Rick Campbell

Rick Campbell ne voit pas de progrès

Voir les défaites qui s’accumulent, semaine après semaine, c’est démoralisant.

Mais il y a pire, encore.

Perdre chaque semaine sans jamais montrer le moindre signe de progrès, c’est le comble.

C’est essentiellement la première chose que Rick Campbell a dite, tard vendredi soir, quand il s’est présenté devant le micro de TSN 1200.

Le Rouge et Noir d’Ottawa venait de subir un autre revers, 29-5, face aux Lions de la Colombie-Britannique. Un neuvième revers en 10 matches.

« Je suis déçu car je n’ai pas l’impression de voir notre équipe progresser », a-t-il dit aux animateurs qui ne savent plus vraiment quelles questions poser.

« Quand les semaines passent, dans une saison de football, les individus et les équipes doivent s’améliorer. Je suis bien conscient que nous avions quelques nouveaux joueurs dans notre formation, ce soir. Ça ne change rien. »

En débarquant sur la côte ouest, le Rouge et Noir pouvait au moins se dire qu’il affrontait une autre formation qui connaît une saison difficile.

Les Lions avaient remporté un seul match, jusque-là, en 2019. Une victoire obtenue presque par accident, grâce à un simple obtenu en toute fin de match.

Ça s’était passé au tout début du mois de juillet.

Les Lions ont pourtant fait comme toutes les autres équipes de la Ligue canadienne de football. Ils n’ont jamais été menacés par l’attaque famélique d’Ottawa.

Le Rouge et Noir a marqué ses cinq points durant la deuxième demie. Deux points ont été offerts par le flanqueur de Vancouver Ryan Lankford. Il a concédé un touché de sûreté alors qu’il restait une trentaine de secondes à jouer.

L’attaque ottavienne a gagné seulement 369 verges dans le match – 65 par la course.

Campbell ne veut pas que l’attaque porte tout l’odieux de cette mauvaise saison.

« Quand je fais le bilan de cette partie, je constate que nous avons écopé de quelques pénalités lors des retours de bottés. Ce n’est pas dans notre habitude. Je constate aussi que nous n’avons pas été à la hauteur en défensive. En fait, nous n’avons pas été à la hauteur d’un bout à l’autre de la soirée », dit l’entraîneur-chef.

La défensive a, malgré tout, été à l’origine de trois revirements. DeAndre Farris et De’Chavon Hayes ont réussi des interceptions aux dépens du quart vedette des Lions, Mike Reilly.

Un autre membre de la ligne tertiaire, Corey Tindall, a recouvert un ballon échappé.

Les Lions et le Rouge et Noir se retrouveront samedi prochain. Le match revanche sera disputé à la Place TD.

« Il y a beaucoup de gens, ici, qui sont capables de livrer la marchandise. Je pense aux entraîneurs comme aux joueurs. Les défaites ont affecté la confiance de plusieurs. Je dois les aider à redresser la tête. »