Jean-Sébastien Roy a participé deux fois en carrière au Brier. Le skip gatinois aimerait bien se qualifier une troisième fois pour ce rendez-vous national de curling. Pour y arriver, son quatuor devra gagner les championnats québécois qui ont commencé dimanche en Mauricie.

Roy veut renouer avec le Brier

La route vers le Brier a commencé pour huit joueurs de l’Outaouais éparpillés dans quatre quatuors différents aux championnats québécois de curling masculin qui se déroulent à Grand-Mère, en Mauricie.

Ce fut le cas notamment pour le capitaine Jean-Sébastien Roy, de Gatineau, dont l’équipe fait partie des favoris. En compagnie de ses coéquipiers du Saguenay, René Dubois, Pierre-Luc Morissette, Robert Desjardins, il disputait son premier match tard hier soir, affrontant la formation de Stéphane Michaud, originaire de la région hôte.

« Nous avons une chance réelle de gagner. C’est nous, parmi les équipes du Québec, qui avons gagné récolté le plus grand nombre de points cette saison sur le World Curling Tour (WCT) », a souligné Roy.

Sa formation a notamment gagné une des étapes de ce circuit, le Challenge de Charlevoix, en novembre.

Un de ses principaux rivaux dans la prochaine semaine sera le champion en titre, Mike Fournier.

Il y a aussi l’ancien quatuor de Jean-Michel Ménard dirigé maintenant par Martin Crête qui sera à surveiller.

« Ça va se jouer sur quelques pierres ce tournoi. Mais j’aime nos chances », a ajouté Roy, qui tentera de se qualifier en vue du Brier pour une troisième fois en carrière.

Il était du rendez-vous en 2004 et 2012, respectivement à titre de deuxième puis troisième.

« Je n’ai pas le goût d’attendre encore huit ans pour retourner au Brier », a lancé Roy en riant.

Sa bande et lui ont battu plus tôt cette saison les champions olympiques en titre du skip américain John Shuster. Ça se passait dans un tournoi du WCT à Toronto.

« On les a dominés », a précisé l’athlète âgé de 41 ans.

Il y a quand même eu des moments difficiles pour l’équipe en 2018-2019. Surtout à l’automne.

« Nous sommes probablement une des équipes qui a eu besoin de la plus grande période d’adaptation à la suite de la nouvelle réglementation de la zone de garde protégée qui est passée de quatre à cinq pierres. Nous n’étions pas en partant l’équipe la plus offensive, a relaté Roy, qui aime tout de même ce changement qui vise à rendre les joutes encore plus captivantes pour les amateurs.

«Même si tu perds par quelques points, tu possèdes encore une chance de revenir de l’arrière avec toutes ces pierres sur le jeu. C’est rare maintenant de voir des bouts nuls ou même des matches à bas pointage durant un tournoi.»

Jean-Sébastien Roy va retrouver en Mauricie un skip qu’il connaît bien. Mark Homan représente le même club des Collines, à Chelsea, que lui. Il a aussi gagné quelques tournois depuis l’automne aux côtés de ses coéquipiers Mike McLean, Colton Daly et Gary Findley.

Quels sont les autres joueurs de l’Outaouais qui participent aux championnats québécois ?

Donald Bowser et Jason Camm évoluent dans le quatuor de Martin Ferland, de Trois-Rivières.

Quant à Jasmin Gibeau, de Thurso, il lance les pierres de deuxième au sein du quatuor de Steven Munroe, de la région de Québec.

Tout ce monde a dû prendre congé de leur emploi respectif pour la semaine.

Dans le cas de Roy, il est directeur de l’école primaire Trois-Portages, à Aylmer. En plus de son travail, il a accepté d’assumer la vice-présidence du nouveau club de curling Des Collines où on le voit aussi diriger un programme junior.

Son but avoué ? Former un quatuor qui pourrait se qualifier en vue des Jeux du Québec en 2021.