Brad Sinopoli s’en veut toujours d’avoir échappé le ballon en prolongation dans la défaite de 40-32, vendredi dernier.

Un jeu qui a hanté Sinopoli

Deux receveurs du Rouge et Noir, deux états d’âme bien différents depuis quatre jours.

D’un côté, Brad Sinopoli s’en veut toujours d’avoir échappé le ballon en prolongation dans la défaite de 40-32, vendredi dernier, contre les Blue Bombers de Winnipeg. Son erreur a mis fin au match à cinq verges de la ligne des buts.

« J’ai mal dormi durant la nuit qui a suivi », a avoué le joueur étoile, mardi, après le retour à l’entraînement des siens à la Place TD.

« Je dois oublier ça. Ce sont malheureusement des choses qui se produisent de temps en temps au football. »

Sauf que Sinopoli se retrouve rarement dans pareille situation. Il a l’habitude de jouer les héros. À travers la Ligue canadienne de football, on vante ses mains fiables.

La dernière fois qu’il a mal parut sur la place publique, c’était en juillet. Il avait été limité à 37 verges dans une défaite de 27-3 contre Calgary.

Surtout, Sinopoli avait échappé deux passes faciles.

Ce qui l’avait poussé à déclarer qu’il venait de disputer son pire match en carrière.

Quelques jours plus tard, le vétéran du Rouge et Noir avait rebondi en captant 11 passes pour 171 verges et un touché.

Est-ce qu’il pourra répéter l’exploit samedi après-midi à Edmonton contre les Eskimos ?

Ça ne ferait pas de mal à son équipe qui tente de terminer première de la division Est.

Pendant que Sinopoli parlait de sa gaffe, son coéquipier Julian Feoli-Gudino attendait son tour pour répondre aux questions des journalistes.

Le receveur québécois a inscrit son premier touché dans l’uniforme du Rouge et Noir lors du dernier match. En prime, l’exploit a été réalisé contre son ancien club. Feoli-Gudino avait porté les couleurs des Bombers pendant quatre saisons avant de passer cet hiver à Ottawa.

« C’était plaisant de pouvoir contribuer puis de marquer contre Kevin », a-t-il avoué, faisant allusion à son ancien coéquipier Kevin Fogg, un demi défensif étoile qui le surveillait durant ce vendredi soir.

Son touché de 33 verges a entamé la remontée du Rouge et Noir, qui a marqué 15 points dans les trois dernières minutes pour forcer la prolongation. « C’est un jeu que nous avions pratiqué toute la semaine. Je ne m’attendais juste pas que ce soit appelé en fin de match comme ça », a avoué Feoli-Gudino.

« Trevor a lancé une passe parfaite. C’était le fun de voir qu’il me faisait confiance comme ça. »

Le numéro 83 a terminé la partie avec quatre réceptions pour... 83 verges. Ce fut sa meilleure production offensive en carrière en six saisons dans la Ligue canadienne de football.

« Je ne le savais même pas. Tu me l’apprends », a-t-il lancé au Droit.

Il ne manque que deux parties à Julian Feoli-Gudino pour atteindre le cap des 100 parties dans la LCF.

« Ça, je le savais », a-t-il reconnu, sourire en coin.

« Je pense avoir démontré vendredi à l’organisation et les partisans ce dont je suis capable de faire. J’ai une opportunité et j’en ai profité. C’est comme ça que ça fonctionne le sport professionnel. »

Le Rouge et Noir tiendra deux autres séances d’entraînement à la Place TD cette semaine avant de mettre le cap vendredi vers Edmonton.