À son deuxième départ en carrière, Will Arndt a complété 17 passes sur 30. Ses coéquipiers et lui ont encaissé une autre défaite face au Tigers-Cats de Hamilton.

Victoire impossible sans touché pour le Rouge et Noir

Toujours la même histoire.

Le Rouge et Noir d’Ottawa a subi un autre revers, samedi, à Hamilton. Cette fois, il s’est incliné, 33-12, devant les Tiger-Cats.

On dira que les visiteurs se sont bien battus.

C’était un match spécial pour les Ti-Cats. Ils tentaient de remporter un 13e match en 2019. C’était un record de concession.

Leurs adversaires ne leur ont certainement pas offert cette victoire sur un plateau d’argent.

Mais le Rouge et Noir n’a pas marqué de touché.

Les 12 points de l’équipe ont été inscrits grâce à des placements du botteur Lewis Ward.

« La vie est dure, dans la LCF, pour les équipes qui sont incapables de marquer des touchés », a constaté, après le match, l’entraîneur-chef ottavien, Rick Campbell.

Le pauvre était encore obligé d’expliquer une autre défaite sur les ondes de TSN 1200.

« Croyez-moi, nos gars essaient très fort. Ils ne sont tout simplement pas capables de capitaliser, en marquant des touchés, quand nous en avons besoin. »

À son deuxième départ en carrière, le quart-arrière américain Will Arndt a complété 17 passes sur 30.

La plupart du temps, il s’agissait de passes très courtes.

Le jeune vétéran Caleb Holley a capté le plus long ballon de la journée. Il a parcouru 26 verges sur la séquence.

Le porteur de ballon le plus utilisé par Ottawa, Brendan Gillanders, a pu atteindre – de peine et de misère – le plateau des 50 verges gagnées dans la partie.

« On joue pour gagner des matches, a déclaré Arndt, à la radio. Je dois commencer à profiter des opportunités qui se présentent à moi. Je dois prendre de meilleures décisions. »

Le calvaire du Rouge et Noir tire à sa fin. L’équipe n’a plus qu’une douzaine de jours à travailler avant de tirer un trait, définitif, sur la désastreuse saison 2019.

Il reste un match à jouer sur la route, samedi prochain, à Toronto.

L’équipe rentrera ensuite à la maison, le 1er novembre, pour conclure son parcours contre les Alouettes de Montréal.

Employés de bureau

Campbell a tenu à rappeler un truc. Dans les 30 premières minutes de jeu, le Rouge et Noir a joliment tenu tête à l’équipe qui accueillera la Finale de l’Est.

Son équipe tirait de l’arrière par seulement trois points quand elle est rentrée au vestiaire.

Tout a commencé à changer au troisième quart. Le demi défensif d’Ottawa Sherrod Baltimore croyait bien avoir réussi une interception dans sa zone des buts. Les officiels, sur le terrain, avaient rendu le ballon à son équipe.

Les responsables de la vidéo ont revu la séquence. Ils ont déterminé qu’il y avait eu obstruction, sur un receveur des Ti-Cats, un instant plus tôt.

« Je dois être prudent dans mes commentaires », a commencé l’entraîneur qui ne veut pas être mis à l’amende.

« Si nos joueurs ont vraiment commis de l’obstruction, je devrai étudier mon livre des règlements de plus près. Les officiels sur le terrain ont jugé qu’il n’y avait rien de mal sur la séquence. Un type qui est installé dans un bureau, quelque part au centre-ville de Toronto, a décidé que ce n’était pas le cas. »

« C’est frustrant parce qu’ils ont renversé une décision dans un des jeux les plus importants de toute la partie. »

+

LES RAVENS ET LES GEE GEES EN SÉRIES

En fin de compte, les deux équipes de football universitaire d’Ottawa auront la chance de jouer pour la coupe Yates et la coupe Vanier.

Les Ravens de Carleton étaient dans une position précaire, il y a deux semaines, après leur défaite au Match Panda. Ils devaient absolument remporter leurs deux dernières parties de la saison régulière afin de prolonger leur saison.

Ça semblait presque impossible. Ils ont réussi.

Une victoire convaincante de 22-10, ce week-end, leur a permis de compléter le calendrier régulier avec une fiche de 4-4, ce qui est bon pour la sixième position de la conférence ontarienne (OUA). En tant que détenteurs du dernier laissez-passer, ils entreprendront le tournoi éliminatoire sur la route, samedi prochain, face aux Gryphons de Guelph.

Au même moment, les Gee Gees d’Ottawa accueilleront les Warriors de Waterloo dans leur premier match sans lendemain.

Samedi, à London, les Gee Gees ont offert une belle résistance avant de s’incliner, 32-23, devant les puissants Mustangs de Western.