Rouge et Noir

Pas d’électro-choc en vue pour le Rouge et Noir

Marcel Desjardins déteste ce qu’il voit de son équipe ces jours-ci. Mais il s’avère hors de question pour le directeur général d’apporter des changements majeurs afin de donner un électro-choc au Rouge et Noir.

L’entraîneur-chef Rick Campbell et ses adjoints n’ont pas à craindre pour leur emploi après une autre défaite amère contre un des pires clubs de la Ligue canadienne de football, a-t-on appris. Ottawa s’est incliné 26-14 contre les Lions de la Colombie-Britannique vendredi soir.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir s’incline à Vancouver

Six sacs alloués. Trois interceptions et un botté de dégagement bloqué.

Trois ingrédients qui mènent à tout sauf une victoire dans la LCF. Le Rouge et Noir l’a appris à la dure, vendredi soir, à Vancouver. Il s’est incliné à nouveau contre un des pires clubs du circuit.

La semaine précédente, Ottawa (6-5) avait été humilié à domicile par les Alouettes de Montréal. Cette fois-ci, ce sont les Lions de la Colombie-Britannique (4-6) qui l’a battu 26-14, marquant notamment 16 points sur des revirements.

Le match était vieux de seulement trois minutes lorsque les choses ont commencé à dérailler pour les meneurs de la division Est.

Le fiable Richie Leone a vu Mitchell Barnett bloquer son botté de dégagement. Ebenezer Ogundeko a récupéré le ballon. Deux jeux plus tard, les Lions marquaient leur premier touché, une passe de 33 verges du quart-arrière Travis Lulay en direction de Ricky Collins.

Les Lions ont ajouté à leur avance avant la fin de la première demie, interceptant le quart Trevor Harris pour une deuxième fois. Un jeu qui a mis la table à un placement de 20 verges de Ty Long.

C’était 10-1.

L’entraîneur-chef Rick Campbell a tenté de secouer son équipe au début de la seconde demie en remplaçant Harris par le substitut Dominique Davis. Un changement qui n’a pas donné le résultat espéré.

Davis a été intercepté sur sa deuxième passe par Bo Lokombo. Encore une fois, les Lions ont profité du revirement pour marquer un touché, un attrapé de trois verges du receveur Bryan Burnham qui a gonflé l’avance des locaux à 16-1.

Campbell a décidé de relancer Harris dans la mêlée. Son vétéran quart a complété une passe de touché de deux verges à Brad Sinopoli, réduisant l’écart à 16-8.

Les deux équipes se sont échangées des placements au dernier quart.

La recrue du Rouge et Noir, Lewis Ward, a notamment réussi des tentatives de 31 et 44 verges.

Les Lions ont enfoncé le dernier clou dans le cercueil des visiteurs grâce à un touché de Jeremiah Johnson avec 1:55 à écouler au match. Ils ont notamment profité sur la séquence d’une pénalité coûteuse de contact illégal de la recrue Rendall Evans, qui disputait un premier match pour Ottawa.

Le Rouge et Noir, qui subissait un deuxième revers de suite pour la première fois cette saison, reviendra à la maison afin de se préparer en vue de son prochain match, le 15 septembre, à Régina contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Ses entraîneurs devront trouver des solutions pour redémarrer une attaque en panne. Une offensive qui a seulement inscrit un touché lors des deux derniers matches.

Harris a complété seulement 21 de ses 37 passes pour 216 verges.

Rouge et Noir

Feoli-Gudino obtient sa chance

L’attente est terminée pour Julian Feoli-Gudino. Le receveur québécois obtiendra un premier départ au sein de l’attaque du Rouge et Noir, vendredi soir. contre les Lions de la Colombie-Britannique.

« J’ai tellement hâte. J’attends ce moment depuis que je suis arrivé ici », a rappelé Feoli-Gudino avant le départ de ses coéquipiers et lui vers Vancouver.

Ce dernier a été confiné à un rôle au sein des unités spéciales lors des 10 premiers matches de la saison. Il a été utilisé sur quelques séquences offensives ici et là, captant seulement deux passes pour 30 verges.

C’était le jour et la nuit par rapport à ce qu’il a vécu l’année précédente à Winnipeg. Il avait capté 45 passes pour 462 verges et trois touchés chez les Blue Bombers en 2017.

Le Rouge et Noir, qui l’a embauché durant l’hiver avec l’idée d’en faire son cinquième receveur dans l’alignement partant, a plutôt fait appel à Dominique Rhymes, Noel Thomas et Austen Hartley depuis le mois de juin. Ces expériences ont été plus ou moins concluantes.

Feoli-Gudino, qui dispute sa septième saison dans la LCF, n’a jamais rouspété.

« J’ai travaillé encore plus fort dans le dernier mois. Je suis excité de contribuer à l’offensive et aider l’équipe à gagner. »

La nervosité sera au rendez-vous en se pointant au stade dans les prochaines heures.

« Tu peux demander à n’importe quel joueur. Si tu n’es pas nerveux avant un match, soit que tu es vraiment cool ou tu n’es pas dans le bon domaine. Mais une fois que je vais commencer mon petit rituel pour me préparer avant la partie, je serai calme. »

À quoi doivent s’attendre les partisans du Rouge et Noir qui ne l’ont pas vu joué ces dernières années à Winnipeg ?

« Je suis un receveur aux mains fiables. Je vais aller chercher le premier jeu. Je peux briser un plaqué ou deux, a-t-il commencé par énumérer, un peu mal à l’aise.

«Tu sais, je n’aime pas trop parler de moi... Mais je peux dire que durant ma carrière, j’ai toujours été un joueur opportuniste. J’ai réussi des jeux importants pour mes équipes. Je prends une fierté à attraper le ballon et aller chercher le premier jeu.»

Julian Feoli-Gudino, c’est non seulement le receveur aux cheveux les plus longs chez le Rouge et Noir. C’est aussi le joueur qui porte le dossard 83.

Un numéro qui lui tient à cœur.

«J’ai toujours porté ce numéro, que ce soit à Winnipeg, Toronto, à l’université Laval et même au Cégep du Vieux-Montréal», a-t-il relaté.

Parce qu’un de ses joueurs favoris dans la NFL durant son adolescence était le receveur Santana Moss, des Jets de New York.

«Puis au Vieux-Montréal, il y a une grosse tradition, surtout chez les receveurs. Mais aucun ayant porté le 83 n’avait laissé sa marque.»

+

Rouge et Noir

Des cousins réunis à la Place TD

Randall Evans ignorait qu’une réunion de famille l’attendait en se joignant au Rouge et Noir.

L’ancien demi défensif de la NFL a été embauché le 6 août dernier. Peu de temps après avoir dit oui à l’équipe de la capitale nationale, il a reçu un appel du secondeur Quentin Gause.