Un départ canon, une fin cauchemardesque à Winnipeg

Le début du premier match de leur histoire était digne d'un conte de fées. La conclusion? Celle d'un cauchemar.
Le Rouge et Noir a laissé filer une avance à la fin du quatrième quart, s'inclinant 36-28 contre les Blue Bombers de Winnipeg, jeudi soir, devant 27 553 spectateurs au Investors Group Field. Il s'agissait de la première partie de la concession d'expansion.
«Cette victoire était la nôtre, mais nous avons trouvé une façon de la donner à l'autre équipe», a déploré le quart-arrière Henry Burris.
«Perdre de cette façon après avoir marqué rapidement 21 points en début de match, c'est difficile à avaler, a ajouté le centre-arrière Patrick Lavoie. Il ne faudrait pas que ça arrive souvent.»
Cette joute a marqué le retour d'Ottawa dans la LCF après une absence de huit saisons.
Un retour qui a été gâché par les Bombers. Plus précisément par le demi-offensif Nic Grisby, dont le troisième touché de la soirée a fait la différence. Il a galopé sur trois verges dans la zone des buts avec moins de trois minutes à écouler pour donner une première avance aux siens.
Un coussin de cinq points que l'équipe locale allait augmenter avec un placement de 37 verges.
De quoi rendre bruyante la foule qui avait été discrète en début de soirée après avoir hué le Rouge et Noir.
Ottawa avait marqué à ses trois premières possessions. C'était 21-7 après le premier quart.
Il paraît que ça fêtait fort dans la capitale nationale.
Sur le terrain, «Henry pis sa gang» s'amusaient aussi. Le vétéran quart avait démontré pourquoi la LCF en avait fait un finaliste au titre de joueur par excellence en 2013.
Ses statistiques dans les 15 premières minutes étaient hallucinantes. Il avait complété huit de ses 10 passes pour des gains de 154 verges et deux touchés.
C'est sans oublier une course de 17 verges qui lui a permis de tourner une page d'histoire.
Burris a dépassé Russ Jackson au chapitre du nombre de verges gagnées au sol en carrière par un quart-arrière. Il occupe maintenant le quatrième rang derrière les Damon Allen, Tracy Ham et Jackie Parker.
«Je suis extrêmement déçu de la tournure du match, mais le soleil va quand même se lever demain matin», a lancé l'entraîneur-chef Rick Campbell en début de mêlée de presse.
Son vis-à-vis était, sans surprise, plus heureux.
«Je crois que nos joueurs ont mis du temps avant de réaliser que ce serait une bataille», a soutenu l'entraîneur-chef des Bombers, Mike O'Shea.
«Mais par la suite, nous avons bien réagi. Quand nous avions besoin de jeux importants, nous les avons effectués.»
Le coach avait en tête le touché de Demond Washington, une ballade de 96 verges sur un retour de botté d'envoi au milieu du quatrième quart. Une séquence qui donné un second souffle aux Bombers, qui réduisait l'écart à 28-26.
Le travail des unités spéciales du Rouge et Noir a laissé à désirer. Ce n'est pas une surprise. Le club en arrachait à ce chapitre en partie hors-concours.
L'autre chose qui a fait grincer des dents les instructeurs?
Les pénalités. Elles ont été nombreuses et variées, que ce soit pour obstruction, rudesse à l'endroit du quart Drew Willy ou procédure illégale.
Il y en a eu huit au deuxième quart durant lequel Winnipeg a marqué 14 points. Au total, ce fut une quinzaine de pénalités au dossier d'Ottawa.
«Lors de quelques séquences, nous avions un bon positionnement sur le terrain, mais nous avons trouvé le moyen de reculer. Ça ne doit pas arriver. Mais ça fait partie du lot des jeunes équipes qui doivent apprendre à grandir», a soutenu Campbell.
Voilà pour le négatif. Le positif dans cette soirée?
Le plus haut salarié de l'équipe, Henry Burris, a été bien protégé. La ligne à l'attaque n'a alloué que deux sacs du quart dans cette partie.
L'autre signe encourageant? Le demi-offensif Chevon Walker a inscrit deux touchés, dont le premier de l'histoire du Rouge et Noir sur une course de trois verges.
La liste des premières est longue. Celles à retenir?
Tiens la première interception a été réalisée par la recrue Jerrell Gavins au troisième quart. Ça lui fera du bien à ce produit de Boise State.
Jusque-là, le demi défensif connaissait une soirée difficile, écopant de quelques pénalités qui ont fait mal aux siens.
Son coéquipier Jonathan Williams a eu l'honneur d'obtenir le premier sac du quart.
Le Rouge et Noir reviendra dans la capitale vendredi matin et reprendra l'entraînement lundi. Son prochain match aura lieu vendredi à Edmonton.