Antoine Pruneau (photo) a déjà commencé à s’entraîner avec le nouveau quart du Rouge et Noir, Nick Arbuckle, dans le gymnase de la Place TD.

Un nouveau rôle pour Antoine Pruneau

La famille du Rouge et Noir d’Ottawa prend de l’expansion ces jours-ci.

Plusieurs nouveaux joueurs ont été embauchés depuis une semaine. À cela s’ajoute un baby-boom au sein de l’organisation.

Le prochain vétéran qui deviendra papa ?

Antoine Pruneau.

Sa conjointe et lui attendent la venue d’un garçon d’ici la mi-mars. « Notre champion pourrait même arriver plus tôt », annonce le capitaine de la défensive du Rouge et Noir.

La dernière fois qu’on a ressenti autant de fierté dans sa voix remonte à la conquête de la coupe Grey en 2016.

« Je vais me joindre à la longue liste de nouveaux pères dans l’équipe », remarque Pruneau.

Nolan MacMillan change des couches depuis novembre. Jason Lauzon-Séguin en fait de même depuis quelques semaines. Ce sera le cas bientôt pour Nigel Romick, Brad Sinopoli, Anthony Gosselin et le nouveau quart-arrière numéro un, Nick Arbuckle.

Les sujets de discussion risquent de changer dans le vestiaire la saison prochaine à la Place TD.

« Nous allons pouvoir nous aider entre nous, affirme Pruneau, qui a hâte de tenir son premier enfant.

«Je vais en prendre soin beaucoup plus que le ballon», ajoute-t-il en riant, lui qui a échappé quelques passes adverses au fil des ans.

On vous disait que le numéro 6 est de bonne humeur, à trois mois du prochain camp d’entraînement.

Pruneau, 30 ans, est aussi très excité en vue de sa septième saison à Ottawa. Le Rouge et Noir tentera de rebondir après avoir terminé au dernier rang pour seulement la deuxième fois de son histoire.

L’équipe n’a gagné que trois de ses 18 parties en 2019.

Un seul instructeur est de retour. Il s’agit de Bob Dyce, coordonnateur des unités spéciales. Paul LaPolice dirigera maintenant l’équipe avec huit nouveaux adjoints, dont Greg Knox qui s’occupera de la tertiaire.

Il y a aussi de nouveaux joueurs en Arbuckle, Cleyon Laing, Don Unamba, Abdul Kanneh, Anthony Coombs et Christophe Mulumba-Tshimanga.

«Je suis vraiment content des décisions prises par notre directeur général Marcel Desjardins, surtout celle de ramener des gars avec lesquels nous avons déjà gagné», note Pruneau.

Ce dernier fait référence à Laing et Kanneh, qui ont soulevé avec lui la coupe Grey, il y a trois ans et demi.

Kanneh a grandi avec le joueur québécois, effectuant aussi ses débuts dans la LCF dès l’an un de la franchise.

«Abdul, c’est un gars le fun à avoir au sein d’une équipe. Il a du chien sur le terrain et tout le monde le respecte dans le vestiaire», fait remarquer Antoine Pruneau.

L’autre truc qui l’encourage ?

«Les gars ne se sont pas arrêtés à notre fiche de 3-15 quand ils ont pris leur décision de venir jouer ici», dit-il.

Le nom d’Arbuckle, qui sera le nouveau quart partant, lui vient notamment en tête.

Le Rouge et Noir a acquis ses droits via une transaction avec les Stampeders de Calgary, tôt, en janvier. L’Américain âgé de 26 ans aurait pu devenir joueur autonome, quelques semaines plus tard. Mais il a fini par accepter un contrat de la part de sa nouvelle équipe.

«Ce fut un coup de génie car si l’équipe avait attendu, il aurait été courtisé par d’autres clubs, rappelle Pruneau.

«Oui, l’organisation lui a donné un bon salaire pour qu’il signe. Moi, ça m’en dit long justement sur notre organisation. Elle lui a fait visiter nos installations. Elle a réussi à le charmer.»

Pruneau a eu l’occasion de jaser à quelques reprises avec Arbuckle, qui s’entraîne déjà dans le gymnase de la Place TD.

«Ça démontre son leadership. Il s’est déjà loué une maison. Il me disait qu’il est déjà très heureux ici.»

Puis il y a le retour de nombreux joueurs canadiens qui font l’affaire de l’ancien choix de première ronde. Le Rouge et Noir s’est assuré notamment le retour des Sinopoli, Bolduc, MacMillan, Mateas, Johnson, Gillanders, Lattanzio et Howell. «Nous serons encore choyés avec la polyvalence de nos joueurs canadiens. Nous avons plusieurs gars qui peuvent être partants. Ça me rappelle quand nous avons gagné en 2016, affirme Antoine Pruneau.

«Nous étions 10 Canadiens au sein de l’alignement partant au match de la coupe Grey.»