Bacary Sagna a prouvé son statut samedi à sa première sortie avec l’Impact de Montréal.

Sagna croit pouvoir en donner encore plus

MONTRÉAL — On répète souvent que les joueurs européens ont besoin d’une période d’adaptation à leur arrivée en MLS. Cette règle ne s’applique toutefois pas aux grandes vedettes et Bacary Sagna a prouvé son statut samedi à sa première sortie avec l’Impact de Montréal.

S’il n’a pas inscrit deux buts comme Zlatan Ibrahimovic l’avait fait à ses débuts avec le Galaxy de Los Angeles cette saison, Sagna s’est distingué à sa manière. L’arrière latéral droit a été impliqué dans le jeu autant offensivement que défensivement, lui qui a terminé la rencontre avec 93 touches de balle, le plus haut total parmi les joueurs des deux équipes dans la victoire de 2-1 de l’Impact contre le Fire de Chicago.

«Je crois que c’était un match de très bon niveau, a commenté l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde, après la rencontre. Il est un très bon joueur qui n’avait pas joué depuis très longtemps. Il découvre encore ses coéquipiers et pourtant, on l’a senti très rassurant, très calme, avec une grande lecture du jeu. Je pense qu’il a largement et grandement contribué à cette bonne deuxième demie et au résultat.»

Âgé de 35 ans, Sagna n’avait pas joué depuis le 20 mai dernier avec le Benevento Calcio, en Serie A italienne. Il a reconnu avoir manqué un peu d’énergie dans les 10 dernières minutes de la rencontre face au Fire et a affirmé pouvoir en faire encore plus quand il sera à 100 pour cent.

«J’ai essayé de contribuer offensivement, mais mon boulot est d’abord défensif et j’essayais de fermer mon côté, a rappelé Sagna, qui a 65 sélections avec l’équipe nationale de France à son palmarès. Je pense avoir plutôt bien fait, mais il va falloir que je m’entraîne un peu plus parce que je n’ai pas le rythme. C’est normal. J’arrive en mi-saison.

«J’ai à cœur de travailler avec le préparateur physique pour essayer de contribuer un peu plus.»

Sur le flanc droit, Sagna a surtout échangé le ballon avec Alejandro Silva et Ken Krolicki. Il a créé deux occasions de marquer à l’aide de centres et a également réussi quatre interceptions en défensive.

«Nous communiquons énormément, a mentionné Sagna au sujet de son entente sur le terrain avec Silva. J’ai la chance de parler espagnol et ça aide. Nous allons apprendre à nous connaître et je pense qu’il a fait un bon match. Il a pesé sur la défense et c’est ce qu’on attend de nous.»