D’abord et avant tout, Mikael Charland espère être sur le terrain lorsque les camps d’entraînement commenceront en mai.

Retour incertain de Charland chez le Rouge et Noir en 2019

Mikael Charland a déjà repris l’entraînement depuis un mois en vue de la prochaine saison de la Ligue canadienne de football (LCF). Le hic ? Le demi défensif gatinois n’a aucune idée où il jouera en 2019.

Le Rouge et Noir, qui l’a ramené pour une deuxième fois en trois ans dans le giron de l’équipe la saison dernière, ne lui a soumis aucune offre de contrat depuis la défaite de l’équipe au match de la coupe Grey. « C’est un point d’interrogation en ce moment », a avoué le joueur âgé de 27 ans, jeudi, lorsque joint au domicile de ses parents en Outaouais.

Charland avait rencontré ses patrons à la Place TD, deux jours après la dernière partie de l’année. C’était à l’occasion du bilan de fin de saison.

« On me disait qu’on était intéressé à me revoir la saison prochaine. Il y avait de l’intérêt. »

Son agent a donné suite dans les semaines avant Noël. La réponse offerte par l’organisation ? « Pour l’instant, je ne suis pas dans leur mire. L’équipe a d’autres plans en ce moment. On ne m’a pas dit un non définitif, mais on ne m’a pas dit oui non plus ! »

Charland garde espoir. Il a répété son désir de continuer à porter les couleurs du Rouge et Noir, la formation qui l’avait repêché en 2016.

« J’espère rester ici. J’ai grandi ici. Ma famille vit encore ici. Mais en même temps, si l’équipe est plus ou moins intéressée à moi, je vais tenter ma chance ailleurs. »

L’ancienne étoile des Griffons du Cégep de l’Outaouais a été surtout utilisée au sein des unités spéciales depuis son arrivée dans la LCF. Il a disputé huit parties en 2018, dont sept de suite entre la fin août et la mi-octobre.

Charland n’a qu’un souhait. Se retrouver sur le terrain en même temps que tout le monde lorsque les camps d’entraînement commenceront à la mi-mai.


«  Si l’équipe est plus ou moins intéressée à moi, je vais tenter ma chance ailleurs.  »
Mikael Charland

« Ça fait trois ans que je suis dans la ligue. Je n’ai jamais pu compléter un camp et montrer ce dont je suis capable de faire », a-t-il rappelé.

À son année recrue, Charland avait subi une blessure musculaire importante lors du premier match hors-concours à Ottawa. Le printemps suivant, il avait été libéré après une semaine d’entraînement, aboutissant plus tard chez les Alouettes de Montréal.

L’équipe québécoise l’a libéré en avril 2017 avant son mini-camp en Floride. Le principal intéressé avait été embauché à nouveau par la suite en juillet par le Rouge et Noir.