Kevin Scott.

Une nouvelle ère s'amorce à Ottawa

Il était ado. La barbe avait tout juste commencé à lui pousser au menton.
Ce soir-là, Kevin Scott faisait partie des 26898 spectateurs qui avaient assisté au premier retour du football à Ottawa.
C'était le 28 juin 2002. Les défunts Renegades s'étaient inclinés 30-27 devant les Roughriders de la Saskatchewan.
«Je m'en souviens encore très bien. J'étais assis dans cette section des estrades, a soutenu le spécialiste des longues remises du Rouge et Noir, hier après-midi, en montrant les estrades du côté nord de la Place TD.
«Les Renegades avaient effectué une remontée spectaculaire, mais ils avaient fini par perdre en prolongation. C'était fou dans les gradins. Les gens avaient été divertis. Il y a une belle ambiance dans le stade.»
La vie fait parfois drôlement les choses.
Scott, un jeune vétéran de cinq saisons dans la Ligue canadienne de football (LCF), vivra le second retour du football dans la capitale nationale, mais pas à titre de spectateur. Il sera sur le terrain en tant que joueur, demain soir, lorsque le Rouge et Noir affrontera les Blue Bombers à Winnipeg.
Ce sera le premier match officiel de la nouvelle franchise d'Ottawa après une absence de huit saisons. Ils seront cinq joueurs originaires de la région à enfiler l'uniforme de l'équipe de leur patelin.
En plus de Scott, on retrouve le plaqueur Justin Phillips, l'ailier défensif Conor Williams, le garde Nolan MacMillan et le centre-arrière John Delahunt. Trois d'entre eux seront membres de l'alignement partant.
Mordus des Renegades
Phillips s'avère notamment un des capitaines du Rouge et Noir. Lui aussi était un mordu des Renegades à l'époque.
«J'allais à leurs parties et j'enviais les gars d'Ottawa qui pouvaient jouer chez eux», a relaté cet ancien premier choix des Stampeders de Calgary.
Ce n'est pas le seul souvenir qu'il a conservé de l'ancien club qui a évolué de 2002 à 2005.
«Malheureusement, cette concession-là s'était forgée une réputation de perdante. Ce groupe-ci va chercher à changer ça», a ajouté Justin Phillips.
Quant à Kevin Scott, qui a porté les couleurs des Tiger-Cats de Hamilton la saison dernière, il aura une pensée pour Marc Pilon, qui était un des vétérans des Renegades. Ce dernier était le spécialiste des longues remises à l'époque.
C'est aussi l'homme qui l'a initié à ce rôle.
Pilon s'était pointé à un entraînement de l'équipe civile au sein de laquelle Scott évoluait à Ottawa. «Une rencontre qui a changé mon monde. Il n'avait jamais demandé d'argent, jamais à être payé pour m'enseigner, s'est rappelé le numéro54 du Rouge et Noir.
«La seule chose qu'il m'avait demandée, c'était de ne pas se servir de ses conseils pour lui piquer son job!»
Quelque part, Marc Pilon va sourire en regardant le match au petit écran demain soir, lorsque l'un de ses anciens élèves foulera le terrain.
«J'aimais tellement voir les gars émerger du tunnel vers la surface de jeu avant les parties à l'époque, a fait remarquer Kevin Scott. Là, c'est moi qui obtiendrai l'occasion de le faire. J'ai tellement hâte à cette première partie à Winnipeg», a-t-il ajouté.
mcomtois@ledroit.com