Football

Harris restera chez le Rouge et Noir

Les négociations n’ont duré que quelques journées. Trevor Harris n’avait nullement l’intention de porter un autre uniforme que celui du Rouge et Noir en 2018.

Le quart-arrière américain a accepté mercredi une prolongation de contrat d’une saison. « Je veux jouer à Ottawa pendant plusieurs autres saisons », a-t-il répété en entrevue.

Harris aurait aimé obtenir un nouveau pacte à long terme. L’organisation aussi était prête à lier son avenir à l’athlète âgé de 31 ans.

Mais en raison de l’incertitude entourant la saison 2019, les deux côtés ont décidé de patienter. Il ne reste qu’une année à la présente convention collective.

« Je peux vous dire que je n’ai pas l’intention d’aller ailleurs. Je suis convaincu que l’équipe et moi serons capables de conclure une nouvelle entente par la suite, a soutenu Harris.

«Quand je me suis joint à cette formation, j’ai dit que je voulais gagner des championnats avec elle. Je compte bien honorer cette promesse.»

Harris a complété sa première saison en tant que quart-arrière numéro un du Rouge et Noir en 2017, prenant la relève du retraité Henry Burris. Il a terminé le calendrier régulier au premier rang de la LCF avec 30 passes de touché, même s’il a raté trois matches en raison d’une blessure à l’épaule droite.

Le numéro 7 a récolté 4679 verges via la voie aérienne.

En revanche, l’équipe a connu une saison éprouvante. Elle n’a gagné que huit de ses 18 parties, s’inclinant en demi-finale de l’Est contre les Roughriders de la Saskatchewan.

«Ce n’est pas nécessairement en raison des performances de Trevor que nous avons eu une fiche très faible. Nous sommes sûrs qu’il va continuer à jouer à un niveau élevé. Ce sera à nous de bien l’entourer, de bien le protéger», a affirmé le directeur général Marcel Desjardins. Ce dernier a rappelé que le retour de Harris était un des gros dossiers à ficeler cet hiver sur son bureau. Que l’équipe n’avait nullement le goût de magasiner pour un nouveau quart-arrière.

«Ça n’a pas été trop compliqué, a-t-il dit des négociations. C’est bon de savoir le plus tôt possible la direction que nous prendrons. C’était notre préférence d’avoir de la continuité à cette position, de garder nos joueurs de premier plan.»

Le Rouge et Noir a déjà conclu une nouvelle entente avec le receveur vedette Brad Sinopoli. Il tente de mettre sous contrat d’autres joueurs d’ici le congé des Fêtes.

«J’aimerais bien régler d’autres dossiers», a indiqué Desjardins. Les joueurs de ligne défensive Arnaud Gascon-Nadon et Zack Evans sont à la recherche de nouveaux pactes, tout comme notamment le centre Alex Mateas, le porteur de ballon William Powell et le secondeur Tank Reed.

Le DG franco-ontarien a confirmé que le receveur étoile et spécialiste des retours de botté Diontae Spencer obtiendra un essai devant une équipe de la NFL sous peu. Même chose pour le demi de coin Jonathan Rose.

Les discussions de contrat seront mises sur la glace avec ces deux joueurs en attendant de connaître leur sort au sud de la frontière.

Quant à Trevor Harris, il n’est nullement inquiet en vue de 2018, peu importe qui sera de retour à Ottawa. «Nous étions un meilleur club que notre fiche l’a indiqué. Nous avions gagné sept de 10 dernières parties. Il ne faut pas l’oublier, a-t-il dit.

«C’est une des nombreuses raisons pourquoi je voulais revenir. En plus de me sentir chez  moi à Ottawa, j’ai la ferme intention de terminer le travail inachevé de la dernière saison.»

Rouge et Noir

Ellingson parmi les étoiles

Le receveur Greg Ellingson est l’unique joueur du Rouge et Noir qui a été nommé mardi au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF.

Il a établi un sommet en carrière en 2017 avec 1459 verges et 12 touchés sur 96 réceptions. 

Aucun joueur des Alouettes de Montréal ne se retrouve chez les étoiles.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir confie sa défensive à Thorpe

Les changements se poursuivent et deviennent plus importants chez le Rouge et Noir. L’équipe a officiellement changé de coordonnateur défensif dans les dernières heures.

L’homme qui occupait ce poste depuis l’an Un, Mark Nelson, cédera sa place à Noel Thorpe en 2018. Il restera toutefois au sein de l’organisation. En coulisses, on dit que Nelson supervisera dorénavant les secondeurs.

Thorpe s’amène à Ottawa après avoir dirigé la défensive des Alouettes de Montréal lors des cinq dernières saisons. Il a aussi passé trois ans à Edmonton, étant entraîneur des demis défensifs et coordonnateur des unités spéciales.

