SirVincent Rogers (au centre) s'est blessé à l'entraînement.

SirVincent Rogers manque à l'appel

Déjà que le Rouge et Noir doit se rabattre sur son plan C au poste de quart arrière pour affronter les Roughriders de la Saskatchewan. Il devra maintenant miser sur une ligne offensive rapiécée de réservistes et de recrues.
Le coordonnateur de cette unité, Bryan Chiu, a appris en se pointant à la Place TD, jeudi matin, que le bloqueur étoile SirVincent Rogers raterait le prochain match. La direction refuse de dévoiler la nature de sa blessure subie à l'entraînement.
« Une très lourde perte », a dit Chiu du colosse de 6'4'' et 319 livres.
« Ce n'est pas seulement un des bons joueurs de la ligue, mais également un de nos leaders », a-t-il fait valoir à la veille de la visite des Riders.
Ottawa se débrouille déjà depuis trois matches sans le vétéran centre Jon Gott, dont le poignet droit se retrouve dans un plâtre. Le nom du garde Nolan MacMillan a été placé sur la liste des blessés pour six parties. Il a été aperçu ces derniers jours avec un pied dans une bottine protectrice.
Résultat, Chiu enverra dans la mêlée une ligne offensive composée de Jake Silas, Evan Johnson, Alex Mateas, Matt Albright et Jason Lauzon-Séguin. La moyenne d'âge est de 25,4 ans. « Probablement la ligne la plus jeune de la ligue », a avoué l'ancien centre étoile des Alouettes de Montréal.
À la blague, un journaliste lui a demandé si la direction a tenté de le convaincre d'effectuer un retour au jeu.
« Oh mon Dieu, non. Je n'ai pas la vitesse et la mobilité pour suivre ces gars-là », a ajouté Chiu, maintenant âgé de 43 ans.
Sur un ton plus sérieux, il avoue que la version C ou D de la ligne à l'attaque sera mise à rude épreuve par les Riders dont l'entraîneur-chef Chris Jones, est un gourou de la défensive.
Johnson ne compte que deux départs au compteur à sa saison recrue dans la LCF. Silas a passé plus de temps à l'infirmerie que sur le terrain en 2017. Même chose pour Albright. Quant à Mateas, il commence à bien jouer depuis sa mutation au poste de centre après des difficultés en tant que garde.
Lauzon-Séguin, qui dispute seulement sa deuxième saison chez les pros, s'avère le joueur ayant le plus d'expérience à titre de partant.
Et qui sera le pneu de secours ?
Un certain Zach Intzandt, qui évoluait l'an passé à l'université McMaster.
Même ses coéquipiers ignorent comment prononcer son nom de famille.
Le gars qui sera protégé par cette ligne amochée ?
Ryan Lindley sait qu'il se fera frapper. Pas qu'il n'a pas confiance aux joueurs devant lui.
« Je sais que les Riders vont tout faire pour exercer de la pression sur moi. À un moment, je vais être plaqué au sol. Ça arrive durant les matches. »
Lindley en a arraché à sa première sortie en tant que partant la semaine dernière à Winnipeg en relève à Drew Tate et Trevor Harris, tous deux blessés. Il a complété 23 de 50 passes pour 227 verges et deux interceptions.
Une première visite depuis la finale de l'Est
Soirée de retrouvailles en vue à la Place TD.
Kienan LaFrance remettra les pieds sur ce terrain vendredi pour la première fois depuis sa performance mémorable dans la neige lors de la finale de l'Est en novembre dernier. Il avait porté le ballon 25 fois pour 157 verges et un touché pour permettre au Rouge et Noir d'accéder au match de la coupe Grey.
Une performance qui lui a permis aussi d'obtenir un généreux contrat de la part des Riders durant la saison morte.
Il s'agira d'une première partie contre son ancien club.
Un petit deux qu'il aura droit à un accueil chaleureux. Autant de la part des amateurs que de ses anciens coéquipiers et patrons. Il était bien aimé le demi-offensif franco-manitobain.
D'un autre côté, Jonathan Newsome va renouer avec les Riders, l'équipe qui l'a mis à la porte lors de la troisième semaine de la saison. Un mariage qui a mal fini. L'entraîneur-chef Chris Jones a reproché à l'ailier défensif des commentaires négatifs dirigés vers lui en privé. Des mots que Newsome a toujours maintenu n'avoir jamais prononcés. «Je préfère ne pas en parler», a répété Newsome dans les derniers jours.
Le joueur américain a répété aussi se plaire à Ottawa. Le Rouge et Noir l'a embauché quelques jours après que les Riders l'ont mis à la rue. Il a réussi 10 plaqués, dont quatre sacs, et une interception en cinq parties avec sa nouvelle équipe.
«Tout le monde sait ce qui s'est passé», a-t-il rappelé.
Newsome a ajouté qu'il s'attend à recevoir des accolades de ses anciens coéquipiers. «Ce sont des amis. Ils savent ce qui s'est réellement passé», a-t-il dit.