Le spécialiste des retours de botté, Jamill Smith..

Smith n'en peut plus de ronger son frein

Quand Jamill Smith regarde les faits saillants des bulletins de sport au petit écran, une chose retient son attention. Il y a de nombreux retours de botté spectaculaires depuis trois semaines ici et là dans la LCF.
Ça l'impressionne. Ça le fouette aussi.
Demond Washington a ramené le ballon sur 96 verges pour un touché, il y a 13 jours, contre Smith et le Rouge et Noir à Winnipeg. Quant à Chad Owens, il a galopé pendant 83 verges jusque dans la zone des buts lors d'un match des Argonauts de Toronto.
C'est sans compter Jock Sanders qui a transporté le ballon sur 121 verges, la semaine dernière, dans une victoire des Stampeders de Calgary.
Chacun son tour
«Quand je vois ça, j'ai hâte que mon tour arrive, a lancé Smith, hier, après l'entraînement des siens.
«Mais comme je le répète, il faut se montrer patient. Il faut que l'occasion se présente.»
Et jusqu'ici, le spécialiste des retours de botté «format réduit» du Rouge et Noir n'a eu droit qu'à des miettes. Il s'est tapé une course de 77 verges à Régina, il y a un mois. Mais depuis ce match hors-concours, niet. Son plus long retour en partie régulière a été de 21 verges.
«Il faut que tous les morceaux tombent en place devant toi. Il faut que les 12 joueurs effectuent leur travail à la perfection pour obtenir une chance.»
Son patron ne s'inquiète pas pour le rapide joueur de 5'6'' et 155livres. Tôt ou tard, Smith va finir par réussir un jeu digne des faits saillants.
«C'est passer très près de se produire la semaine dernière à Edmonton, mais Jamill a mis un pied à l'extérieur des lignes de jeu. Il a montré beaucoup de belles choses, a affirmé l'entraîneur-chef Rick Campbell.
«Dans certaines situations, il aurait fallu lui donner un meilleur coup de main. Il se retrouvait immédiatement avec des joueurs adverses dans sa face en captant le ballon.»
Qui sait, peut-être que ce retour spectaculaire aura lieu vendredi lors du match inaugural à domicile.
«J'aime cette idée-là, a lancé Smith en riant. J'espère que ça se produira. Je peux dire que chaque fois que je mets mes mains sur le ballon, je n'ai qu'une chose en tête... marquer.»