SirVincent Rogers effectuera un retour au jeu lors de la demi-finale de l’Est contre les Roughriders de la Saskatchewan.

SirVincent tient à jouer

Il était hors de question que SirVincent Rogers se contente d’un rôle de spectateur lors d’une deuxième année de suite en éliminatoires.

Le bloqueur étoile du Rouge et Noir pourra enfiler à nouveau casque et épaulettes. Il effectuera son retour au jeu tant attendu, dimanche prochain, lors de la demi-finale de l’Est contre les Roughriders de la Saskatchewan. Sa dernière présence sur le terrain remonte au 22 septembre lors d’un revers sous la pluie à Winnipeg.

Rogers a raté les quatre dernières parties de son équipe. L’automne dernier, il s’était blessé à une cheville le... 23 septembre.

Des ligaments avaient été touchés. Le numéro 55 n’avait pas pu jouer en finale de l’Est puis au match de la coupe Grey.

« J’avais tout tenté afin de revenir au jeu, mais ma cheville n’était pas assez stable, a rappelé Rogers, mercredi, après la première séance d’entraînement de la semaine du Rouge et Noir à la Place TD. »

« Je n’avais pas le goût de revivre la même chose cette année. C’était tellement frustrant de ne pas jouer. »

Du haut de ses 6’4’’ et 319 livres, Rogers assure qu’il est remis d’une blessure dont l’équipe tait jalousement la nature. « Il n’y a plus de problème de santé, a-t-il ajouté.

« À moins d’un pépin d’ici la fin de la semaine, je serai en mesure de jouer. Je me sens très bien. »

Le retour au jeu de Rogers signifie que Jake Silas se retrouvera sur les lignes de côté. Ça ne serait pas l’unique changement apporté à la ligne offensive.

Le Rouge et Noir jongle avec l’idée de briser une formule gagnante. 

Le vétéran Jon Gott a repris à l’entraînement le poste de centre qu’il détenait depuis trois ans et demi avant de se blesser à une main en septembre. À son retour au jeu il y a un mois, il avait été muté en tant que garde à droite.

Son remplaçant Alex Mateas avait épaté en relève.

« Je me suis ennuyé de ne pas jouer au centre. C’est une position que j’adore. Tu es la personne qui lit la défensive adverse et appelle les jeux pour le reste de la ligne offensive », a réagi Gott.

L’instructeur-chef Rick Campbell, lui, a répété que ses adjoints et lui n’ont pas encore pris une décision.

Mateas pourrait demeurer au centre. Sinon, il sera muté au poste de garde à droite.

«Alex va continuer à jouer », a dit Campbell au sujet de l’athlète originaire d’Ottawa nommé joueur de ligne par excellence du Rouge et Noir en 2017.

Du même souffle, le coach a tenu à rappeler un truc aux médias.

« Gott a été notre centre lors des dernières saisons. Nous avons deux bonnes options qui s’offrent à nous... Nous sommes chanceux. Nous allons voir comment les choses se déroulent dans les prochains jours à l’entraînement avant de trancher. »

Même chose chez les receveurs.

Joshua Stangby, dont le dernier match remonte à la mi-septembre à Montréal, s’est proclamé prêt à effectuer un retour au jeu. La recrue américaine a capté 41 passes pour 478 verges et cinq touchés en 13 parties en 2017.

PRUNEAU PARMI LES ÉTOILES

Huit joueurs du Rouge et Noir ont été nommés au sein de l’équipe d’étoiles de la division Est de la Ligue canadienne de football. Sans surprise, le porteur de ballon William Powell et le receveur Greg Ellingson font partie des heureux élus.

Le premier a récolté 1026 verges au sol en seulement 12 parties tandis que le second a capté 12 passes de touché, un sommet dans le circuit.

Un autre receveur, Brad Sinopoli, a aussi obtenu la faveur des membres votants de l’Association des chroniqueurs de football du Canada (ACFC) et par les entraîneurs de la LCF. À l’image de son ami Ellingson, Sinopoli a récolté plus de 1000 verges pour une troisième saison de suite dans l’uniforme du Rouge et Noir.

Le bloqueur franco-ontarien Jason Lauzon-Séguin se retrouve parmi les étoiles de la ligne offensive tout comme Alex Mateas en tant que garde.

Le maraudeur Antoine Pruneau s’avère le seul joueur défensif primé.

Antoine Pruneau (à gauche)

Le botteur Brett Maher a été retenu pour ses excellents dégagements tandis que Diontae Spencer a été choisi à la position de spécialiste des retours de botté.

Chez les Alouettes de Montréal, seulement trois joueurs John Bowman (ailier défensif), Kyries Hebert (secondeur) et Jonathon Mincy (demi défensif) se retrouvent chez les étoiles.

Le sac à surprise de Bob

Le Rouge et Noir réserve-t-il une surprise aux Roughriders de la Saskatchewan, dimanche, en demi-finale de l’Est ?

Ses unités spéciales ont tenté quatre jeux truqués lors des trois dernières parties du calendrier régulier. Elles ont réussi à deux reprises un botté court récupéré par un de ses joueurs. Jake Harty a mis la main sur le ballon contre Hamilton et Antoine Pruneau en a fait de même contre les Lions de la Colombie-Britannique.

On a aussi vu le botteur Brett Maher lancer deux fois le ballon au lieu de le dégager. Il a réussi une passe de huit verges à Harty contre les Riders le 13 octobre à Régina. Mais il y a deux semaines, il a vu Patrick Lavoie échapper une passe facile.

« J’imagine qu’il reste encore quelque chose dans le sac de l’entraîneur », a soutenu Pruneau en faisant référence au coordonnateur des unités spéciales, Bob Dyce.

Ce dernier ne manquera pas de motivation. Il a été congédié en tant qu’entraîneur-chef des Riders en décembre 2015 afin de faire place à Chris Jones.