Trevor Harris se prépare à affronter son ancien club pour la première fois depuis qu’il est passé dans le camp des Eskimos d’Edmonton. Il connaît un meilleur début de saison que son successeur, Dominique Davis.

Retrouvailles entre le Rouge et Noir et Trevor Harris

Les quarts sont toujours sous les feux des projecteurs lors d’un match de football, mais ce sera encore plus le cas vendredi soir à Edmonton lorsque le Rouge et Noir d’Ottawa rendra visite aux Eskimos de l’endroit.

Après avoir mené la formation de la capitale à la finale de la coupe Grey en novembre dernier, Trevor Harris a quitté la Place TD dans des circonstances plutôt nébuleuses, une entente verbale ayant semble-t-il été annulée pour lui permettre de devenir joueur autonome et accepter une lucrative offre – plus de 500 000 $ par saison – du club de la capitale albertaine.

Son substitut de l’an dernier, Dominique Davis, a pris sa relève à Ottawa et il connaît des débuts difficiles en tant que partant. Pendant ce temps, Harris mène la LCF pour les passes complétées (199), les tentatives (280) et les verges (2304), et il a 10 passes de touché à sa fiche contre deux interceptions. Davis, de son côté, ne mène la ligue qu’à un chapitre, celui des interceptions (9, à égalité avec McLeod Bethel-Thompson, de Toronto).

« Je n’ai pas pensé à Trevor du tout cette semaine. Nous avons eu une bonne semaine d’entraînement, on devrait se présenter en confiance vendredi, a indiqué Davis avant de prendre le chemin d’Edmonton jeudi. Je sais qu’ils ont une bonne ligne défensive, qui a obtenu beaucoup de sacs cette saison (26, premiers dans la LCF). Nous allons tenter de faire des choses pour les déstabiliser, lancer le ballon rapidement par exemple. »

Arrivé de Winnipeg lors de la saison morte de 2018, Davis n’a passé qu’une saison comme coéquipier de Harris, avec qui il n’a pas gardé de contact au courant de la présente campagne. « Je ne lui ai pas parlé pendant la saison, mais je regarde ce qu’il fait, je suis un de ses partisans de loin... Je n’ai joué qu’une saison avec lui, il était probablement le meilleur gars que j’aie vu au niveau de la préparation de semaine en semaine. C’est quelque chose que j’ai tenté d’ajouter à mon jeu, et cette semaine, je me suis botté le derrière pour me préparer à toutes les éventualités », a ajouté Davis.

Avantage ou désavatange ?

Alors que l’entraîneur-chef du Rouge et Noir Rick Campbell a mentionné plus tôt cette semaine que ça pouvait être un avantage de bien connaître les tendances comme passeur de Harris, qui a passé trois saisons à Ottawa, le principal intéressé n’était pas d’accord.

« Ils m’ont vu jouer beaucoup l’an dernier, mais je suis un joueur différent, comme ils ont une défensive différente, a mentionné Harris en point de presse plus tôt cette semaine. Je suis un Eskimo maintenant, c’est tout... Notre offensive fait bien jusqu’à maintenant, mais on manque encore de constance et de finition. On affronte une autre bonne brigade défensive, qui les a gardés dans tous les matches cette saison. Nous allons devoir être à notre meilleur pour l’emporter. »

Les Eskimos se sont inclinés 24-18 la semaine dernière à Calgary lors de la Bataille de l’Alberta, tandis qu’Ottawa a triomphé 30-27 en prolongation contre les Alouettes de Montréal, un deuxième gain en trois sorties à l’étranger pour le Rouge et Noir. Ce dernier est à égalité avec Calgary pour la meilleure fiche à l’étranger de la LCF (2-1), ayant déjà gagné en Alberta pour amorcer la saison.

Campbell aimerait évidemment que son club passe moins de temps sur le terrain contre Edmonton.

+

Ellingson au rendez-vous, pas Rogers

Il n’y aura que deux des anciens du Rouge et Noir faisant maintenant partie de l’organisation des Eskimos qui pourront être au rendez-vous vendredi lors des retrouvailles prévues au Brick Field du Commonwealth Stadium.

Outre le quart Trevor Harris, le receveur Greg Ellingson, qui a connu quatre saisons de plus de 1000 verges par la passe à Ottawa, reviendra au jeu après avoir raté le match précédent à Calgary. Le joueur de ligne offensive SirVincent Rogers et celui de ligne défensive Andrew Marshall se retrouvent pour leur part sur la liste des blessés pour six matches. Le receveur du Rouge et Noir Brad Sinopoli avait hâte de voir Ellingson en arrivant à Edmonton jeudi.

« Ça va être le fun de voir ces gars-là, on va probablement être plusieurs pour aller souper avec eux le soir avant le match. Après ça, les gars des deux côtés vont se concentrer sur le match de football », a commenté Sinopoli, qui a des statistiques inférieures à Ellingson cette saison (29 attrapés pour 276 verges, contre 34 attrapés pour 457 verges, chacun ayant deux touchés).