Jon Gott ne semble pas trop inquiet à la suite des déboires du Rouge et Noir. «On va finir par s'en sortir», a-t-il déclaré. Pour sa part, le quart Trevor Harris a rencontré les journalistes coiffé d'un turban improvisé.

Vaincre des Eskimos...imbattables

Le Rouge et Noir tente par tous les moyens de chasser cette malchance qui s'acharne sur lui depuis le début de la saison.
La nouvelle trouvaille afin de mettre fin à toutes ces défaites crève-coeur en fin de match ?
Le quart-arrière Trevor Harris a tenu sa mêlée de presse quotidienne en portant un turban improvisé à l'aide d'un chandail d'entraînement rouge, mercredi matin, à la Place TD. Tout ça à la veille d'un affrontement avec la seule équipe invaincue dans la LCF, les Eskimos d'Edmonton.
« Le moral est encore bon », a assuré Harris devant une dizaine de membres des médias, dont plusieurs de l'Ouest canadien.
« Nous n'avons pas des têtes folles au sein de notre équipe. C'est pourquoi ça n'a pas dégénéré dernièrement, que tout le monde reste positif. »
Le Rouge et Noir a perdu cinq de ses sept parties en plus de se contenter d'un verdict nul. Tous ses matches se sont terminés par un écart de cinq points ou moins.
« Nous vivons définitivement nos moments les plus frustrants depuis nos débuts, a soutenu le centre Jon Gott, le seul joueur ayant disputé toutes les parties dans l'histoire de la franchise depuis 2014.
«Nous pourrions facilement nous laisser abattre et baisser les bras. Mais les joueurs s'amusent encore. Ça, c'est bon signe. On va finir par s'en sortir.»
Mais sur papier, rien ne laisse croire que le Rouge et Noir gagnera son prochain match.
Les Eskimos ont gagné leurs six parties jusqu'ici en 2017, dont cinq par un écart de... cinq points ou moins. Bref, tout le contraire d'Ottawa.
«Plus gros rivaux»
Un autre joueur de la première heure du Rouge et Noir, Jerrell Gavins, prédit un match enlevant. «Ce sera comme voir deux chiens enragés s'affronter, a-t-il dit.
«Les Eskimos, ce sont nos plus gros rivaux dans cette ligue. Il y a tellement de choses qui se sont produites entre les deux clubs depuis deux ans, a ajouté Gavins.
Il y a Jason Maas qui a délaissé ses fonctions de coordonnateur offensif à Ottawa afin de diriger l'équipe albertaine. Il y a cet affrontement au match de la coupe Grey en 2015.
La victoire avait échappé au Rouge et Noir dans les dernières minutes de jeu. Une partie qui s'était déroulée dans la controverse puisque les Eskimos s'étaient opposés à ce que leurs adversaires puissent célébrer leur touché en voyant leurs fidèles bûcherons couper un billot de bois.
Ajoutez à cela la finale de l'Est disputée l'an dernier dans la neige à Ottawa. L'équipe de la capitale avait gagné afin de participer à nouveau au match de la coupe Grey, sortant victorieux cette fois-ci contre Calgary.
«Tu ne dois pas oublier la très longue liste de nos anciens joueurs qui portent maintenant les couleurs des Eskimos», a rappelé Gavins.
Ils sont neuf à avoir déjà joué à Ottawa, dont un des héros de la conquête de la coupe Grey, Forrest Hightower. Ce dernier avait réussi deux interceptions.
«Je peux juste te dire que j'ai toujours bien joué contre Edmonton au fil des ans. Donc, j'ai encore plus hâte que la normale de disputer notre prochain match», a ajouté Jerrell Gavins en riant.
Cette partie sera marquée par la soirée annuelle d'appréciation des Forces armées canadiennes tenue par le Rouge et Noir. Deux aéronefs CC-130 Hercules survoleront la Place TD après l'hymne national.