après un long processus de révision, la Ligue américaine de hockey a déterminé qu’il n’est pas faisable de reprendre et compléter la saison 2019-2020 dans les conditions actuelles. La Ligue va maintenant concentrer ses efforts à se préparer pour la saison 2020-2021», a déclaré le président de la LAH Dave Andrews par voie de communiqué.


« «C’était une question de temps avant qu’il y ait une annonce du genre. Initialement, on gardait espoir, mais avec chaque jour qui passait, on se faisait à l’idée que ça arriverait.» »
Troy Mann

La saison terminée, les statistiques accumulées deviennent officielles et c’est donc dire que le centre recrue Josh Norris termine au quatrième rang des compteurs de la ligue (premier chez les recrues) avec sa récolte de 61 points, dont 31 buts, en 56 parties. Drake Batherson et Alex Formenton suivent ensuite avec 54 et 53 points, respectivement sixième et septième). Deuxième club le plus jeune de la LAH, les Senators ont terminé au premier rang pour les buts comptés (234). les victoires à l’étranger (23) et les buts en désavantage numérique (18).

«C’était une question de temps avant qu’il y ait une annonce du genre. Initialement, on gardait espoir, mais avec chaque jour qui passait, on se faisait à l’idée que ça arriverait, a commenté l’entraîneur-chef des Senators Troy Mann en entrevue avec le Droit. C’est une belle opportunité que l’on rate, autant en tant qu’équipe avec les succès que nous avions et au plan individuel avec tous les gars qui ont connu d’excellentes saisons. On aurait aimé voir jusqu’où on aurait pu aller. La communauté à Belleville aurait aimé voir un match des séries pour la première fois (en trois ans, depuis le transfert de Binghamton).»

Propriétaire du club-école comme des Sénateurs, le propriétaire Eugene Melnyk a remercié les partisans de Belleville, qui ont perdu leurs Bulls de la LHOntario en 2015. «Nous continuons à faire tout ce qui est possible pour ramener le hockey des Sénateurs aussitôt que ce sera sécuritaire de le faire. Alors que nous continuons de faire face aux défis extraordinaires posés par la COVID-19, nous sommes reconnaissants pour la loyauté continue de nos partisans, et nous apprécions sincèrement la patience et l’appui que vous nous avez manifesté pendant ces temps sans précédent.»

+

À quand le début de la prochaine saison ?

Normalement, quand une belle saison prend fin prématurément, une équipe peut se consoler en se disant qu’une autre va commencer quelques mois plus tard.

Il n’y a évidemment rien de normal en cette «pause pandémie», et les petits Senators n’ont présentement aucune idée quand leur saison 2020-2021 se mettra en branle.

Ça ne se fera pas avant que les autorités de la santé publique permettent des rassemblements de foules dans les amphithéâtres, le modèle de la Ligue américaine ne fonctionnant pas sans la vente de billets.

Dans l’éventualité d’une fin de pause dans la LNH, quelques joueurs de l’édition de cette année pourraient être appelés en renfort pour former un «taxi squad», mais rien n’est certain de ce côté alors que le circuit Bettman étudie la possibilité d’éliminer sept clubs (dont Ottawa) et de tenir des séries pour les 24 autres dans des sites neutres, en juillet, août et même septembre. La saison suivante serait ensuite repoussée jusqu’en novembre ou décembre.

«Tout demeure dans l’inconnu. L’annonce (de lundi) ne change rien à savoir quand on va pouvoir jouer la saison prochaine. Il va falloir voir de quoi la LNH va avoir l’air, et ce que ça va vouloir dire pour la LAH et les autres ligues (East Coast et les circuits juniors). On ne saura rien tant que la LNH n’aura pas pris une décision, et elles dépendent de ce que les autorités gouvernementales vont décider de toute façon», a souligné l’entraîneur des Senators Troy Mann.

Troy Mann, entraîneur des Senators de Belleville

Normalement dans la Ligue américaine, celui-ci estime qu’une équipe change environ 50 % de ses effectifs d’une saison à l’autre. «Mais comme nous avions le deuxième plus jeune club de la LAH cette saison, et qu’il y a un nombre limité de places à Ottawa, qui ne voudra pas avoir uniquement des recrues dans son alignement, on devrait avoir un bon noyau qui sera motivé pour finir ce qu’on a commencé», estime-t-il, lui qui a parlé à tous ses joueurs au cours des deux dernières semaines avant de savoir si Pierre Dorion voudra tenir des rencontres de fin de saison (virtuelles) avec eux.

Mann a réitéré que l’attaquant Drake Batherson, auteur de 54 points en 44 matches, «n’a plus grand-chose à prouver à ce niveau-ci, il aurait probablement été le premier compteur de la ligue s’il n’avait pas été rappelé à quelques occasions»,

Le défenseur Erik Brännström, le centre Josh Norris et l’ailier Alex Formenton seront aussi des candidats à une promotion permanente dans la capitale. Le gardien Marcus Högberg a un contrat à sens unique de la LNH pour la prochaine campagne et D.J. Smith a déjà déclaré qu’il s’est établi comme étant de calibre de la LNH. Il restera donc les espoirs Filip Gustavsson et Joey Daccord, qui ont tous deux eu de bonnes saisons devant le filet de Belleville cette saison.

Quand on lui demande quels sont les joueurs qui ont le plus progressé au fil de la dernière saison, Troy Mann ne parle pas de ces gros espoirs ou des Vitaly Abramov, Rudolfs Balcers, Logan Brown ou Filip Chlapik.

«Un jeune comme (le centre) Parker Kelly était un joueur qu’on retranchait au début de la saison, mais qui s’est imposé pour finalement compter 10 buts pour nous (en 56 parties). Et à la ligne bleue, il y a Jonathan Aspirot (défenseur québécois) qui devait faire la navette entre la LAH et l’ECHL, mais qui est resté toute l’année et a tellement bien fait qu’il s’est mérité un contrat de la LNH. Comme entraîneur, ce sont de belles histoires que tu aimes voir», a-t-il noté.

En s’attendant à quelques graduations, Troy Mann s’attend aussi à voir arriver du sang neuf, lui qui est sous contrat avec l’organisation ottavienne pour une autre saison, tout comme le reste de son personnel. «On pourrait bien voir (le premier choix de 2019) Lassi Thomson, et l’équipe a mis sous contrat Mark Kastelic et Jonathan Gruden alors que (le défenseur) Olle Alsing pourrait s’amener aussi», a-t-il dit.