Au lieu d’être sur le terrain de la Place TD à diriger un camp d’entraînement et apprivoiser sa nouvelle équipe, Paul Lapolice (gauche) se tapait lundi en rafale des vidéos de joueurs de ligne offensive.
Au lieu d’être sur le terrain de la Place TD à diriger un camp d’entraînement et apprivoiser sa nouvelle équipe, Paul Lapolice (gauche) se tapait lundi en rafale des vidéos de joueurs de ligne offensive.

Une fête attendra chez le Rouge et Noir

Ce ne sont pas les débuts dont avait imaginé Paul LaPolice lorsque le Rouge et Noir l’a embauché deux semaines avant Noël.

Au lieu d’être sur le terrain de la Place TD à diriger un camp d’entraînement et apprivoiser sa nouvelle équipe, l’instructeur-chef se tapait lundi en rafale des vidéos de joueurs de ligne offensive. Tout ça dans une demeure récemment acquise à Ottawa, loin de son bureau au stade.

«Ça fait deux semaines que nous sommes déménagés ici. Il y a encore beaucoup de boîtes à défaire, dit l’ancien coordonnateur offensif des Blue Bombers de Winnipeg.

«J’essaie d’en faire un peu ici et là quand j’ai le temps.»

C’est que LaPolice s’avère occupé, même si le début de la saison de la LCF demeure suspendu en raison de la COVID-19. Il participe à l’évaluation des espoirs européens et sud-américains en vue du prochain repêchage de joueurs internationaux.

Puis il bonifie la préparation des réunions d’équipe en vue d’un éventuel camp d’entraînement, s’il y en a un à la fin de l’été. Ça, et des trucs ont été ajoutés au cahier de jeu.

«Mais il reste que ça me manque de me pointer au stade, de côtoyer des joueurs et les entraîneurs, de construire une équipe», affirme LaPolice, qui a obtenu le mandat de relancer une franchise qui a abouti au bas du classement en 2019.

Le Rouge et Noir n’a gagné que trois fois en 18 parties, encaissant 11 revers de suite pour conclure le calendrier régulier. Une saison cauchemardesque qui est survenue un an après avoir une troisième participation en quatre automnes au match de la coupe Grey.

Le temps additionnel aura permis à Paul LaPolice de se taper les bandes vidéo des 18 matches complets de l’édition précédente en défensive. «J’ai aussi porté attention à tous nos jeux offensifs», dit-il, lui qui agira aussi comme coordonnateur offensif à Ottawa.

Sa conclusion après avoir tout visionné?

«La défensive était incapable de quitter le terrain. C’est la chose à régler. Puis l’attaque doit être plus explosive.»


« Nous serons prêts. Et nous nous adapterons à ce que la ligue décidera, peu importe le nombre de semaines choisi pour la durée d’un camp d’entraînement ou le nombre de matches hors-concours. »
Paul LaPolice

Une date était encerclée sur le calendrier de sa famille. Celle du 12 juin.

Ça devait être le premier match de la saison régulière contre les Argonauts de Toronto, à Ottawa.

Le 12 juin, c’est aussi l’anniversaire de Paul LaPolice, qui aura 50 ans en 2020.

«J’avais hâte de vivre ce qui aurait été mon plus gros party de fête, avoue en riant le natif du New Hampshire. Je m’attendais à une soirée excitante à la Place TD. Nous allons sûrement improviser quelque chose ici.»

Ça bouge beaucoup sous son nouveau toit. Sa conjointe Tina et lui ont trois enfants. Deux filles âgées respectivement de 12 et six ans de même qu’un garçon de neuf ans. En temps normal, ils pratiquent divers sports, allant de l’athlétisme au soccer en passant par le basket et le flag football.

«Ils ont vécu toute leur enfance à Winnipeg. Mais grâce à la technologie et les jeux vidéo, ils ont réussi à garder le contact avec leurs amis depuis le déménagement. Puis ils s’amusent dans la nouvelle maison. Ils aiment surtout la piscine dans la cour arrière!»

Tout ça pendant que papa prépare son équipe en vue d’une saison qui aura lieu ou pas.

La LCF étudie la viabilité d’un calendrier de huit matches à huis clos après la fête du Travail en septembre. Ce qui voudrait dire un potentiel retour sur le terrain en août.

Est-ce que ce retour s’effectuera dans les villes respectives des équipes ou un milieu hôte serait désigné, possiblement à Winnipeg ou Régina?

LaPolice, lui, se concentre sur sa formation qui comptera un bon mélange de vétérans de l’édition 2019 et de nouveaux joueurs tels que Nick Arbuckle, Cleyon Laing, Jalen Saunders, Don Unamba et Adam Auclair.

«Nous serons prêts. Et nous nous adapterons à ce que la ligue décidera, peu importe le nombre de semaines choisi pour la durée d’un camp d’entraînement ou le nombre de matches hors-concours.»