Tout indique que c’est Alex Burrows qui entreprendra le match de mardi aux côtés de Mark Stone et Derick Brassard.

Ryan remplacé par Burrows

Les Sénateurs d’Ottawa ont repris la vie sans Bobby Ryan lundi, ce à quoi ils devraient être pas mal habitués maintenant.

L’ailier gauche du meilleur trio de l’équipe, complété par Derick Brassard et Mark Stone, ratera environ un mois d’activités avec une fracture à l’index de sa main droite, résultat d’un tir bloqué samedi contre Toronto. Il s’agira d’une sixième absence pour une blessure à une de ses mains au cours des trois dernières saisons.

L’ailier gauche du meilleur trio de l’équipe, complété par Derick Brassard et Mark Stone, ratera environ un mois d’activités avec une fracture à l’index de sa main droite, résultat d’un tir bloqué samedi contre Toronto. Il s’agira d’une sixième absence pour une blessure à une de ses mains au cours des trois dernières saisons.

À l’entraînement de lundi, c’est le Québécois Alexandre Burrows qui l’a remplacé et l’entraîneur-chef Guy Boucher a l’intention de commencer le match de mardi soir contre les Kings de Los Angeles de cette façon, mais il n’y aura rien de coulé dans le béton avec ses trios maintenant que son club est en « mode survie » sans un deuxième membre de ses deux premières lignes, Ryan ayant rejoint l’ailier gauche Zack Smith, dont l’absence sera moins longue cependant.

« Quand tu perds deux gars de ton top-6, c’est un trou gigantesque, a dit Boucher. La ligne de Brassard avait une excellente chimie, ce n’était pas juste Bobby. Ils amassaient des points, étaient dans les “plus”, excellaient défensivement. On sentait vraiment la chimie entre eux. Ce sera maintenant à Bobby de travailler fort pour revenir le mois prochain, et on doit trouver le moyen que cette ligne continue à faire ce qu’elle faisait. On va chercher à disperser les forces sur nos trios. »

Boucher avait également l’intention de déployer le centre du quatrième trio Nate Thompson aux côtés de Kyle Turris et Ryan Dzingel, tout en laissant intact la ligne de Jean-Gabriel Pageau entre Mike Hoffman et Tom Pyatt. Le franc tireur Hoffman pourrait cependant être appelé à jouer sur deux trios différents, surtout si le défenseur Mark Borowiecki est suffisamment remis pour qu’il puisse utiliser un alignement à 7 défenseurs et 11 attaquants. L’attaquant Max McCormick a été rappelé de Belleville au cas où il ne serait pas prêt.

Peu importe qui se retrouve à leur côté, Brassard et Stone n’ont pas l’intention de changer leur façon de faire, eux qui sont les meilleurs compteurs de leur club avec 10 et 9 points, respectivement.

« Les blessures, ça arrive. Les changements de ligne aussi, un coach va parfois les changer pendant un match. C’est juste décevant parce que ça allait bien. Avec Alex (Burrows), c’est un joueur différent et ça va être à nous de s’ajuster. Il va au filet et il dérange, on va essayer de l’utiliser de cette façon et être une meilleure ligne que celle qu’on affrontera », a confié le centre gatinois, qui a réitéré lundi qu’il ne fait rien de bien différent par rapport à l’an dernier pour connaître un si bon début de campagne.

« Nous avons plusieurs gars qui peuvent faire le travail et remplacer (Ryan). “Brass” et moi allons jouer d’une manière similaire, peu importe qui est notre compagnon de trio. On va tenter d’exploiter ses forces. On dirait que ça va être Alex, on sait qu’il joue du hockey du vieux style, il va dans les zones où ça peut faire mal. On ne va pas être trop créatifs avec lui, on va lancer au filet et il va ramasser les retours », a renchéri Stone.

Dans le contexte actuel, sans Ryan et Smith, Guy Boucher est heureux de pouvoir compter sur un vétéran polyvalent comme Nate Thompson, qui a compté son premier but dans l’uniforme des Sénateurs samedi.

CONDON CONTRE LES KINGS

Les Kings de Los Angeles sont un des clubs de l’heure en ce début de saison dans la LNH, donc on aurait pu s’attendre à ce que ce soit le gardien numéro un Craig Anderson qui les affronte mardi soir.

Mike Condon et Craig Anderson

Mais Guy Boucher en a décidé autrement, tapant sur l’épaule de Mike Condon, qui obtiendra un deuxième départ cette saison, un premier à domicile après son gain de 6-1 à Edmonton il y a 10 jours. « On joue plusieurs matches rapprochés et on a décidé qu’on va donner deux matches chacun à nos gardiens », a expliqué Boucher en parlant d’une séquence de quatre parties en sept jours qui verra son club affronter les Flyers et les Devils jeudi et vendredi, puis le Canadien de Montréal lundi prochain.

« Chaque match de la LNH que je joue est excitant. L.A. a un bon départ, donc ça va être un bon défi. C’est bon de pouvoir regarder leur match (de lundi à Toronto), mais ce n’est pas un avantage d’affronter un club qui a joué la veille, on l’a vu à Edmonton alors que les Oilers nous attendaient depuis cinq jours et qu’on avait joué la veille à Calgary », a souligné Condon.