Voici à quoi ressembleront les espadrilles que portera le receveur du Rouge et Noir, Brad Sinopoli, contre les Eskimos d’Edmonton, samedi, à la Place TD.

Sinopoli rend hommage à... Homer et Bart

Brad Sinopoli s’avère tout, sauf superstitieux. C’est pourquoi le meilleur receveur du Rouge et Noir n’a jamais hésité quand l’équipementier Adidas lui a proposé de troquer sa vieille paire d’espadrilles en vue du prochain match des siens.

« Tant que j’ai quelques choses aux pieds, le look m’importe peu », a-t-il lancé en se préparant pour la visite des Eskimos d’Edmonton, samedi après-midi, à la Place TD. Toutes les parties à travers la LCF ce week-end sont disputées sous le thème de la famille.

C’est pourquoi Sinopoli portera des espadrilles personnalisées.

On y apercevra deux personnages des Simpsons, papa Homer et fiston Bart. « Parce que c’était ma série favorite quand j’étais enfant... Puis qui n’aime pas cette famille-là », a mentionné le joueur du Rouge et Noir, sourire en coin.

Les écluses de Peterborough, sa ville natale, ont aussi été peintes sur ces souliers par l’artiste David Arrigo.

« Tu verras le parlement pour représenter Ottawa. Je me suis aussi assuré de faire inclure le nom de famille de ma femme sur la paire. »

La nouvelle pièce d’équipement de Sinopoli a fait des jaloux dans le vestiaire. À commencer par son bon ami Greg Ellingson.

« J’aurais bien aimé en avoir aussi », a-t-il avoué.

« J’aurais opté pour Sponge Bob... Ou peut-être Garfield. »

Ellingson s’attend à ce que son coéquipier connaisse tout un match. Et il est prêt à le taquiner à ce sujet.

« Tu n’as pas le choix de connaître du succès en portant ça sur le terrain », a-t-il fait remarquer, sourire en coin à son tour.

Sinopoli pourrait atteindre des sommets personnels en carrière dès le prochain match du Rouge et Noir. Il a déjà accumulé 956 verges en réception de passe cette saison, 80 de moins que les 1036 verges récoltées en 2016.

Le numéro 88 mène aussi la LCF avec 79 passes captées.

Ellingson, lui, occupe le premier rang du circuit en ayant été la cible de 113 passes. La bonne nouvelle dans son cas ?

Le receveur américain sera à son poste samedi contre les Eskimos. Il était de retour à l’entraînement jeudi après avoir obtenu congé la veille.

Son nom avait alors été placé sur la liste des joueurs désactivés du Rouge et Noir, ce qui avait semé l’inquiétude chez les amateurs. Cette transaction s’expliquait par des raisons strictement administratives.

« Sexy » Hebert
Il n’y avait pas seulement Ellingson et Sinopoli qui retenaient l’attention à l’entraînement. Le vétéran Kyries Hebert aussi.

Le secondeur, qui revient d’une suspension de deux matches, a obtenu des répétitions au sein de la première unité défensive. Mais l’entraîneur-chef Rick Campbell n’a toujours pas décidé ce qu’il fera du controversé joueur américain.

En coulisses, on dit qu’on le verra en uniforme et dans une rotation avec la recrue Avery Williams.

Hebert, lui, a répété « qu’il était prêt à faire n’importe quoi qui pourrait aider le Rouge et Noir ». Il a aussi avoué qu’il était enfin en santé après avoir traîné des bobos pendant la première moitié de saison.

« J’ai pris le temps ces dernières semaines pour faire plus d’exercices physiques. Je suis un peu plus sexy qu’auparavant, si je regarde mes abdominaux », a-t-il blagué en tenant dans ses bras sa fille âgée de quatre mois.

+

LEONARD A RENOUÉ AVEC SON PREMIER AMOUR

A.C. Leonard s’en veut encore, une semaine plus tard.

L’ailier défensif du Rouge et Noir avait l’occasion de marquer un touché lors du dernier match des siens à Régina. Muté en ailier rapproché, il a échappé une passe imprécise du quart-arrière Trevor Harris à la porte des buts.

A.C. Leonard

« J’aurais dû attraper ça », a-t-il lancé du haut de ses 6’2’’ et 250 livres.

Ce jeu, le Rouge et Noir l’avait pratiqué lors des quatre journées qui avaient précédé la partie. Chaque fois, Leonard avait capté le ballon.

« Nous allons tenter le coup à un autre moment durant un match plus tard dans la saison. Et je peux t’assurer que ça va fonctionner. Je vais même te garantir que je vais marquer », a ajouté le joueur natif de la Floride.

Le coordonnateur à l’attaque Jaime Elizondo était à la recherche de solution pour aider le Rouge et Noir à marquer des touchés. Il s’est rappelé que Leonard a longtemps été un receveur de passes.

Et un sapré bon en plus.

Leonard a évolué à cette position dans la NCAA, d’abord chez les Gators de la Floride puis à Tennessee State. Au camp d’évaluation de la NFL en vue du repêchage de 2014, il avait été l’ailier rapproché le plus rapide au sprint de 40 verges.

Les Vikings du Minnesota l’avaient mis sous contrat, mais une blessure avait mis fin à son camp d’entraînement. Sa carrière chez les pros l’a amené notamment dans l’Arena Football League chez le VooDoo de La Nouvelle-Orléans.

Leonard a effectué ses débuts dans la LCF en 2015, captant 17 passes pour 187 verges et deux touchés.

L’année suivante, les Roughriders de la Saskatchewan l’ont converti en ailier défensif. Une transition qui a été payante pour lui qui a obtenu un contrat estimé à plus de 150 000 $ l’hiver dernier par le Rouge et Noir.

Ce dernier a notamment réussi 35 plaqués et cinq sacs en 12 parties cette saison.

« Ça fait un bout de temps que je n’avais pas évolué en offensive. C’était cool, mais encore une fois, je maintiens que j’aurais dû capter ce ballon », a-t-il dit.

Leonard assure que son cœur n’est pas déchiré entre l’attaque et la défensive.

« J’adore le rôle que j’ai en ce moment. Je préfère être en défensive, frapper le quart au lieu de capter des passes d’un quart. »