Le directeur général Marcel Desjardins et l’entraîneur-chef Rick Campbell connaissent bien Thorpe, ayant travaillé avec lui lors de leur séjour respectif chez les Alouettes et les Eskimos. Le maraudeur Antoine Pruneau a aussi évolué sous les ordres du nouveau coordonnateur qui s’occupait de la défensive des Carabins de l’Université de Montréal en 2011 et 2012.

« Je ne connais pas Thorpe personnellement, mais il a tout le temps obtenu de bons résultats. En fait, la défensive était la seule bonne chose chez les Alouettes l’an dernier », a commenté le secondeur et membre des unités spéciales du Rouge et Noir, Jean-Philippe Bolduc.

Ce dernier a connu un lundi mouvementé. En plus d’apprendre qu’il a un nouveau patron, il a obtenu une prolongation de contrat de deux ans.

« Je suis très heureux d’obtenir un peu de stabilité. J’avais déjà dit que je voulais rester à Ottawa », a rappelé Bolduc, qui a réussi 14 plaqués à sa deuxième saison chez le Rouge et Noir en 2017.

« J’aime l’équipe. J’aime mes coéquipiers. J’aime la ville. J’aime les entraîneurs. Je demeure déjà à longueur d’année ici. »

Bolduc n’est pas le seul joueur qui se retrouve avec un nouveau pacte de deux ans. Le centre-arrière Brendan Gillanders, originaire d’Ottawa, s’est aussi entendu avec l’équipe lundi.

Rouge et Noir

Nouveau pacte pour Sinopoli

Brad Sinopoli tenait à demeurer à Ottawa. Il ne se voyait pas enfiler un autre uniforme.

Son vœu a été exaucé. Le meilleur receveur canadien de la LCF a obtenu jeudi une prolongation de contrat de deux saisons de la part du Rouge et Noir, l’équipe au sein de laquelle il est devenu une étoile depuis trois ans.

« Je n’avais pas l’intention d’aller jouer ailleurs. Heureusement, le club me voulait encore », a-t-il soutenu.

Ça tombait bien.

Le Rouge et Noir en avait fait une de ses priorités parmi les nombreux joueurs qui peuvent devenir autonomes en février prochain. Sinopoli vient de terminer une troisième saison consécutive avec 1000 verges ou plus sur réception de passe.

Nommé joueur canadien par excellence en 2016, l’ancien quart-arrière muté en receveur aurait été un des agents libres les plus sollicités par les formations adverses. « C’était un de nos plus gros dossiers à régler », a reconnu le directeur général Marcel Desjardins.

« Brad est très important à notre équipe sur le terrain, mais également dans le vestiaire et à l’extérieur du stade. Il fait toujours les choses de la bonne façon. »

Les négociations ont été rapides entre Sinopoli et le Rouge et Noir.

« Ça n’a pris que quelques jours. C’est toujours facile quand le joueur veut être ici et s’avère réaliste au sujet de sa valeur », a rappelé Desjardins.

Sinopoli a raté les deux derniers matches réguliers et la demi-finale de l’Est en raison d’une blessure à l’épaule droite. Il a dû passer sous le bistouri.

« La guérison se passe plus vite que prévu », a assuré le joueur âgé de 29 ans, qui s’attend à être en mesure de participer au camp d’entraînement en juin.

Cette blessure n’a pas effrayé le Rouge et Noir. « Ce n’est pas un risque élevé que nous prenons », a fait valoir Desjardins.

Ottawa avait embauché Sinopoli en février 2014, même si ce dernier se remettait d’une fracture à une clavicule subie la saison précédente chez les Stampeders de Calgary.

La bonne nouvelle ?

L’épaule droite de Sinopoli lui épargnera de déneiger son entrée dans les prochaines semaines. « Pas sûr par contre que ma fiancée va trouver ça drôle », a-t-il lancé en riant.

Sur un ton plus sérieux, le vétéran du Rouge et Noir espère maintenant revoir le quart-arrière Trevor Harris en 2018. L’étoile américaine fait partie des 25 autres joueurs dont le contrat vient à échéance.

« Je compte le contacter via messagerie texte dès que je termine de te parler. Je vais essayer de convaincre Trevor de s’entendre avec l’équipe. Il s’avère une partie importante de notre noyau. »

Harris ne semble pas aussi pressé que lui à régler son avenir.

Marcel Desjardins a répété que le Rouge et Noir veut miser à nouveau sur le numéro 7 la saison prochaine. « Reste à voir comment se dérouleront les discussions. Elles n’ont pas encore commencé », a-t-il indiqué.

Parmi les joueurs à la recherche d’un nouveau contrat, on retrouve les receveurs Diontae Spencer et Juron Criner, le porteur de ballon William Powell, le bloqueur Nolan MacMillan et le centre Alex Mateas. C’est sans oublier notamment le plaqueur Zach Evans, l’ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon, le secondeur Tank Reed, le demi défensif Jerrell Gavins et le botteur Brett Maher.

« J’ai envoyé des propositions à certains joueurs. Rien n’est finalisé, mais ça pourrait changer rapidement. Ça se retrouve en ce moment dans les mains des agents de ces joueurs. »