Le quart du Rouge et Noir, Trevor Harris, félicite Greg Ellingson pendant que ses coéquipiers Diontae Spencer (85), R.J. Harris (84) et William Powell (29) célèbrent son touché marqué en deuxième demie.

Victoire dédiée aux sinistrés

Il a été un des acteurs de la victoire du Rouge et Noir, samedi après-midi, contre les Eskimos d’Edmonton. Mais Greg Ellingson préférait parler des vrais héros ces jours-ci dans la capitale nationale.

Ses coéquipiers et lui ont dédié leur match aux sinistrés des deux tornades ayant frappé Ottawa-Gatineau, de même qu’aux premiers répondants qui ont travaillé sans relâche depuis deux jours et demi. « Je suis natif de la Floride. Je sais à quel point la nature peut se déchaîner et venir bouleverser le quotidien des familles, a raconté le receveur américain après le gain de 28-15 des siens.

«J’ai vécu mon lot d’ouragans. Je ne suis pas le seul. Plusieurs de nos joueurs ont grandi dans des endroits où des tornades ont fait du dommage par le passé. Nos pensées sont avec nos amateurs.»

Ils étaient plus de 24 000 amateurs à se pointer au match du Rouge et Noir au lendemain de la catastrophe naturelle qui a secoué la région.

Plusieurs des mordus de l’équipe avaient opté pour l’autobus, la marche ou le vélo afin de se rendre à la Place TD. De nombreux feux de circulation étaient hors service au centre-ville en raison des pannes de courant.

«C’était extraordinaire de voir autant de gens au stade. J’en parlais aux joueurs. La région a connu un vendredi difficile. Ça crevait le cœur de voir des gens perdre leur maison», a relaté l’entraîneur-chef Rick Campbell.

Ce n’est pas un hasard que les Ellingson, Powell, Sinopoli, Harris et compagnie sont restés sur le terrain plus longtemps que l’habitude après leur dernière partie.

«Nos amateurs ont toujours été là pour nous. Nous serons toujours là pour eux», a lancé Ellingson, qui a inscrit le touché qui a assuré le gain des siens contre Edmonton. Il a capté une passe de cinq verges avec moins de quatre minutes à écouler en temps réglementaire, donnant une avance de 25-15.

Le Rouge et Noir a gonflé sa fiche à 8-5 en 2018, conservant le premier rang de la division Est. Il profitera maintenant de sa troisième et dernière semaine de relâche du calendrier régulier.

Son prochain match n’aura lieu que le 5 octobre face aux Blue Bombers de Winnipeg.

Ellingson compte utiliser une partie de son temps libre pour aider des sinistrés. Même chose pour le demi de coin Jonathan Rose, meneur de la LCF avec cinq interceptions.

Ce dernier se trouvait sur un bateau de croisière sur la rivière des Outaouais avec ses proches lorsque la tornade a touché le secteur Hull.

«Le ciel était tellement menaçant. Tu pouvais réaliser que ça allait brasser au loin, a soutenu Rose, qui a passé une partie de sa vie en Alabama.

«J’habite dans le secteur Hunt Club ici à Ottawa. Il y a plusieurs gens autour de chez moi qui auront besoin d’aide dans les prochains jours. Je compte me promener dans le quartier pour donner un coup de main afin de participer au nettoyage ou autre chose qui peut dépanner ces personnes.»

Il y a un an et demi lors des inondations à Gatineau, plusieurs joueurs du Rouge et Noir s’étaient rendus à Gatineau. Les Pruneau, Gillanders et Bolduc avaient alors rempli leur lot de sacs de sable à l’aréna Campeau.

Samedi, on pouvait apercevoir quelques affiches ici et là à la Place TD en appui aux sinistrés des tornades.

«Ottawa Strong. Go RedBlacks», pouvait-on lire notamment au dernier étage des estrades sud.

+

Le botteur du Rouge et Noir, Lewis Ward (#10)

WARD DEMEURE PARFAIT, KORTE SE FAIT RETIRER UN TOUCHÉ

Deux recrues, une soirée fertile en émotions. D’un côté, le petit Lewis Ward est resté parfait. De l’autre, le colosse Mark Korte croyait avoir marqué son premier touché à vie au football, tous niveaux confondus.

Commençons par le premier. Le botteur Ward a réussi sept placements dans le gain du Rouge et Noir. Son plus long ? Un coup de pied de 40 verges.

Le numéro 10 a maintenant été fructueux à ses 37 dernières tentatives de placement. Il se trouve à deux placements du record détenu par Rene Parades, des Stampeders de Calgary, dont l’exploit s’est étendu sur deux saisons.

« J’essaie de ne pas trop penser au record. J’essaie de m’amuser et de continuer à aider l’équipe à gagner», a dit Ward.

Tout semble si facile pour lui depuis ses débuts dans la LCF. « Tu te sens toujours bien à l’idée de l’envoyer sur le terrain. Tu sais qu’il va mettre trois points dans ta banque », a lancé l’entraîneur-chef Rick Campbell.

La seule chose qui semble rendre le botteur nerveux ces jours-ci ? « Le match Panda », a souligné Campbell.

Il s’agit du duel annuel entre l’ancienne équipe de Ward, les Gee Gees d’Ottawa, et les Ravens de Carleton prévu le 29 septembre à la Place TD.

Quant à Korte, le joueur de ligne offensive a été muté en ailier rapproché pour un jeu à l’attaque. Il a capté la passe de cinq verges du quart-arrière Trevor Harris pour marquer un touché en première demie.

Mark Korte

Le hic ? Le receveur Brad Sinopoli a effectué de l’obstruction sur la séquence. Il a écopé d’une pénalité qui a annulé le touché.

« J’étais heureux sur le coup puisque je n’avais jamais inscrit un touché auparavant. Mais j’ai vite réalisé que le jeu serait repris. C’est le genre de chose qui va arriver », a raconté le choix de première ronde.

Sinopoli est allé le voir par la suite sur le long des lignes de côté, dit-on, pour s’excuser.

Korte peut se consoler. Deux autres de ses coéquipiers ont vu un de leur toucher être annulé. Ce fut le cas notamment de Diontae Spencer sur un retour de botté de dégagement de 77 verges. La recrue Marco Dubois avait effectué un bloc illégal sur le jeu.