Brad Sinopoli et ses coéquipiers se sont inclinés devant leurs partisans au compte de 46-17, samedi, contre les Argonauts de Toronto.

Un ballon échappé coule le Rouge et Noir

Les équipes fragiles ont un point en commun. Il suffit généralement d’un petit contretemps pour leur couper les jambes.

Le Rouge et Noir d’Ottawa est clairement fragile.

On a facilement identifié le point tournant de son plus récent échec. Samedi, à la Place TD, l’équipe de l’entraîneur-chef Rick Campbell a été dominée 46-17 par les Argonauts de Toronto. Un ballon échappé par le vétéran flanqueur Brad Sinopoli a tout gâché.

Dans la première séquence à l’attaque de la deuxième demie, Sinopoli a été frappé durement par le demi défensif Robert Woodson.

Le ballon a été récupéré par son coéquipier Qudarius Ford, qui a gambadé sur 46 verges avant de s’arrêter dans la zone des buts.

« Nous n’avons jamais été capables de nous relever », a constaté Campbell, après la partie, sur les ondes de TSN 1200.

Ce touché a permis aux Argos de prendre les devants par une douzaine de points.

« Nous étions engagés dans un vrai bon match de football, à la mi-temps. J’étais vraiment emballé. Il y avait de l’énergie dans l’air. C’était un match de football très divertissant. Ce touché nous a complètement dégonflés. Nous n’avons jamais été capables de répondre. Il faut être capables de répondre, quand nos adversaires réussissent un gros jeu de la sorte. »

Si on fait abstraction du score final, les chiffres du match ne laissent pas nécessairement croire que les Argos ont largement dominé cette partie.

À titre de quart-arrière partant, Jonathon Jennings a fait mieux que son vis-à-vis, McLeod Bethel-Thompson.

Il a complété près de 80 % de ses passes. Il a permis à son équipe de gagner 327 verges par la voie des airs.

Il a été victime d’une seule interception.

« Je me sentais à l’aise, a-t-il dit à la radio. Nous avons fait de bien belles choses. Nous n’avons tout simplement pas été capables de capitaliser, pour bien compléter nos bonnes séquences à l’attaque. Quand nous avons atteint la zone rouge, nous n’avons pas été capables d’en profiter. Ça nous a coûté très cher, en fin de match. »

« Il nous a donné une chance de gagner, croit pour sa part Campbell. À la mi-temps, le match était serré. Les Argos menaient par un seul touché. Si nous continuons de jouer au football comme ça, si nous pouvons faire bouger le ballon, si nous gagnons la bagarre pour le temps de possession... Enfin, je veux dire que c’est la bonne recette à appliquer pour gagner des parties. »

Il faudra maintenant voir ce que le Rouge et Noir pourra faire dans une semaine difficile. L’équipe devra traverser le pays pour affronter les Lions de la Colombie-Britannique, vendredi.

Elle pourrait être privée d’Antoine Pruneau, qui n’a pas été capable de compléter le match contre Toronto.