Le Rouge et Noir misera, samedi à Calgary, sur 10 des 12 mêmes joueurs qui étaient de l’alignement partant en défensive lors du match de la coupe Grey. Le demi de coin californien Chris Randle sera un des rares nouveaux visages en uniforme au sein de cette unité rapide et dangereuse.

Une défensive qui salive

Le Rouge et Noir débarquera à Calgary avec ce qu’il considère être la meilleure défensive de la Ligue canadienne de football en 2019.

Dix des 12 partants de l’unité qui ont participé au match de la coupe Grey en novembre dernier sont de retour. Seuls Rico Murray et Kyries Hebert ne font plus partie de l’organisation.

Ce sera aussi l’An 2 sous les ordres du coordonnateur défensif Noel Thorpe, un des meilleurs dans ce rôle depuis une décennie dans la LCF. Il avait occupé un rôle similaire auparavant à Montréal.

«Tout le monde est déjà plus à l’aise avec ses méthodes. Ça devrait payer sur le terrain», estime le maraudeur Antoine Pruneau, qui a été élu jeudi capitaine de la défensive par ses coéquipiers.

«Ça se voyait déjà vers la fin de la saison dernière. Nous avions réussi plusieurs gros jeux.»

Il y a eu ces trois interceptions en finale de l’Est. C’est sans oublier les 12 revirements provoqués lors des trois dernières parties du calendrier régulier qui ont permis à l’équipe de s’assurer le premier rang de la division Est.

Ottawa a terminé la saison 2018 au troisième rang pour le moins de points alloués. «Nous n’étions pas trop loin de la meilleure défensive de la ligue, mais il nous restait quelques petits trucs à peaufiner», a soutenu Pruneau.

«Moi, j’ai hâte de voir notre groupe en action», a ajouté le vétéran plaqueur Michael Klassen.

«Nous sommes tous familiers maintenant avec ce que Thorpe veut faire. C’est plus facile et moins stressant.»

Klassen avait réussi quatre sacs l’an dernier à sa première saison à Ottawa. «Même moi qui avais déjà joué pour Thorpe chez les Alouettes, j’ai eu besoin de temps pour m’adapter», a-t-il fait valoir.

«J’estime que nous sommes la meilleure défensive de la ligue juste par notre façon de toujours attaquer et l’effort qui est au rendez-vous. C’est déjà la moitié de la bataille qui est remportée. Puis comme notre coordonnateur nous le répète... si tu te rends au ballon sur chaque jeu, de bonnes choses vont se produire.»

Le Rouge et Noir alignera la deuxième équipe la plus jeune de la LCF. C’est encore plus frappant en défensive. Les secondeurs Avery Williams et Anthony Cioffi sont âgés de 24 ans. Kevin Brown, lui, a 25 ans. Les ailiers défensifs Avery Ellis et J.R. Tavai, eux, vont fêter leurs 25e et 26e anniversaires de naissance à l’automne.

«Nous sommes jeunes, mais aussi très athlétiques. Plusieurs des joueurs cherchent à faire leurs preuves dans l’espoir d’évoluer un jour au sud de la frontière. Ils ont beaucoup d’énergie et j’ai hâte de voir ça.»

Le sage de cette unité sera aussi un des rares nouveaux joueurs à se greffer à cette défensive en tant que partant. Chris Randle effectuera ses débuts samedi contre les Stampeders, l’équipe avec laquelle il a entamé sa carrière en 2012.

Le demi de coin âgé de 30 ans a passé les cinq dernières saisons à Winnipeg, récoltant cinq interceptions et deux touchés en 2018. «Le potentiel de cette défensive-ci s’avère énorme. Je n’en reviens pas. Sa vitesse d’exécution s’avère tellement rapide», a-t-il dit.

L’autre chose qui l’a frappée depuis son arrivée à Ottawa à titre de joueur autonome?

«C’est une défensive jeune, mais qui possède déjà de l’expérience en match de championnat. Elle est affamée après avoir goûté presque à la victoire l’an dernier.»

Randle, lui aussi, a un petit creux pour le match de la coupe Grey. Il l’avait gagné à ses débuts, il y a déjà sept ans.

«Je suis comme les autres joueurs ici. J’ai faim. Je veux une bague. Ça commence samedi.»